Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Jeux vidéo : il engage des assassins virtuels pour aider son fils à décrocher

Pourquoi pas...

Face à l’addiction de son fils aux jeux vidéo, un père a recouru à une solution pour le moins originale. En effet, plutôt que d’affronter directement une éventuelle crise, le père a embauché des « assassins virtuels » pour s’en prendre à son fils au sein des jeux qu’il affectionne.

En Chine, un homme s’est attaqué à un problème grave : son fils de 23 ans, mordu de jeux vidéo, devait reprendre sa place dans la société. Tombé dans les mondes virtuels quand il était au lycée, le jeune Feng n’a jamais décroché. Une addiction telle que ses résultats scolaires en avaient largement pâti. Depuis, Xiao n’a surtout visiblement jamais gardé un travail longtemps, arguant qu’aucun n’était réellement intéressant.

 

wow

World of Warcraft

Des assassins virtuels

M. Feng père, pour faire réagir son fils, a eu une idée assez insolite. Pas question de menaces de le chasser de la maison ou de lui couper les vivres : il fallait combattre le feu par le feu. Il a donc prospecté et a déniché d’autres joueurs qui ont été dûment payés pour endosser des rôles… d’assassins virtuels.

 

L’histoire est surprenante autant dans ses rouages que dans sa conclusion. Car Feng junior s’est retrouvé nez à nez dans son jeu de rôle en ligne préféré (le nom n’a pas été donné) avec d’autres joueurs plus forts et plus expérimentés. Ils l’ont littéralement poursuivi pour le « tuer » à plusieurs reprises, jusqu’à ce que la victime demande à l’un de ses bourreaux pourquoi cet acharnement.

 

Ayant reçu l’explication, le jeune homme a confronté son père et lui a signifié sa colère : « Je peux jouer, ou je ne peux pas jouer, cela n’a aucune importance. Je n’ai pas envie de prendre n’importe quel travail, je veux prendre le temps d’en trouver un qui me corresponde vraiment ». Le père aurait été soulagé de la prise de décision, mais aux dernières nouvelles, le fils habiterait toujours avec lui. L’histoire ne dit pas non plus si M. Feng a rappelé ses assassins virtuels.

Une expérience sans doute peu concluante

La BBC, qui rapporte également les faits, a interrogé le professeur Mark Griffiths de la Nottingham Trent University, expert en addiction sur les jeux vidéo. Il s’est montré dubitatif sur les conséquences d’une telle action : « Cela ne risque pas d’améliorer les relations familiales. Je n’ai jamais entendu parler de ce type d’intervention avant, mais je ne pense pas que ces approches descendantes fonctionnent. La plupart de ces utilisations excessives de jeux vidéo sont le plus souvent le symptôme d’un problème sous-jacent ».

 

Le professeur Griffiths se veut d’ailleurs plutôt rassurant dans l’ensemble, en particulier dans la liaison trop souvent entendue : trop de jeux vidéo conduisent à un comportement « asocial ». Il explique en effet : « J’ai passé 25 ans à étudier l’utilisation excessive des jeux vidéo. J’ai rencontré des joueurs très excessifs, qui jouaient de 10 à 14 heures par jour, mais pour la plupart de ces personnes, cela ne causait aucun problème réellement nuisible s’ils étaient au chômage, célibataires et n’avaient pas d’enfants ».

 

Rassurant d’une part, mais sans doute un peu angoissant. Car si le joueur est réellement au chômage, célibataire et sans enfants, la conclusion aurait très bien pu être : « Jouez, personne ne vous entendra crier ».

62 commentaires
Avatar de Jenecplu INpactien
Avatar de JenecpluJenecplu- 08/01/13 à 15:08:05

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

« J’ai passé 25 ans à étudier l’utilisation excessive des jeux vidéo. J’ai rencontré des joueurs très excessifs, qui jouaient de 10 à 14 heures par jour, mais pour la plupart de ces personnes, cela ne causait aucun problème réellement nuisible s’ils étaient au chômage, dans une relation et n’avaient pas d’enfants ».

C'est sûr, quand tu n'as pas de femme/copine, pas d'enfant, pas de boulot, jouer 10 à 14h par jour ne pose pas de problème.

