Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

La CNIL recommande un encadrement des nouveaux compteurs électriques

De l'eau dans le gaz

Depuis 2010, les compteurs dits « intelligents » ou « communicants », tels que le Linky par exemple, suscitent de fortes interrogations de la part de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL). Pourquoi ? Parce que ces appareils vont pouvoir glaner en temps réel quantité d’informations sur la consommation électrique des foyers français, avec à la clé un risque d’atteinte au respect de la vie privée des abonnés. L’autorité administrative vient ainsi d’annoncer une première recommandation visant à encadrer l’utilisation de ces appareils.

compteur linky erdf edf

Crédits : Dépliant ERDF.

 

Les nouveaux appareils, qui commenceront à être déployés en France dès cette année selon la CNIL, présentent des avantages, notamment d’ordre pratique. La transmission à distance de la consommation des abonnés ne nécessitera par exemple plus de relève physique des compteurs. Aussi, ces derniers devraient faciliter et fiabiliser la facturation des abonnés, qui pourra s’effectuer en fonction de leur consommation réelle - et non plus estimée. En cas de panne ou de souci technique, les compteurs communicants permettraient à l’opérateur d’effectuer à distance certaines manipulations, etc. À terme, ce sont 35 millions de foyers qui devraient en être équipés d'ici 2020.

 

Seulement, la CNIL prévient : « le déploiement des compteurs communicants n'est pas sans risque au regard de la vie privée, tant au regard du nombre et du niveau de détail des données qu'ils permettent de collecter, que des problématiques qu'ils soulèvent en termes de sécurité et de confidentialité de ces données ». Pour l'heure, l’autorité administrative indépendante a plus particulièrement identifié un risque se nichant dans l’une des nouvelles fonctionnalités offerte par les compteurs communicants : la courbe de charge. « Cette courbe de charge est constituée d'un relevé, à intervalles réguliers (le "pas de mesure"), de la consommation électrique de l'abonné. Plus le "pas de mesure" est faible, plus les mesures sur une journée sont nombreuses et fines, permettant d'avoir des informations précises sur les habitudes de vie des personnes concernées ».

Des règles de bonnes pratiques dévoilées d'ici l'été 

erdf linky edf compteur

Problème : à partir du moment où cette mesure s’opère sur un faible intervalle (par exemple toutes les 10 minutes), il est facilement possible de déduire à quelle heure l’abonné se lève, se couche, part en vacances, etc. La CNIL vient ainsi d’annoncer qu’elle avait adopté, le 15 novembre 2012, une première recommandation afin d'encadrer l'utilisation des compteurs communicants. Cette préconisation, dépourvu d'effets contraignants, « pose notamment comme principe que la courbe de charge ne peut être collectée de façon systématique, mais uniquement lorsque cela est justifié par les nécessités de maintien du réseau ou lorsque l'usager en fait expressément la demande pour bénéficier de services particuliers (tarifs adaptés à la consommation, bilans énergétiques, proposition de travaux d'isolation, par exemple) », indique la CNIL.

 

Cependant, cette recommandation - qui fait surtout figure d’avertissement - n’est qu’un premier pas. L’autorité administrative explique en effet qu’elle conduit en parrallèle « des travaux relatifs aux nouveaux produits et services qui fonctionneront grâce à l'analyse des données de consommation électrique des ménages. Collectées par des appareils matériels ou logiciels installés hors de l'infrastructure des compteurs (par exemple, directement sur le tableau électrique, en aval des compteurs), ces données seront encore plus détaillées que celles collectées par les compteurs eux-mêmes ». La CNIL annonce en outre que des règles de bonnes pratiques, élaborées actuellement en partenariat avec la Fédération des industries électriques, électroniques et de communication (FIEEC), devraient être établies et communiquées d’ici cet été.

126 commentaires
Avatar de Drepanocytose INpactien
Avatar de DrepanocytoseDrepanocytose- 25/01/13 à 11:00:50

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

suscitent de fortes interrogations de la part de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL)

Et aussi de la part des cultivateurs de tomate en appartement;

Avatar de ludo0851 INpactien
Avatar de ludo0851ludo0851- 25/01/13 à 11:10:54

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Drepanocytose a écrit :

Et aussi de la part des cultivateurs de tomate en appartement;

Et, de manière générale, de tous les gens qui utilisent chez eux en permanence des lampes IR et des systèmes d'irrigation
En théorie ceux ci sont déjà traqués par une conso annuelle de 20MwH pour un F2

Avatar de 2show7 INpactien
Avatar de 2show72show7- 25/01/13 à 11:11:22

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Et pourquoi pas des cartes individuelles pour pouvoir consommer dans chaque pièce de la maison
(attention aux vols de cartes)

Édité par 2show7 le 25/01/2013 à 11:12
Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 25/01/13 à 11:16:28

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

On peut monter un VPN sur le compteur ?

Avatar de John Shaft Abonné
Avatar de John ShaftJohn Shaft- 25/01/13 à 11:17:50

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Des règles de bonnes pratiques

Donc qui n'engage à priori à rien.

J'espère rester sur mon compteur cinquantenaire encore longtemps

Avatar de brichmarsa INpactien
Avatar de brichmarsabrichmarsa- 25/01/13 à 11:22:43

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

John Shaft a écrit :

Donc qui n'engage à priori à rien.

J'espère rester sur mon compteur cinquantenaire encore longtemps

Je crois qu'EDF a prévu que non seulement tu devras y passer a terme mais qu'en plus, c'est toi qui paiera pour ça.

Avatar de kd9 Abonné
Avatar de kd9kd9- 25/01/13 à 11:23:15

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

John Shaft a écrit :

Donc qui n'engage à priori à rien.

J'espère rester sur mon compteur cinquantenaire encore longtemps

Enléve donc cet éléctro aimant, ou ce fil placé dans le trou percé entre le scellé et le haut du cache
Cela ne marchera plus avec les compteurs éléctriques, il faudra passer par une bobine pour filtrer le signal et le corriger

Avatar de Jeru INpactien
Avatar de JeruJeru- 25/01/13 à 11:24:35

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

y'a rien de plus important/problématique pour la cnil en ce moment?

Avatar de kd9 Abonné
Avatar de kd9kd9- 25/01/13 à 11:24:38

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

brichmarsa a écrit :

Je crois qu'EDF a prévu que non seulement tu devras y passer a terme mais qu'en plus, c'est toi qui paiera pour ça.

Le remplacement des compteurs se fait à la charge du distributeur, en tout cas, je n'ai jamais vu personne payer un changement de compteur, même à sa demande.

Avatar de Jeru INpactien
Avatar de JeruJeru- 25/01/13 à 11:25:28

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

John Shaft a écrit :

Donc qui n'engage à priori à rien.

J'espère rester sur mon compteur cinquantenaire encore longtemps

en 2020 80% des compteurs devront être communiquant

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 13