Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Débits frauduleux : la colère et les propositions de l'UFC-Que Choisir

Cartes bancaires, cartes bancales

 

Avec 650 000 débits frauduleux déclarés par les ménages (chiffres estimés), les derniers chiffres de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales ont fait réagir l'UFC-Que Choisir. Celle-ci réclame une série de mesures obligatoires dont l'envoi systématique, par les banques, des confirmations de paiement sur internet notamment par SMS ou email.

carte bancaire internet

 

Selon les données de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, il y a eu 650 000 débits frauduleux sur compte bancaire déclarés par des victimes en 2011. Le chiffre était d’environ 500 000 en 2010. Soit une nette augmentation.

 

Sur ce total, « 52 % des ménages s’étant déclarés victimes disent que le débit frauduleux le plus récent a été effectué dans un commerce en ligne, ce qui signifie que leurs informations bancaires confidentielles (numéro de compte, numéros de cartes, identifiants de connexion, etc.) ont été utilisées pour procéder à un achat sur Internet ». Ils ne sont qu’un peu plus de 10% à avoir été victime d’une fraude via par exemple une carte bancaire contrefaite. « Une proportion identique de ménages dit avoir été victime d’un retrait frauduleux d’argent à un distributeur automatique de billets. »

 

Chez 27 % des ménages, le montant déclaré est inférieur ou égal à 100 euros. Mais pour 29 %, il se situe entre 300 et 1000 euros et même au-delà de 1000 euros pour près de 20 % d'entre eux. Dans 7 cas sur 10, les ménages qui se sont déclarés victimes ont découvert ces débits frauduleux eux-mêmes, en consultant leurs relevés. « 22 % ont été avertis par leur banque ou un autre établissement bancaire ». Plus grave, près de 6 ménages sur 10 ignorent comment les informations confidentielles ont été obtenues par le fraudeur. « 15 % déclarent que c’est arrivé à la suite d’un achat ou une réservation sur Internet » rapporte l’ONDRP. « 44 % des ménages s’étant déclarés victimes disent avoir déposé plainte auprès de la police ou de la gendarmerie suite à l’acte le plus récent et 77 % déclarent, au moment de l’enquête, avoir été remboursés en totalité par leur banque. »

Des mesures obligatoires pour sécuriser les transactions

En réaction, l’UFC Que Choisir fustige « l’inaction des pouvoirs publics sur ce sujet majeur et presse les parlementaires à prendre les mesures nécessaires pour que les paiements à distance soient enfin sécurisés ». Alors qu’en février 2012, l’association tirait déjà la sonnette d’alarme, en ce début 2013 elle estime, face à ces chiffres que « les professionnels n’ont pas pris la mesure du problème de la fraude, et les données sont accablantes ».

 

Quelques remarques : « alors que les banques doivent être garantes de la sécurité des cartes qu’elles commercialisent, comment admettre qu’elles ne détectent qu’1 fraude sur 5 ? ». De même, l’association dénonce le faible développement du protocole sécurisé 3-D Secure en France (24 % des transactions en fin 2012, contre 15 % en 2010). « Certes, 50 % des commerçants l’ont adopté mais il ne s’agit pas des principaux acteurs : la plupart des grands commerçants en ligne (Amazon, FNAC, PriceMinister par exemple) préfèrent toujours, au détriment de leurs clients, laisser passer la fraude plutôt que de risquer d’ajouter une étape à la vente. Une telle lenteur est inadmissible surtout lorsque l’on constate que ce système marche pour les rares secteurs qui l’adoptent : les sites de jeu en ligne ont ainsi fait baisser leur taux de fraude de 59 % en 3 ans. »

 

L’association presse donc les autorités à imposer dans le cadre de la Loi de régulation des activités bancaires ce dispositif chez les commerçants. Elle réclame « l’envoi systématique, par les banques, de confirmations de paiement sur internet via les espaces personnels des sites bancaires et par SMS ou email » et enfin une obligation de déclaration aux clients « par tout professionnel stockant des données de cartes bancaires de toute attaque de serveurs et/ou des vols de données personnelles, bancaires ou de cartes bancaires. »

84 commentaires
Avatar de MasterDav INpactien
Avatar de MasterDavMasterDav- 12/01/13 à 09:17:29

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Ce qui serait déjà pas mal, c'est que les banques n'acceptent pas de prélèvement automatique tant que le client n'a pas donné l'autorisation signée.
Parce que certains opérateurs tél/net en profitent allègrement...
Sans parler des prélèvements ou des débits abusifs où c'est la galère pour faire valoir ses droits.
Encore pire avec l'annulation d'un prélèvement auto, tout ça pour faire payer une opposition !