Moi aussi je veux être expert en addiction sur les jeux vidéo.

Avatar de Gleipnir INpactien
Avatar de GleipnirGleipnir- 08/01/13 à 15:08:34

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Il explique en effet : « J’ai passé 25 ans à étudier l’utilisation excessive des jeux vidéo. J’ai rencontré des joueurs très excessifs, qui jouaient de 10 à 14 heures par jour, mais pour la plupart de ces personnes, cela ne causait aucun problème réellement nuisible s’ils étaient au chômage, dans une relation et n’avaient pas d’enfants ».

"Dans", ou "sans"?
Parce que dans le cas où on inclut une relation, la conclusion tombe un peu à l'eau.

Comme quoi, les no-life ont quand même du sex-appeal s'ils trouvent une copine/un copain malgré 10h de jeu par jour

Avatar de ArhK INpactien
Avatar de ArhKArhK- 08/01/13 à 15:09:33

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Sérieux, il fallait vraiment rapporter ce navrant fait divers ?

Avatar de bubka Abonné
Avatar de bubkabubka- 08/01/13 à 15:09:39

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

arf suis un peu déçu par la news. A la lecture du titre j'imaginais déjà des gusses déguisés en assassins façon Assassin's creed débouler dans la piole du môme pour lui foutre la frousse de sa vie

Avatar de cid_Dileezer_geek INpactien
Avatar de cid_Dileezer_geekcid_Dileezer_geek- 08/01/13 à 15:11:14

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

l'histoire ne dis pas si les "virtuals killers" sont eux aussi des game addicts...

j'espère qu'ils ont été bien payés, en tout cas, pour eux.

Avatar de hellmut Abonné
Avatar de hellmuthellmut- 08/01/13 à 15:12:54

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Gleipnir a écrit :

"Dans", ou "sans"?
Parce que dans le cas où on inclut une relation, la conclusion tombe un peu à l'eau.

Comme quoi, les no-life ont quand même du sex-appeal s'ils trouvent une copine/un copain malgré 10h de jeu par jour

mouais.
d'expérience, les 10h de jeu par jour et la copine, ça marche un temps.
à moins que la copine joue, évidemment.

Avatar de kail INpactien
Avatar de kailkail- 08/01/13 à 15:13:53

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

cid_Dileezer_geek a écrit :

l'histoire ne dis pas si les "virtuals killers" sont eux aussi des game addicts...

j'espère qu'ils ont été bien payés, en tout cas, pour eux.

Ce sont surement des gold farmers qui ont pris le rôle pour un moment d'assassins virtuels.
Wow fait apparaitre de bien drôles de métiers.

Avatar de jinge INpactien
Avatar de jingejinge- 08/01/13 à 15:14:05

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Jenecplu a écrit :

« J’ai passé 25 ans à étudier l’utilisation excessive des jeux vidéo. J’ai rencontré des joueurs très excessifs, qui jouaient de 10 à 14 heures par jour, mais pour la plupart de ces personnes, cela ne causait aucun problème réellement nuisible s’ils étaient au chômage, dans une relation et n’avaient pas d’enfants ».

C'est sûr, quand tu n'as pas de femme/copine, pas d'enfant, pas de boulot, jouer 10 à 14h par jour ne pose pas de problème.

Moi aussi je veux être expert en addiction sur les jeux vidéo.

Ce qui me choque le plus c'est "au chomage". En gros on leur dit "profitez de la société, ça n'est pas réellement nuisible"...

Avatar de cid_Dileezer_geek INpactien
Avatar de cid_Dileezer_geekcid_Dileezer_geek- 08/01/13 à 15:17:19

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

kail a écrit :

Ce sont surement des gold farmers qui ont pris le rôle pour un moment d'assassins virtuels.
Wow fait apparaitre de bien drôles de métiers.

je les avais oublié ceux là (gold farmers)

Avatar de Vincent_H Équipe
Avatar de Vincent_HVincent_H- 08/01/13 à 15:17:53

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

kail a écrit :

Ce sont surement des gold farmers qui ont pris le rôle pour un moment d'assassins virtuels.
Wow fait apparaitre de bien drôles de métiers.

Les farmers n'ont pas attendu wow pour apparaître :)

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 7