Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Retour en vol de Vega, Ariane 5 et 6 : le Centre Spatial Guyanais se prépare

Go !
Tech 5 min
Retour en vol de Vega, Ariane 5 et 6 : le Centre Spatial Guyanais se prépare
Crédits : ESA-D. Ducros, 2012

En Guyane, Arianespace se prépare au retour en vol du lanceur Vega mi-juin (attendu au tournant après son échec) et d’Ariane 5 fin juillet. Les travaux pour l’Ensemble de Lancement Ariane 6 vont également reprendre, dans l’objectif de maintenir le vol inaugural fin 2020, malgré la crise sanitaire et les retards.

Le 16 mars – premier jour de fermeture des écoles en France – le Centre Spatial Guyanais (CSG) annonçait la suspension pour une durée indéterminée de ses campagnes de lancement. Ce n’était d’ailleurs pas le seul arrêt du genre dans ce domaine. Dans la foulée l’ESA annonçait une réduction de son personnel dans son Centre européen des opérations spatiales (ESOC) avec une mise en pause de quatre missions.

La reprise des activités est arrivée assez rapidement dans le cas de l’Agence spatiale européenne, mais elle aura pris bien plus de temps pour le CSG. Ce dernier vient en effet seulement de dévoiler son plan de « reprise progressive d’activité prévue à partir du 11 mai ». Les missions VV16 avec le lanceur Vega, VA253 avec Ariane 5 et les travaux pour Ariane 6 sont concernées.

Après un échec, Vega de retour en vol mi-juin

« Depuis le 21 avril, les activités de mise en configuration opérationnelle de la base se déroulent avec les équipes sédentaires basées en Guyane dans le respect des mesures de distanciation et des gestes barrières », explique le Centre national d'études spatiales (CNES). 

Désormais, le CSG prépare activement le retour de dizaines de « missionnaires », c’est-à-dire des personnels venant d’Europe. Ils doivent suivre un « confinement strict » avant de quitter le vieux continent, puis un test avant d’embarquer. Ils auront droit à un « accueil médicalisé comme tous les arrivants en Guyane à l’aéroport de Cayenne ». Avant de se rendre au Centre Spatial Guyanais, ils devront enfin passer par une « quatorzaine effectuée dans un hôtel à Kourou ».

Une première centaine de personnes devraient arriver en Guyane à partir du 11 mai afin de préparer le prochain lancement de Vega : mission VV16/SSMS. De son côté, Arianespace confirme et ajoute qu’elle vise désormais un décollage mi-juin. Ce sera la première fois que Vega effectuera un lancement partagé avec une cinquantaine de petits satellites à son bord.

Ce retour en vol de Vega sera particulier puisque la précédente mission VV15 a échoué à placer en orbite le satellite de télécommunication FalconEye 1 des Émirats arabes unis ; un premier raté en quinze lancements. Le cause probable était identifiée en septembre dernier : « une défaillance thermo-structurale dans le dôme avant du moteur Zefiro 23 ».

La mission VV16 était alors prévue pour le premier trimestre 2020 avec quelques ajustements pour éviter une nouvelle catastrophe, mais la crise sanitaire mondiale a obligé Arianespace à revoir ses plans. La pression est grande, car deux échecs de suite seraient un coup dur pour Arianespace et le lanceur européen.

Sans surprise, le calendrier de Vega C – nouvelle version de la fusée en préparation – devrait également glisser dans les grandes largeurs.  « On est plutôt sur un début des activités en fin d'année, mais en vue d'un lancement au printemps (fin du premier trimestre, tout début du deuxième trimestre 2020) », expliquait en septembre Luce Fabreguettes, directrice exécutive adjointe d'Arianespace. Aucune date n’a par contre été donné. Aujourd’hui, le second trimestre est déjà bien entamé et nous n’avons pas de date pour Vega C.

VV15 Vega ESA

Décollage d’Ariane 5 prévue pour fin juillet

Arianespace prépare également un lancement avec une charge double fin juillet pour la fusée Ariane 5. Deux satellites seront à bord de la mission VA253 : B-SAT et Intelsat. Pour assurer les préparatifs, le CNES indique que d’autres missionnaires seront accueillis à partir du 25 mai, en suivant évidemment le même protocole.

Pour rappel, le dernier lancement d’Ariane 5 (VA252) date de mi-février, avec un succès à la clé cette fois-ci. Ariane 5 est d’ailleurs sur une belle série de réussites (plus de 95 % depuis sa mise en service) puisque le dernier échec remonte à décembre 2012… mais il ne faut pas oublier l’échec partiel en janvier 2018 de la mission VA241 : les satellites SES-14 et AL YAH 3 n’avaient pas été déposés sur la bonne orbite.

Vol d’Ariane 6 fin 2020 ? Officiellement pas de retard… pour le moment

Le dernier point concerne le chantier de l’Ensemble de Lancement Ariane 6 (ELA4). Le CNES explique que « des activités se déroulent depuis le 21 avril avec des équipes sédentaires basées en Guyane. L’arrivée de missionnaires [environ 200 personnes, ndlr] venant d’Europe commencera à partir de la mi-mai pour que l’activité du chantier retrouve son régime de croisière ». Officiellement, aucun retard sur le lancement inaugural d’Ariane 6 n’a été annoncé (pour le moment ?).

