Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

5G et risques sanitaires : la délicate question de la « stratégie de communication »

La 5G donne le coronavirus ?
Mobilité 5 min
5G et risques sanitaires : la délicate question de la « stratégie de communication »
Crédits : Brosko/iStock

Le lancement de la 5G est pour bientôt, ce n’est plus qu‘une question de mois. Mais de nombreuses informations, parfois fausses, circulent sur les risques sanitaires alors que l'on manque cruellement d’études scientifiques. Dans un contexte particulier de pandémie, le gouvernement et l’Arcep doivent trouver la bonne stratégie pour communiquer sur le sujet.

Ce matin, Sébastien Soriano (président de l’Arcep) et Patrick Chaize (sénateur de l’Ain et président de l’Avicca) répondaient aux questions de collectivités sur le déploiement des réseaux fixes et mobiles en France.

Il a évidemment été question du lancement de Ma connexion Internet, des améliorations pour Mon réseau mobile, du point d’étape sur le New Deal mobile au 4e trimestre et de la 5G. La procédure d’attribution n'a pas été évoquée, puisqu'elle est en cours. La première étape est déjà validée – les quatre opérateurs nationaux ayant empoché 50 MHz à prix fixe (350 millions d’euros) – et la seconde (pour les 110 MHz restants) a déjà été annoncée comme retardée.

Il était donc plutôt question des « aspects sanitaires de la 5G », « car il y a beaucoup de fausses informations qui circulent, particulièrement dans nos territoires ruraux », expliquait l'un des participants. « C’est un sujet difficile, il y a pas mal de choses qui se mélangent dans cette histoire », reconnaît Sébastien Soriano, avant d’entrer dans les détails.

Des inquiétudes « légitimes », mais aussi de fausses informations

Les craintes sur le déploiement des infrastructures, le président de l’Arcep les considèrent « comme tout à fait légitimes » : « on peut un petit peu avoir [le sentiment] en tant que citoyen que les grandes firmes font un petit peu ce qu’elles veulent et que le principe de précaution, parfois, on court un petit peu après ».

Il faut donc être prudent et attentif, ce que fait notamment l’Agence nationale des fréquences (ANFR). Elle vient d’ailleurs de mettre en ligne son observatoire de l’exposition des ondes au public pour 2019. Face aux « infox » faisant le lien « entre la 5G et le coronavirus » Sébastien Soriano ironise : « Manque de pot y’a pas la 5G aujourd’hui en France et j’ai comme l’impression qu’il y a quand même du coronavirus ». 

Le gouvernement réfléchit à « une stratégie de communication »

La question des risques sanitaires et de la 5G « est bien dans le radar du gouvernement. Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre Bruno Le Maire, a fait une réunion de tous les intervenants sur ce dossier il y a quelques semaines, pour qu’on se mette effectivement à réfléchir à une stratégie de communication » précise-t-il.

La question est maintenant de savoir comment cette information va être diffusée : « ça va être très subtil. Si ce sont les pouvoirs publics traditionnels qui arrivent en mode "Grosse Bertha" de dire : "ne vous inquiétez pas, il n’y a pas de problème avec la 5G, dormez braves gens", ça aura l’effet exactement inverse que celui recherché ». 

Le président de l’Arcep cite en exemple une « expérience assez douloureuse » qui reste encore aujourd’hui d’actualité : les craintes autour du compteur communicant Linky. Plusieurs études poussées ont pourtant étaient publiées à son sujet, notamment par Deus Ex Silicium et Canard PC Hardware. L’ANFR aussi y a été de son grain de sel en mesurant les niveaux d’exposions aux ondes de 178 lieux équipés de Linky, sans rien trouver à redire : les niveaux de champ crête sont « 25 fois et 37 fois inférieurs aux valeurs limites réglementaires ».

