Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Google offrirait 50 millions d'euros pour s'accorder avec la presse française

Pas assez d'oseille mon moteur

D'ici la fin du mois de janvier, Google et les éditeurs de presse français doivent absolument trouver un accord. Dans le cas contraire, le gouvernement interviendra a de nouveau promis François Hollande lors de ses vœux à la presse cette semaine. Selon Le Monde, Google consentirait à offrir 50 millions d'euros par an afin d'apaiser les ardeurs de la presse française. Cette dernière serait toutefois plus gourmande d'après notre confrère.

Taxe Google proposition de loi droit voisin

Trop peu, et pas assez de garanties

Après avoir trouvé un terrain d'entente avec la presse belge en décembre dernier, Google sera-t-il capable d'en faire de même avec les géants de la presse française ? D'après Le Monde, Google aurait mis sur la table 50 millions d'euros pour y arriver. Cette somme serait toutefois divisée en trois parties. À l'instar de son accord belge, Google promettrait tout d'abord l'achat d'espace publicitaire dans les journaux (papiers et numériques). Ensuite, le moteur de recherche aurait proposé une collaboration commerciale avec la presse, sans plus de détails. Enfin, la presse serait poussée à exploiter AdSense, avec un chiffre d'affaires minimum garanti par Google.

 

Ces 50 millions seront-ils suffisants pour convaincre la presse française et enterrer la hache de guerre ? Pas vraiment à en croire Le Monde. Non seulement, les éditeurs demanderaient plutôt entre 70 et 100 millions d'euros, mais surtout, il faudrait que cette somme soit garantie, alors que l'accord proposé par Google n'assure à la presse qu'une partie des 50 millions promis.

« Je ne sais pas s'il y a une vraie volonté d'aboutir du côté de Google »

D'après notre confrère, Jean-Marc Tassetto, le directeur de Google France, ne siègerait plus à la table des négociations avec le Syndicat de la presse quotidienne nationale (SPQN) et l'association de la presse d'information politique et générale (IPG). Tassetto a en effet été remplacé par le patron de Google Europe, ce qui tendrait à prouver que l'Américain prend très au sérieux ces pourparlers.


Pourtant, selon l'un des représentants d'éditeurs de la presse française présent à ces discussions, Google ne semble pas faire les efforts suffisants pour arriver à un accord. « Je ne sais pas s'il y a une vraie volonté d'aboutir du côté de Google » s'est ainsi demandé ce représentant.

Quand Google brandissait la menace du déréférencement

Rappelons qu'en octobre dernier, Google expliquait au gouvernement français que le projet de proposition de loi (de droit voisin) réalisé par les représentants d'une partie de la presse française « aurait pour effet de réduire considérablement le référencement des sites français au profit, notamment, des sites anglo-saxons, qui ne seraient évidemment pas soumis à une telle contrainte ».

Google menaçait ainsi les journaux français d'être déréférencés de son moteur de recherche et de son service Actualités, ce qui n'aurait pas été sans effet. Google « serait en conséquence contraint de ne plus référencer les sites français » a ainsi affirmé la filiale française au gouvernement. Et « ne pas être référencé, c’est sortir du radar ».

 

Le gouvernement ne cachait d'ailleurs pas à l'époque qu'il travaillait bien sur ce projet de loi, et qu'il était loin d'être contre suivre la voie proposée par la presse. Aurélie Filippetti a notamment déclaré : « Parmi les outils qu’il me semble important de pouvoir développer, je pense qu’il y a cette idée de créer un droit voisin pour les éditeurs de presse - ce que l’on a appelé un peu facilement la « Lex Google » - qui me semble extrêmement pertinente. »

41 commentaires
Avatar de Inny Abonné
Avatar de InnyInny- 18/01/13 à 15:21:08

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Je trouve déprimant que Google cède aussi facilement alors qu'une telle loi serait illégale.

Avatar de Tatsu-Kan INpactien
Avatar de Tatsu-KanTatsu-Kan- 18/01/13 à 15:21:14

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Ils en veulent toujours plus de toute façon.

Google devrait rester sur ses positions, parce que le prochain à s'engouffrer dans la brèche, ce sont les parasites d'ayant droits.

Avatar de misterB INpactien
Avatar de misterBmisterB- 18/01/13 à 15:25:29

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

50 Millions c'est rien comparé à l'économie lié au montage fiscal

Avatar de Khalev Abonné
Avatar de KhalevKhalev- 18/01/13 à 15:29:14

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

misterB a écrit :

50 Millions c'est rien comparé à l'économie lié au montage fiscal

Ce qui n'a aucun rapport.

Mais c'est vrai que c'est rien.

100 millions, je les trouve bien gagne petit les journeaux. Moi j'aurais plutôt demandé 500 millions....

Avatar de Leezi INpactien
Avatar de LeeziLeezi- 18/01/13 à 15:30:34

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Google sera-t-il capable d'en faire de même avec les géants hyènes de la presse française ?
Et bientôt celles des ayant droits !

Avatar de Jean_Peuplus INpactien
Avatar de Jean_PeuplusJean_Peuplus- 18/01/13 à 15:30:52

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

misterB a écrit :

50 Millions c'est rien comparé à l'économie lié au montage fiscal

chut, le gouvernement veut faire croire qu'ils ont fait plier google alors que pour eux c'est une obole et c'est la garantie d'être tranquille un moment vis à vis de l'état français, notamment sur le point que tu cites.

Avatar de EtenN Abonné
Avatar de EtenNEtenN- 18/01/13 à 15:31:08

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Inny a écrit :

Je trouve déprimant que Google cède aussi facilement alors qu'une telle loi serait illégale.

Pareil parce que s'il cède on n'aura pas finis de les entendre pleurer eux et les ayants droit ...

Avatar de dump Abonné
Avatar de dumpdump- 18/01/13 à 15:31:33

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Sois pas déprimé @inny google ne semble pas vouloir payer sans contre partie.
En gros si je lis bien, google négocierait la possibilité de monnayer l'utilisation de ses publicités Adsens sur les site des editeurs de pressse en allongeant 50 millions sur la table.
Ben Oui ... C'est ca le Buisness c'est donnant donnant
" vous voulez de l'argent ? OK ben alors dans ce cas je loue des espace de publicité sur vos journaux pour 50 millions "

Avatar de misterB INpactien
Avatar de misterBmisterB- 18/01/13 à 15:32:37

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Khalev a écrit :

Ce qui n'a aucun rapport.

en effet

Avatar de zaknaster INpactien
Avatar de zaknasterzaknaster- 18/01/13 à 15:33:17

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

dump a écrit :

Sois pas déprimé @inny google ne semble pas vouloir payer sans contre partie.
En gros si je lis bien, google négocierait la possibilité de monnayer l'utilisation de ses publicités Adsens sur les site des editeurs de pressse en allongeant 50 millions sur la table.
Ben Oui ... C'est ca le Buisness c'est donnant donnant
" vous voulez de l'argent ? OK ben alors dans ce cas je loue des espace de publicité sur vos journaux pour 50 millions "

C'est un peu ça, la presse française sera obligée de servir les intérêts de Google, ce qui garanti sa domination. On dirait le même accord signé avec la belgique, sauf que là rien n'est fait encore

Édité par zaknaster le 18/01/2013 à 15:33
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5