« Si notre plan de retour en opération se passe bien, ça fera deux mois et demi d'arrêt du chantier, et l'impact sur la livraison devrait être assez faible », expliquait il y a quelques jours Jean-Yves le Gall à l’AFP. Si le chantier est à l’arrêt, ce n’est pas le cas des bureaux d’études qui peuvent « réfléchir à la façon de compresser les opérations pour qu’in fine, le retard sur le pas de tir soit inférieur à deux mois et demi ».

Ensemble de Lancement Ariane 6 (ELA4)

Le président du CNES ajoute que « le chantier en Guyane n'est qu'un élément » du futur lanceur Ariane 6. Sa construction est en cours dans plusieurs pays en Europe, eux aussi touchés par la pandémie. « C'est l'Agence spatiale européenne (ESA) qui fera le bilan de l'impact global de la crise sanitaire sur le calendrier », ajoutent nos confrères.

Dans tous les cas, Ariane 6 est un « couteau suisse » dont l’Europe aurait grandement besoin pour réduire ses coûts face à SpaceX, dont le pari de la réutilisation semble porter ses fruits. Nous aurons l’occasion de revenir sur les enjeux et les ambitions d’Ariane 6 dans notre second magazine, en cours de financement participatif sur Ulule.

11 commentaires
Avatar de Victor von Jul Abonné
Avatar de Victor von JulVictor von Jul- 30/04/20 à 14:36:25

Ca m'a toujours perturbé de lire qu'Ariane 6 sera lancé depuis l'Espace de Lancement Ariane n°4 (ELA4). La numérotation des fusées ne suit pas celui des ELA :mad2:

Édité par Victor von Jul le 30/04/2020 à 14:36
Avatar de fred2vienne INpactien
Avatar de fred2viennefred2vienne- 30/04/20 à 16:07:22

 quand je lis ça: "le Centre Spatial Guyanais (CSG)",  je pense au SGC :transpi:

ils auraient pu le mettre à l'anglaise: Spatial Guyana Centre au moins !!

Édité par fred2vienne le 30/04/2020 à 16:07
Avatar de the_Grim_Reaper INpactien
Avatar de the_Grim_Reaperthe_Grim_Reaper- 01/05/20 à 10:36:27

fred2vienne a écrit :

quand je lis ça: "le Centre Spatial Guyanais (CSG)",  je pense au SGC :transpi:

ils auraient pu le mettre à l'anglaise: Spatial Guyana Centre au moins !!

Moi CSG ça me fait penser aux charges sur la feuille de paie... On n'a pas les mêmes références, bien que SGC j'ai la ref :fumer:

Le site est en France, et la France a apport important dans le programme aéronautique et spatial européen, c'est pas déconnant que ce soit en Français, une des deux langues européennes. :windu:
Déja que les français françisent tout, c'est pas pour coller un nom anglais à une infra de ce type :mdr:

Avatar de Leum Abonné
Avatar de LeumLeum- 01/05/20 à 13:02:38

Victor von Jul a écrit :

Ca m'a toujours perturbé de lire qu'Ariane 6 sera lancé depuis l'Espace de Lancement Ariane n°4 (ELA4). La numérotation des fusées ne suit pas celui des ELA :mad2:

Ils réutilisent l'espace de lancement d'Ariane 4.

Avatar de fred2vienne INpactien
Avatar de fred2viennefred2vienne- 01/05/20 à 14:26:39

the_Grim_Reaper a écrit :

Le site est en France, et la France a apport important dans le programme aéronautique et spatial européen, c'est pas déconnant que ce soit en Français, une des deux langues européennes. :windu:
Déja que les français françisent tout, c'est pas pour coller un nom anglais à une infra de ce type :mdr:

désolé, j'a oublié le "LOL" à la fin de  ma remarque, qui était une boutade... on se détend.

Avatar de the_Grim_Reaper INpactien
Avatar de the_Grim_Reaperthe_Grim_Reaper- 01/05/20 à 16:35:14

fred2vienne a écrit :

désolé, j'a oublié le "LOL" à la fin de  ma remarque, qui était une boutade... on se détend.

Y'en a qui l'auraient dit sérieusement :ouioui: :smack:

Avatar de Victor von Jul Abonné
Avatar de Victor von JulVictor von Jul- 04/05/20 à 11:10:28

Es-tu sûr ? De ce que j'en ai vu sur les photos, ils sont partis de rien et ont construit dans la pampa... ?

Avatar de Leum Abonné
Avatar de LeumLeum- 04/05/20 à 11:35:50

C'est ce que j'avais lu dans les annonces au début... Après s'ils ont changé d'idée je peux avoir raté l'info.

Avatar de Zebulon84 Abonné
Avatar de Zebulon84Zebulon84- 05/05/20 à 06:19:08

C'est parce que Ariane 1, 2 et 3 étaient très similaire, et utilisait la même aire de lancement.
ELA-2 a été construit pour Ariane 4, ELA-3 pour Ariane 5.
cf. Ariane (fusée) sur Wikipédia.

ELA-1 a été transformé en ELV pour lancer les fusées Vega.

Édité par Zebulon84 le 05/05/2020 à 06:24
Avatar de Victor von Jul Abonné
Avatar de Victor von JulVictor von Jul- 05/05/20 à 08:44:25

Merci pour l'explication ^_^

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2