Bref, pour l’Arcep l’enjeu n’est pas seulement autour de la communication, mais aussi sur le « partage et [l]’appropriation » des informations, « pour donner des outils aux gens » afin qu’ils puissent comprendre de quoi il en retourne exactement. Le président du régulateur cite en l’exemple la maison de l’ANFR qui « vous permet de circuler entre différentes pièces d'une maison qui pourrait être la vôtre, et de constater l'émission réelle d'ondes de différents objets du quotidien ».

Maison ANFRMaison ANFR

Des études déjà disponibles sur la 5G, mais l’ANSES manque de données

Pour rappel, l’Agence nationale des fréquences a déjà publié mi-2019 plusieurs études sur la 5G dans la bande des 3,5 GHz (qui n’existe pas pour les 2G, 3G et 4G) : « Trente-six sites ont déjà fait l’objet de mesures qui ont montré qu’avant allumage des sites 5G, il n’y avait pas d’émission dans cette bande de fréquence et qu’après allumage des sites 5G, en l’absence de trafic, le niveau moyen d’exposition dans la bande 5G s’établit à 0,06 V/m avec un niveau maximal de 0,36 V/m. Ces niveaux se situent très au-dessous de la valeur limite réglementaire qui est fixée à 61 V/m dans cette bande de fréquences ».

Il y a quelques jours, l’ANFR expliquait travailler sur les expérimentations de la 5G afin de « caractériser les réseaux 5G en termes d’exposition du public aux ondes électromagnétiques ». Dans tous les cas, il faudra attendre le déploiement et l’utilisation massifs de cette technologie pour avoir des chiffres plus significatifs. 

Le principal problème pour le moment est l’absence en quantité suffisante d’études sur les effets des fréquences dans les bandes de 3,5 et 26 GHz, comme l’expliquait l’ANSES dans son rapport préliminaire sur les risques sanitaires liés à la 5G. Sa version finale est attendue pour le premier trimestre 2021, la 5G devant commencer à se déployer d’ici la fin de l’année.

27 commentaires
Avatar de SomeDudeOnTheInternet Abonné
Avatar de SomeDudeOnTheInternetSomeDudeOnTheInternet- 10/04/20 à 13:42:14

> Sébastien Soriano ironise : « Manque de pot y’a pas la 5G aujourd’hui en France et j’ai comme l’impression qu’il y a quand même du coronavirus ». Ce n'est pas l'argument qui est donné. L'argument de base c'est que la 5G a causé une propagation du coronavirus aux USA et en Chine notamment, et que ça a ensuite été transmis d'humain à humain dans le reste du monde.

Ça reste débile comme argument mais il faut bien reprendre celui d'origine :chinois:

Avatar de anonyme_eef969e99a274610807fd9faa41faeaa Abonné

Comme en ce qui concerne Linky, la 5G fait la même erreur de communication. Il faudrait arrêter de nous survendre les bienfaits d'un truc qui ne servira au final qu'aux grands opérateurs et aux grands fabricants d'équipements et de terminaux en tout genre.
 
Faites vos collectes de données et vos big data en silence et respectez vos clients, ça calmera tout le monde (ça me paraît paradoxal mais "bonne chance" quand même pour réussir ce coup de force).

Édité par joma74fr le 10/04/2020 à 14:27
Avatar de anonyme_eef969e99a274610807fd9faa41faeaa Abonné

Ça m'a fait tiquer aussi. AMHA ironiser sur la corrélation entre 5G et Coronavirus, c'est bien beau mais c'est pas ça qui va calmer les infox et les rumeurs.

Ce que n'a pas l'air de comprendre S.Soriano, c'est que la 5G est perçue comme néfaste et inutile pour les gens qui l'incriminent. Les corrélations invoquées avec le Coronavirus ou avec le cancer ou n'importe quel fléau naturel ou sanitaire n'ont aucune importance.

