Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Témoignage de l'internaute condamné pour 18 films partagés en P2P

Sans intervention de la Hadopi

Exclusif. PC INpact a pu interviewer l’internaute condamné la semaine dernière par le tribunal correctionnel d’Amiens pour la mise à disposition de 18 films en peer-to-peer. Pour rappel, les ayants droit l'ont directement attaqué pour contrefaçon, sans passer par la procédure de riposte graduée telle que mise en place par la Hadopi. Entre convocation au poste de police, perquisition et passage devant le tribunal, Mickaël a bien voulu nous livrer son témoignage. Récit.

emule

 

Décembre 2011. Quelques jours avant Noël, Mickaël, alors âgé de 29 ans, reçoit un coup de téléphone à son domicile. Son interlocuteur lui annonce qu’il est convoqué au poste de police. La raison ? Il est accusé d’avoir téléchargé illégalement des films sur Internet. Le garçon est surpris : il n’a jamais reçu d’avertissement, notamment de la Hadopi.

 

Il sait pourtant que les reproches qui lui sont adressés ne sont pas totalement infondés. « Je téléchargeais quand même quelques films, je ne vais pas le cacher... » reconnaît-il aujourd’hui. Mickaël raconte ainsi qu’Emule était installé sur son ordinateur, lequel restait fréquemment allumé une bonne partie de la journée. « Bon après, ça devenait plus comme une petite drogue parce que même si je ne regardais pas forcément tous les films que je téléchargeais. Mais comme c’était gratuit, j’en profitais... » confie-t-il.

Première convocation au commissariat. « J’étais un peu paniqué ».

L’internaute s’exécute. Une fois au poste, l’agent lui explique qu’on lui reproche d’avoir mis à disposition 18 films en P2P, six mois plus tôt, au cours de la journée du 23 juin 2011. On lui liste également l’ensemble des films pour lesquels il a été convoqué. « J’étais un peu perdu, c’était la première fois de ma vie que j’allais au poste de police » confie Mickaël, qui n’a pas manqué de faire valoir cet élément aux forces de l’ordre. Et lorsque l’agent lui annonce le montant des amendes prononcées lors d’affaires similaires, la convocation prend soudain une tournure encore plus alarmante pour l’internaute : « Il m’a sorti des dossiers : 8 000 euros, 16 000 euros, 22 000 euros... J’étais un peu paniqué ».

 

Une semaine plus tard, les policiers effectuent une perquisition au domicile de Mickaël. « Suite à ma convocation, les policiers sont venus chez moi. On m’a posé plein de questions, pour savoir si je revendais ces films, si je les gravais sur des CD, etc. ». L’internaute leur a d’ailleurs indiqué que ce n’était pas le cas, puisqu’il conservait seulement quelques films sur sa clé USB, destinée à son usage personnel. « Ils n’ont pas trop fouillé non plus, ils m’ont surtout posé des questions, ils ont regardé, pris de notes... ». Les autorités n’ont d’ailleurs même pas consulté l’ordinateur de l’internaute, qui ne fut en outre pas saisi.

Condamné, pour l'exemple ?

Janvier 2013. Plus d’un an après ces événements, l’affaire se retrouve finalement devant le tribunal correctionnel d’Amiens. Mickaël a cependant dû se passer des services d’un avocat. « Je n’avais pas trop les moyens de mettre des sous là-dedans » explique-t-il pudiquement. Après plusieurs jours d’appréhension et de stress pour l’accusé, le verdict tombe. Le jeudi 17 janvier au matin, Mickaël est jugé coupable, et se voit condamné à 90 jours-amende de 5 euros (soit un total de 450 euros) et doit en outre verser 2 200 euros de dommages et intérêts aux ayants droits qui l’attaquaient (la Fédération nationale des distributeurs de films et le Syndicat de l'édition vidéo numérique).

 

« Je ne m’attendais pas à avoir une condamnation comme ça », explique aujourd’hui Mickaël au regard de son casier judiciaire vierge. « L’amende, ça va, mais ce sont les dommages et intérêts qui font mal... ». Pour lui, cette sanction est sévère. « Encore, j’en aurais profité... Mais là ce n’était pas le cas ! » fait-il valoir en rappelant qu’il ne revendait pas ces films et ne les regardait même pas tous. Il voit quand même un point de satisfaction : « Ça va, ils m’ont laissé Internet ! ». Il s’avère en effet que le délit de contrefaçon est puni d’une peine maximale de trois ans de prison et de 300 000 euros d’amende, mais il peut également donner lieu à une peine complémentaire de coupure de l’accès au réseau allant jusqu’à un an.  

