Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Yahoo et Google accusés de financer le piratage

Argent de proche

Une étude américaine vient de pointer du doigt plusieurs régies publicitaires, dont celles de Google et Yahoo. En filigrane, les deux géants de l'internet sont accusés de financer certains sites considérés comme « pirates », en les rétribuant pour la vente d'espaces publicitaires. Ces conclusions sont cependant remises en cause par la firme de Mountain View.

publicité

Capture extraite du site Wawa-Mania.

 

Des chercheurs travaillant au sein du laboratoire Annenberg Innovation de l’Université de Californie du Sud ont publié hier un rapport (PDF) établissant un classement mensuel des régies publicitaires qui placent le plus d’annonces sur les sites liés au piratage de fichiers protégés.

 

Il s’agit d’un top 10 des intermédiaires rétribuant certains sites Internet sur lesquels ils placent des publicités, et ce pour le compte d’annonceurs. Pour dresser l'inventaire de ces sites considérés comme « pirates », les chercheurs ne se sont pas posés beaucoup de questions. Ils ont tout simplement puisé dans la liste fournie par Google à partir des  demandes de déréférencement adressées par les ayants droit (le fameux Transparency Report).

 

Voici le classement complet de ces intermédiaires :

  1. Openx
  2. Google (y compris Double Click)
  3. Exoclick
  4. Sumotorrent
  5. Propellerads
  6. Yahoo (y compris Right Media)
  7. Quantcast
  8. Media Shakers
  9. Yesads
  10. Infolinks

Outre la présence de régies publicitaires relativement connues - telles que la société californienne OpenX, en première place du classement, Exoclik ou Propellerads - on observe surtout la présence de deux entreprises avant tout réputées pour leurs moteurs de recherche : Google et Yahoo, qui arrivent respectivement en deuxième et sixième position de ce top 10. Car difficile de l'oublier, le modèle économique de ces géants de l’internet repose principalement sur la vente de solutions publicitaires aux annonceurs. En 2011, 96,3 % du chiffre d’affaires de Google a par exemple été généré par la publicité, pour un montant avoisinant les 36 milliards de dollars.

 

publicité annenberg

Capture proposée par les chercheurs de l'USC.

 

Yahoo et Google se voient ainsi accusés de financer indirectement ces sites participant à la mise à disposition illégale de fichiers protégés, en ce que les régies reversent une partie des sommes payées par les annonceurs aux sites sur lesquels sont disposés des espaces publicitaires. Les ayants droit montrent d’ailleurs très régulièrement du doigt ces sites dont l’objectif est de se faire de l’argent via la publicité, et ce grâce aux fortes audiences suscitées par certains sites « pirates ».

 

La firme de Mountain View a néanmoins contesté les conclusions de cette étude auprès de CNET : « La complexité de la publicité en ligne a conduit certains à conclure à tort que la simple présence d'un code Google sur un site impliquait un soutien financier de Google ». En somme, il s’agirait selon Google d’une simple erreur de méthodologie. Le géant de l’internet, qui a fait plusieurs gestes en direction des ayants droit depuis quelques temps (par exemple en modifiant l’algorithme de son moteur de recherche cet été), touche ainsi du doigt la question de l’impartialité des chercheurs à l’origine de ce classement. Il apparaît d'ailleurs que Jonathan Taplin, directeur du laboratoire publiant ce rapport mensuel, est connu pour ses positions très tranchées sur le piratage. « Tous les musiciens savent pourquoi leurs revenus ont dégringolé... » a-t-il expliqué au Los Angeles Times. « Tout le monde sait que le piratage a détruit l'industrie musicale ». 

 

Rappelons enfin qu’en France, la mission Lescure a insisté lors de son bilan d’étape (PDF) sur l’une des pistes mise en avant lors de ses auditions afin de lutter contre le piratage : « assécher les sources de revenus des sites contrefaisants (approche « Follow the money »), en responsabilisant les intermédiaires (annonceurs, régies, services de paiement en ligne) ». 