Ces corrélations douteuses ne sont que le symptôme d'une défiance qui, comme toute réaction émotionnelle, ne se combat certainement pas avec des faits, mais résulte d'une relation industriels/consommateurs abîmée. La confiance ne se gagne pas avec du réalisme, elle se gagne avec le coeur (au sens qu'on employait au Moyen-Âge), avec les tripes (comme on dirait aujourd'hui).

Édité par joma74fr le 10/04/2020 à 14:41
Avatar de the_frogkiller Abonné
Avatar de the_frogkillerthe_frogkiller- 10/04/20 à 15:05:26

joma74fr a écrit :

Ça m'a fait tiquer aussi. AMHA ironiser sur la corrélation entre 5G et Coronavirus, c'est bien beau mais c'est pas ça qui va calmer les infox et les rumeurs.

Ce que n'a pas l'air de comprendre S.Soriano, c'est que la 5G est perçue comme néfaste et inutile pour les gens qui l'incriminent. Les corrélations invoquées avec le Coronavirus ou avec le cancer ou n'importe quel fléau naturel ou sanitaire n'ont aucune importance.

Ces corrélations douteuses ne sont que le symptôme d'une défiance qui, comme toute réaction émotionnelle, ne se combat certainement pas avec des faits, mais résulte d'une relation industriels/consommateurs abîmée. La confiance ne se gagne pas avec du réalisme, elle se gagne avec le coeur (au sens qu'on employait au Moyen-Âge), avec les tripes (comme on dirait aujourd'hui).

D'un autre côté c'est quasiment impossible de discuter avec des gens qui remettent même en cause les données scientifiques. Il suffit de voir le souk avec la chloroquine

Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 10/04/20 à 15:06:56

joma74fr a écrit :

Comme en ce qui concerne Linky, la 5G fait la même erreur de communication. Il faudrait arrêter de nous survendre les bienfaits d'un truc qui ne servira au final qu'aux grands opérateurs et aux grands fabricants d'équipements et de terminaux en tout genre.

Le Linky n'est pas censé bénéficier au final à tous le monde ? Clients pour le relèvement, EDF idem (+ économie à long terme), et surtout le réseau électrique dans son ensemble pour gérer l'intermittence si on continue à faire les cons à arrêter des centrales nucléaires, et j'en oublie.

Et je ne vois pas ce que les grand fabricants viennent faire ici concernant le Linky.

joma74fr a écrit :

Ces corrélations douteuses ne sont que le symptôme d'une défiance qui, comme toute réaction émotionnelle, ne se combat certainement pas avec des faits, mais résulte d'une relation industriels/consommateurs abîmée.

Chez certains oui (dans ma famille et autour de moi on n'est pas défiant, tout au plus prudent mais pas sur des trucs comme la téléphonie mobile), moi je vois la faute à plusieurs acteurs, dont les médias au sens large, les journalistes ayant trop rarement un niveau correct en science et donnant la parole à des charlatans (y compris des politiques marchands de peur), et puis bien sûr les réseaux sociaux ou ça va de la simple défiance de principe au complotisme le plus débile et débridé.

the_frogkiller a écrit :

D'un autre côté c'est quasiment impossible de discuter avec des gens qui remettent même en cause les données scientifiques. Il suffit de voir le souk avec la chloroquine

:chinois:

Il y a déjà 2 ans, une nana pas scientifique me dit, en mode interrogatif, "j'ai entendu que la 5G allait poser des problèmes de santé" ; je lui ai répondu que d'un point de vue scientifique il n'y avait pas de raison, pas plus que les autres "G". Dans son cas elle était pas complotiste, juste hésitante.

Édité par OlivierJ le 10/04/2020 à 15:09
Avatar de anonyme_eef969e99a274610807fd9faa41faeaa Abonné

Justement, la question n'est pas de chercher à convaincre les gens, la question est de rétablir la confiance entre les gens. Ça ne sert strictement à rien de dire aux gens ce qu'ils doivent penser. Chacun pense ce qu'il veut.

