Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Richard Stallman critique la vente de musique sur Internet

Labellisé PUR ?

Richard Stallman, connu pour ses prises de position souvent tranchées vis-à-vis du code propriétaire, vient de signer une tribune au Guardian, dans laquelle il regrette la fermeture des chaînes de produits culturels tels que HMV. Selon lui, ces boutiques garantissaient une « route sure et éthique » afin d’accéder à la musique, tandis que les ventes effectuées depuis Internet, elles, présentent de nombreux biais.

Richard Stallman, en juin 2011.

 

Plusieurs enseignes de produits culturels connaissent de sérieux problèmes, que ce soit en France - à l’instar de Virgin Megastore, placé en redressement judiciaire la semaine dernière - mais aussi de l’autre côté de la Manche. HMV, l'équivalent britannique de la FNAC, a ainsi déposé le bilan il y a quelques jours. Mais pour Richard Stallman, initiateur du projet GNU et créateur de la Free Software Foundation (FSF), la fin annoncée de ce type de magasins s’avère particulièrement « regrettable ». Pourquoi ? Non pas en raison des emplois perdus, mais plutôt parce que le système remplaçant le précédent représente l'avènement d'un « désastre ».

 

« Les magasins comme HMV me manquent parce que je pouvais y aller avec de l’argent liquide, acheter des enregistrements (généralement des CD), puis les ramener à la maison » regrette Richard Stallman. L’intéressé explique ensuite que ces boutiques autorisaient l’écoute de titres sur place, avant un éventuel achat. Ce qui lui permettait d'ailleurs de découvrir de nouvelles choses. Surtout, il raconte : « Une fois que j'avais acheté mes CD, j'étais libre de les donner ou de les prêter à des amis. En vertu du droit d'auteur, je pouvais même les copier - autrefois sur des cassettes audio - et les donner à mes amis. Tout ceci sans que l’État n’en sache rien ».

 

Sauf que Richard Stallman voit d’un mauvais œil cet avenir dans lequel chaque consommateur achèterait de la musique en ligne, tant sous forme physique que numérique. Selon lui, sur Internet « vous êtes obligés de vous identifier auprès du vendeur (et aussi de Big Brother, qui vous surveille par la même occasion). Et s’il ne s’agit pas d’un CD, vous devez accepter un contrat restrictif vous privant des droits dont nous jouissions tous ».

 

 « Pour tous ceux qui aiment à la fois la musique et la liberté, il n’est pas question de considérer cette forme actuelle de ventes en ligne, qui nous laisse de moins en moins d’occasions d'acheter de la musique ». Mis à part quelques exceptions (certains magasins, des ventes directes lors des concerts...) la seule façon d’obtenir valablement des copies d’œuvres musicales se trouve selon lui dans le partage de fichiers numériques.

130 commentaires
Avatar de dimounet Abonné
Avatar de dimounetdimounet- 22/01/13 à 15:38:57

Pas con!:keskidit:

Avatar de Zyami Abonné
Avatar de ZyamiZyami- 22/01/13 à 15:42:19

Tellement vrai, hormis le fait de l'impossibilité de prêter une œuvre, le jour ou iTunes ou Amazon décide de fermer votre compte, vous faites quoi ? Et quid de l'héritage ?

Avatar de Cacao Abonné
Avatar de CacaoCacao- 22/01/13 à 15:42:32

Il a tout a fait raison et je pense que beaucoup de gens pensent comme lui.

Avatar de John Shaft Abonné
Avatar de John ShaftJohn Shaft- 22/01/13 à 15:43:44

Zyami a écrit :

Et quid de l'héritage ?

Bruce Willis dit : Non :non:

:chinois:

Avatar de Eagle1 Abonné
Avatar de Eagle1Eagle1- 22/01/13 à 15:48:17

cela éveille une question chez moi:

quand "on" achète de la musique sur Itunes (et consor) "on" n'a pas le fichier ?

Avatar de Davco INpactien
Avatar de DavcoDavco- 22/01/13 à 15:49:39

Oui, il était déjà retourné en Enfer, ça lui suffisait :D

Avatar de zogG INpactien
Avatar de zogGzogG- 22/01/13 à 15:50:07

Zyami a écrit :

Tellement vrai, hormis le fait de l'impossibilité de prêter une œuvre, le jour ou iTunes ou Amazon décide de fermer votre compte, vous faites quoi ? Et quid de l'héritage ?

Parce que si iTunes ferme tu peux plus lire tes mp3 pt'être ?

Et si tu files tes mp3 achetés sur iTunes à un pote, l'Etat n'en saura rien, pour reprendre Stallman.

Avatar de Dahas INpactien
Avatar de DahasDahas- 22/01/13 à 15:50:33

Y a une sacrée marge entre ce monument et les courges qui nous gouvernent en vendant leurs ames aux Pascal Negre et autres vendeurs de musique burger.

Avatar de le podoclaste INpactien
Avatar de le podoclastele podoclaste- 22/01/13 à 15:51:44

Eagle1 a écrit :

cela éveille une question chez moi:

quand "on" achète de la musique sur Itunes (et consor) "on" n'a pas le fichier ?

Si. Il est copié chez toi, et la plupart des stores en ligne (sinon tous) n'ont plus de DRM.

Avatar de Doctor Drue INpactien
Avatar de Doctor DrueDoctor Drue- 22/01/13 à 15:52:31

zogG a écrit :

Et si tu files tes mp3 achetés sur iTunes à un pote, l'Etat n'en saura rien, pour reprendre Stallman.

Est-ce qu'on peut les refiler ? Je pose la question, je n'ai jamais acheté de musique via iTunes. Mais je crois que c'est le vrai problème posé par Stallman (ça et la traçabilité du fichier, peut-être ?).

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 13