23 commentaires
Avatar de scriptograph INpactien
Avatar de scriptographscriptograph- 03/01/13 à 11:00:40

Les régis publicitaire doivent-t-elles s'empêcher de faire du bénéfice ?
Après tout, les pirates peuvent être des clients !~D

Édité par scriptograph le 03/01/2013 à 11:02
Avatar de Idiot Proof INpactien
Avatar de Idiot ProofIdiot Proof- 03/01/13 à 11:04:08

aaaaahh coté du sujet sry :D

Édité par Idiot Proof le 03/01/2013 à 11:05
Avatar de jinge INpactien
Avatar de jingejinge- 03/01/13 à 11:06:59

scriptograph a écrit :

Les régis publicitaire doivent-t-elles s'empêcher de faire du bénéfice ?
Après tout, les pirates peuvent être des clients !~D

Meuh non, il faut punir le pirate et l'empêcher de voir de la pub! :francais:

D'un autre coté google et yahoo participent également indirectement au développement du nucléaire en Iran, au terrorisme, au développement de l'industrie du disque et à tout le reste.

Édité par jinge le 03/01/2013 à 11:08
Avatar de Wikus INpactien
Avatar de WikusWikus- 03/01/13 à 11:11:31

Pour dresser l'inventaire de ces sites considérés comme « pirates », les chercheurs ne se sont pas posés beaucoup de questions. Ils ont tout simplement puisé dans la liste fournie par Google à partir des demandes de déréférencement adressées par les ayants droit (le fameux Transparency Report).

Donc un site est un site pirate si les ayants droit le disent... Y'a que moi que ça choque ?

« Tous les musiciens savent pourquoi leurs revenus ont dégringolé... » a-t-il expliqué au Los Angeles Times. « Tout le monde sait que le piratage a détruit l'industrie musicale ».

Visiblement la connerie ça paye bien :roll:

Édité par FrenchPig le 03/01/2013 à 11:12
Avatar de sirius35 INpactien
Avatar de sirius35sirius35- 03/01/13 à 11:12:19

Rhoo les méchants qui financent les affreux pirates...

Pendant ce temps n'importe quels psychopathes aux usa peuvent acheter un véritable armada pour joueur au baltrap dans mes universités et les écoles maternelles...:craint:

Édité par sirius35 le 03/01/2013 à 11:14
Avatar de TopQuiSuisJe INpactien
Avatar de TopQuiSuisJeTopQuiSuisJe- 03/01/13 à 11:26:38

scriptograph a écrit :

Les régis publicitaire doivent-t-elles s'empêcher de faire du bénéfice ?

C'est toi le Régis :D

Avatar de Gigatoaster INpactien
Avatar de GigatoasterGigatoaster- 03/01/13 à 11:30:08

L'analogie de l'automobile ou du fabriquant de couteau est valide ici?:keskidit:

Avatar de linkin623 INpactien
Avatar de linkin623linkin623- 03/01/13 à 11:33:37

Encore une étude pseudo scientifique, pour alimenter les rapports des lobbyistes auprès des hommes politiques.

Je suis sur que ce mec connait la réalité de le publicité en ligne, mais l'argent permet de bien déformer la réalité pour la plier à ses exigences.

Avatar de psikobare Abonné
Avatar de psikobarepsikobare- 03/01/13 à 11:38:58

linkin623 a écrit :

Encore une étude pseudo scientifique, pour alimenter les rapports des lobbyistes auprès des hommes politiques.

Je suis sur que ce mec connait la réalité de le publicité en ligne, mais l'argent permet de bien déformer la réalité pour la plier à ses exigences.

il sait surtout de quel coté son ses intérêts
rapport d'un laboratoire dirigé par un producteur de film d'une université peuplé et subventionné par hollywood

conflits d'intérêts vous dites?

Avatar de cid_Dileezer_geek INpactien
Avatar de cid_Dileezer_geekcid_Dileezer_geek- 03/01/13 à 11:44:30

« Tous les musiciens savent pourquoi leurs revenus ont dégringolé... » a-t-il expliqué au Los Angeles Times. « Tout le monde sait que le piratage a détruit l'industrie musicale ».

ouais...et les garçons naissent dans les choux et les filles dans les roses, tout le monde sait ça...:transpi:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3