C'est comme le film "Le Dîner de Cons", et comme ce que dit Harry Callahan dans le film "La dernière Cible" : « Les avis c'est comme les trous du cul, tout le monde en a un. »

Avatar de faiseurdepluie Abonné
Avatar de faiseurdepluiefaiseurdepluie- 10/04/20 à 15:49:35

Les mecs qui se plaignent du rayonnement et des maux de tête sont en général les mêmes ignares qui refusent l'implantation d'une antenne au dessus de l'école du village "parce que c'est mauvais pour les enfants" alors que c'est sans doute l'endroit le plus safe pour eux...

Avatar de anonyme_eef969e99a274610807fd9faa41faeaa Abonné

OlivierJ a écrit :

:chinois:

Il y a déjà 2 ans, une nana pas scientifique me dit, en mode interrogatif, "j'ai entendu que la 5G allait poser des problèmes de santé" ; je lui ai répondu que d'un point de vue scientifique il n'y avait pas de raison, pas plus que les autres "G". Dans son cas elle était pas complotiste, juste hésitante.

C'est ce que tu penses. C'est sûr, pour toi, il n'y a jamais de problème (je me réfère à tes commentaires ici, je ne te connais pas pour te juger). Parfois, je me demande même si, lorsque tu vois le mur, tu ne te mets pas à dire qu'il y a plus grave encore que de se prendre ce mur en pleine face (c'est ma réaction à ta réaction exprimée ci-dessus).

 

OlivierJ a écrit :

Chez certains oui (dans ma famille et autour de moi on n'est pas défiant, tout au plus prudent mais pas sur des trucs comme la téléphonie mobile), moi je vois la faute à plusieurs acteurs, dont les médias au sens large, les journalistes ayant trop rarement un niveau correct en science et donnant la parole à des charlatans (y compris des politiques marchands de peur), et puis bien sûr les réseaux sociaux ou ça va de la simple défiance de principe au complotisme le plus débile et débridé.

Attention, j'ai un scoop pour toi : Tout le monde est différent, chacun réagit différemment selon son éducation, selon sa formation professionnelle, selon son expérience de vie, selon sa situation actuelle. Toi même tu cherches des boucs-émissaires (en quoi, est-on obligé de croire les journalistes, d'ailleurs lesquels?, ou des charlatans? Et franchement, les réseaux sociaux, ils sont commodes à stigmatiser).

C'est même le contraire qu'il faut faire : laisser les gens parler, et cesser de chercher à convaincre. Mais tu vas me dire que je raconte des conneries.
 
 

OlivierJ a écrit :

Le Linky n'est pas censé bénéficier au final à tous le monde ? Clients pour le relèvement, EDF idem (+ économie à long terme), et surtout le réseau électrique dans son ensemble pour gérer l'intermittence si on continue à faire les cons à arrêter des centrales nucléaires, et j'en oublie.

Et je ne vois pas ce que les grand fabricants viennent faire ici concernant le Linky.

 Merci pour ton avis personnel, mais comme S.Soriano, tu n'as pas compris que le problème n'est pas là. C'est un problème de confiance à rétablir (et visiblement, c'est pas gagné).

Édité par joma74fr le 10/04/2020 à 16:05
Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 10/04/20 à 16:33:59

joma74fr a écrit :

C'est sûr, pour toi, il n'y a jamais de problème (je me réfère à tes commentaires ici, je ne te connais pas pour te juger).

Quand c'est sur des domaines où il n'y en a pas, en effet.
Je vois justement divers problèmes et j'en parle régulièrement. Le complotisme et l'ignorance en font partie, et là on est dans le sujet. Je viens de lire qu'en Angleterre plusieurs mats de téléphonie avaient été brûlés et avaient mis en dangers des gens dont des pompiers.

joma74fr a écrit :

Attention, j'ai un scoop pour toi : Tout le monde est différent

C'est vrai qu'en lisant les commentaires NXI, ça m'avait échappé.
:non:

joma74fr a écrit :

Toi même tu cherches des boucs-émissaires (en quoi, est-on obligé de croire les journalistes, d'ailleurs lesquels?, ou des charlatans? Et franchement, les réseaux sociaux, ils sont commodes à stigmatiser).