 

Aujourd'hui, Mickaël le promet : « C’est clair que le téléchargement illégal, c’est fini ! Sinon, je serai vraiment le roi des idiots ». Son cas a-t-il servi d’exemple ? Pour Mickaël, ça ne fait pas de doute. Pourtant, il ne souhaite pas faire appel de cette décision, préférant tourner la page. « En faisant appel, j’ai peur que ça empire les choses. Et puis après je vais avoir des frais supplémentaires, pour ne pas forcément gagner grand chose en plus... Je préfère laisser couler. »

204 commentaires
Avatar de djludo61 INpactien
Avatar de djludo61djludo61- 26/01/13 à 10:25:02

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

« Encore, j’en aurais profité... Mais là ce n’était pas le cas ! » fait-il valoir en rappelant qu’il ne revendait pas ces films et ne les regardait même pas tous
Genre le mec il les a téléchargé juste pour le plaisir de télécharger.

Avatar de ol1v1er INpactien
Avatar de ol1v1erol1v1er- 26/01/13 à 10:28:32

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Sous émule ?
Pauvre fou.

VPN.

Avatar de Nissa Hunter Abonné
Avatar de Nissa HunterNissa Hunter- 26/01/13 à 10:30:54

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Utiliser Emule en 2011 il l'a bien cherché

Avatar de snoopy1492 INpactien
Avatar de snoopy1492snoopy1492- 26/01/13 à 10:31:01

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Bah moi entre le rdv au poste et la visite de la police, je serai allé acheté les 18 films en bluray d'occaz ça aurait sûrement coûté moins cher, et je ne pense pas que la justice l'aurait mis à l'amende pour avoir téléchargé des films qu'il a déjà

Avatar de anonyme_bdc0e90c25885d797d2fef7ed258deaa INpactien

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Ca va, il s'en sort plutôt bien.

Même si il est clair que 2500€, ça reste un certain budget.

Le coup de flics, c'est de l’intimidation il semble. On montre à quel point tu est dans le M pour obtenir un maximum d'info.

Par contre, le fait qu'ils ne creusent pas plus montre également que les force de police ne montrent pas grand intéret à ce genre d'affaire.
Ce qui est assez normal étant donné qu'il n'a tué personne. Et même avec ses films téléchargés, il n'a surement empêché aucun acteur de se payer son jet privé.
Films que si il n'a même pas regardés alors qu'ils les a eus "gratuitement". Ils n'auraient pas non plus été au ciné ou achetés en dvd.

djludo61 a écrit :

Genre le mec il les a téléchargé juste pour le plaisir de télécharger.

J'ai déjà entendu ça. des personnes avec des connexions suffisamment bonnes et qui ne se soucient même plus de ce qu'ils récupèrent. que ce soit un bon film ou la pire des cochonnerie.
Concept assez bizarre.

Édité par x689thanatos le 26/01/2013 à 10:33
Avatar de goodwhitegod INpactien
Avatar de goodwhitegodgoodwhitegod- 26/01/13 à 10:33:24

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Ils n'ont que ça à foutre avec notre pognon, à faire chier un jeune qui n'a que ce moyen pour se divertir ?

Il y a clairement plus à gagner en combattant la corruption dans nos gouvernements.

Avatar de francois-battail INpactien
Avatar de francois-battailfrancois-battail- 26/01/13 à 10:35:53

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

snoopy1492 a écrit :

Bah moi entre le rdv au poste et la visite de la police, je serai allé acheté les 18 films en bluray d'occaz ça aurait sûrement coûté moins cher, et je ne pense pas que la justice l'aurait mis à l'amende pour avoir téléchargé des films qu'il a déjà

Le délit reproché est « mise à disposition », donc autant d'éviter d'acheter 18 DVD pour tenter de faire valoir une défense foireuse...

Avatar de Maicka INpactien
Avatar de MaickaMaicka- 26/01/13 à 10:36:02

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

''Le téléchargement c'est fini!!''
C'est plutôt le P2P c'est fini !!

Avatar de anonyme_e81f13f26967ac587ac2eb6417d78632 INpactien

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Dans ma rue il doit bien y avoir 10 stands qui vendent des DVD copiés, à 2,50 Euros les 2, et 6 Euros le Blu-Ray. Certains films sont toujours à l'affiche.

Il y a même Intouchables.

C'est en Asie qu'il faut qu'elle aille la Hadopi.

Avatar de anonyme_bdc0e90c25885d797d2fef7ed258deaa INpactien

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Nissa Hunter a écrit :

Utiliser Emule en 2011 il l'a bien cherché

pourtant, on y trouve des fichiers partagés assez anciens qui ne sont pas toujours évidents à trouver par torrent ou en ddl. Faute de n’intéresser personne.

Et puis si ce n'est pas pour un usage illégal. Ou est le probleme d’émule ?

ol1v1er a écrit :

Sous émule ?
Pauvre fou.

VPN.

Rassure moi, tu parle d'un vpn qui pourrait être gratuit ?
Parce que payer un tier pour récupérer des films sans les payer.
A moins d’être un aficionados du téléchargent sauvage (comme celui de l'article) pour rentabiliser l'investissement mensuel.

je préfère encore acheter mon dvd en occas sur amazone ou autre.

Édité par x689thanatos le 26/01/2013 à 10:45
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 21