Édité par MasterDav le 12/01/2013 à 09:18
Avatar de jeanfig INpactien
Avatar de jeanfigjeanfig- 12/01/13 à 09:20:01

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Et si on paye en Bitcoins sur Internet?

Avatar de 2show7 INpactien
Avatar de 2show72show7- 12/01/13 à 09:21:16

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Au lieu d'inscrire son numéro de carte, l' e-commerçant ne nous permettrait pas d'imprimer un virement complété par eux et payable en banque. Ne serait-ce pas plus sécurisant ?

Avatar de L3 G33K INpactien
Avatar de L3 G33KL3 G33K- 12/01/13 à 09:33:28

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Les banques ne vérifient déjà pas les signatures des chèques...

Avatar de 2show7 INpactien
Avatar de 2show72show7- 12/01/13 à 09:35:22

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

TBirdTheYuri a écrit :

Les banques ne vérifient déjà pas les signatures des chèques...

J'ai dit virement, pas des chèques

Avatar de MrMichu INpactien
Avatar de MrMichuMrMichu- 12/01/13 à 09:38:46

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Masquer, sur la carte, le code CSV augmente la sécurité. Bien souvent les données sont récupérées dans un magasin physique, puis utilisés frauduleusement en ligne. Un coup de marqueur ou une pastille fera l'affaire. l'indélicat attendra une autre carte. Il faut bien sûr au propriétaire de la carte mémoriser ce code.

Avatar de nuagesept INpactien
Avatar de nuageseptnuagesept- 12/01/13 à 09:40:37

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

MasterDav a écrit :

Ce qui serait déjà pas mal, c'est que les banques n'acceptent pas de prélèvement automatique tant que le client n'a pas donné l'autorisation signée.
Parce que certains opérateurs tél/net en profitent allègrement...
Sans parler des prélèvements ou des débits abusifs où c'est la galère pour faire valoir ses droits.
Encore pire avec l'annulation d'un prélèvement auto, tout ça pour faire payer une opposition !

faux l'arrêt d'un prélèvement automatique est toujours gratuit, quoiqu'en dise les banques, d'autant plus que les banques ne conservent jamais les autorisations de prélèvement signées, c'est direct poubelle quand les agences bancaires les reçoivent (2 ans de banque donc je connais)
il y des texte de loi à ce sujet (mais là j'ai la flemme de chercher)
toujours est il que si tu demandes de stopper un prélèvement sur ton compte (à part un avis à tiers détenteur du trésor public bien sur :) ) il suffit de préciser la gratuité obligatoire de cette opération à ton chargé de clientèle, si il insiste munis toi des textes de loi, c'est perso ce que j'ai fais la 1ère fois (pour stopper les prélèvements de Free) il n'a pas argumenté longtemps.
Parfois leur limites techniques font qu'ils mettent une opposition d'un an en place, mais gratuite malgré tout.

Avatar de wako3d INpactien
Avatar de wako3dwako3d- 12/01/13 à 09:41:20

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Forcément que ça se développe, il n'y a aucune action et encore moins poursuite contre les auteurs. Ma mère a été victime d'un vol de ce type, 400E déboursé de son compte environ. Dépôt de plainte à la gendarmerie (Mazamet 81) ... on lui a juste remis une attestation à communiquer à la banque pour être remboursée. Aucun dépôt de plainte n'a été pris :
"Oh c'est pas la peine, prenez juste ça pour votre banque".
Même en insistant, rien à faire; de ce que j'ai pu lire sur le net, c'est comme ça a peu près partout : remise au plaignant d'une attestation pour sa banque mais très très rarement de "vrai" dépôt de plainte. Donc pas de statistique ni d'enquête.

Donc à mon avis les statistiques présentées sont loin de la réalité.

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 12/01/13 à 09:41:48

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

En 2013, ce n'est pas systématique dans toutes les banques, la confirmation part e-mail/SMS ?

Édité par jarodd le 12/01/2013 à 09:43
Avatar de L3 G33K INpactien
Avatar de L3 G33KL3 G33K- 12/01/13 à 09:42:00

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

2show7 a écrit :

J'ai dit virement, pas des chèques

C'était une réponse à l'article, pas à ton post en particulier

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 9