Des boucs-émissaires ? Tu plaisantes là.
Oui les journalistes (je globalise car il y en a des très bien) et médias généralistes ne sont pas à la hauteur généralement sur les domaines scientifiques et sanitaires, ils invitent trop souvent des gens qu'on ne devrait pas inviter, et ils ne comprennent pas qu'on invite pas un héliocentriste et un platiste sur un plateau en faisant comme si c'était juste une histoire d'opinion (ou un médecin épidémiologiste et un antivax).

À France Inter j'ai souvenir de certaines interview où le journaliste aurait dû réagir aux bêtises proférées par l'invité ; j'ai aussi souvenir dans l'autre sens de Patrick Cohen sur France5 rappelant les faits scientifiques à un EELV encore en train de raconter n'importe quoi.

Et les réseaux sociaux ont un rôle qui est devenu délétère ; là où avant les complotistes se contentaient de parler au bar ou entre potes en fin de repas, à présent la mésinformation ou désinformation se propage tranquillement, et comme peu de gens ont des bases scientifiques et de la rationalité... Y a qu'à voir une partie des gens avec la HCQ du professeur marseillais, ça fait peur.

joma74fr a écrit :

C'est même le contraire qu'il faut faire : laisser les gens parler, et cesser de chercher à convaincre. Mais tu vas me dire que je raconte des conneries.

Je dis juste que tu sous-estimes le besoin. Laisser les gens parler ça n'avance à rien s'ils racontent des trucs faux. Après je n'ai pas la solution, je suis pessimiste.
(Nb : en général j'apprécie tes commentaires, je ne souhaite aucunement faire autre chose qu'échanger nos points de vue)

joma74fr a écrit :

Merci pour ton avis personnel, mais comme S.Soriano, tu n'as pas compris que le problème n'est pas là. C'est un problème de confiance à rétablir (et visiblement, c'est pas gagné).

Si tu as des idées je suis preneur, mais tu n'as pas répondu sur ma question sur ta partie "grand fabricants" qui déjà ne va pas dans le bon sens.

Édité par OlivierJ le 10/04/2020 à 16:34
Avatar de anonyme_eef969e99a274610807fd9faa41faeaa Abonné

En relations publiques, on utilise souvent le mot "communication" (voir le titre de l'article). Parfois, on parle aussi de "pédagogie" quand une décision est mal acceptée par le public.

On peut souvent vendre un mauvais produit grâce à une bonne "communication", mais on peut aussi parfois mal vendre un produit qui pourrait être bon. Tout le problème est là, pour Linky, pour la 5G, pour les 11 vaccins obligatoires (en 2017 pour les bébés de moins de 2 ans), pour la chloroquine, les masques en 2020, etc.

Le problème n'est pas que les gens ne comprennent pas ou que des charlatans manipulent les foules ou que des journalistes racontent des conneries qui font peur (ça existe et ça existera toujours). L'enjeu, c'est l'autoritarisme et la défiance du public. Une autorité publique ne peut pas à la fois imposer des choix (même par la force de la loi) et à la fois s'attendre à ce que les personnes qui ne sont pas d'accord changent d'avis (on n'obtient jamais l'adhésion des gens comme ça) : si une autorité rend obligatoire quelque chose, il faut d'abord qu'elle s'assure d'avoir les moyens de rétorsion adéquats (et actuellement, l’État semble chercher sa voie).

Bref, c'est pas d'expliquer en quoi la 5G est utile (voire géniale) qui va arrondir les angles, ça sert seulement à gagner du temps et faire admettre des choix technologiques à une population dubitative et méfiante qui est prête à faire de la "pédagogie" et de la "communication" dans l'autre sens.

Édité par joma74fr le 10/04/2020 à 20:00
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3