Google Maps : la Corée du Nord se dévoile un peu plus, les goulags aussi

Eric Schmidt avait-il oublié de couper son portable lors de son déplacement ?

Google vient d'annoncer que Maps, son logiciel de cartographie en ligne, disposait désormais d'informations bien plus détaillées sur l'un des pays les plus isolés du globe : la Corée du Nord. Notez que cette annonce intervient trois semaines seulement après la visite surprise d'Eric Schmidt à Pyongyang.

google maps corée du nordgoogle maps corée du nord

Région de Pyongyang avant et après la mise à jour

 

Jusqu'à présent, la Corée du Nord était pour Google l'un des plus grands lieux qui ne disposaient que de données cartographiques limitées. C'est désormais du passé et la firme vient de mettre à jour Maps afin d'y intégrer de nouvelles informations concernant ce pays : nom des routes, emplacements des écoles et... des goulags.

 

Pour arriver à ce résultat, Google précise que les données ont été recueillies via Google Map Maker, un outil qui permet à des utilisateurs de remonter des informations et / ou de corriger certaines erreurs. La société de Mountain View ajoute que, bien évidemment, cette carte n'est pas parfaite, mais qu'elle a au moins le mérite d'être largement plus détaillée.

 

google maps corée du nordgoogle maps corée du nordcorée du nord maps

Les goulags sur les deux images de gauche, la route ainsi que l'usine « test nucléaire » à droite.

Trois semaines plus tôt, Eric Schmidt était en Corée du Nord

Hasard ou pas du calendrier, cette mise à jour arrive tout juste trois semaines après le déplacement-surprise d'Eric Schmidt, ex-PDG et actuel Président exécutif de Google, se soit rendu en Corée du Nord. Pour rappel, il avait effectué le voyage avec un ancien diplomate américain (Bill Richardson).


Nos confrères de l'Express indiquent qu'il avait alors déclaré : « tandis que la planète devient de plus en plus connectée, la décision (des Nord-coréens) de demeurer virtuellement isolés ne peut qu'affecter leur univers, leur croissance économique, etc. », il avait de plus ajouté que « la décision (de s'ouvrir au web) leur appartient et, à mon avis, il est temps pour eux de se lancer sinon ils resteront à la traîne ».


Quoi qu'il en soit, il y a très peu de chance pour que les Nord-Coréens puissent profiter de cette nouvelle mouture de Maps, l'accès à Google et à internet de manière plus général y étant très limité...

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !