Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Android 11 disponible en Developer Preview 2 : le tour des nouveautés

Toujours pour les Pixel uniquement
Mobilité 7 min
Android 11 disponible en Developer Preview 2 : le tour des nouveautés

La seconde Developer Preview d’Android 11 renforce le support de la 5G et des smartphones pliables. D’autres nouveautés sont également de la partie : redémarrage sans mot de passe après une mise à jour OTA et fréquence de l’écran ajustable par les applications. Voici un tour d’horizon des changements, en attendant la première bêta en mai.

Alors que de nombreux salons et annonces sont repoussés pour cause de pandémie de Covid-19, Google maintient pour le moment le cap sur Android 11. Quasiment un mois après la première Developer Preview, la seconde est en ligne.

Là encore, la liste de compatibilité est réduite au strict minimum : elle ne comprend que les Pixel 2, 3, 3a ou 4 et leurs déclinaisons « XL ». Il faudra télécharger et installer manuellement l’image sur son smartphone, une étape permettant certainement à Google de s’assurer que seules des personnes sachant un minimum ce qu’elles font tentent l’expérience.

Pour rappel, il s’agit d’une version en cours de développement pouvant donc contenir des bugs plus ou moins graves, à utiliser en connaissance de cause. Une exception tout de même : ceux ayant déjà sauté le pas avec la première version de la Developer Preview d’Android 11 peuvent passer à la seconde via une mise à jour OTA (Over The Air).

Les nouveautés sont évidemment moins nombreuses, mais certaines méritent tout de même que l'on s’y attarde.

Deux « grosses » nouveautés : 5G et Resume on reboot

Le premier gros morceau concerne la prise en charge de la 5G. Même si cette technologie n’est pas encore largement disponible, son déploiement est en cours ou va commencer dans plusieurs pays (dont la France).

Android 11 se doit d’être prêt, car il sortira au 3e trimestre 2020… et mettra comme toujours de nombreux mois/années avant de prendre une place importante dans l’écosystème. Une API dédiée – la bien nommée 5G state – permet de savoir si vous êtes sur de la 5G NR – New Radio, la « vraie » 5G – ou NSA – Non Standalone, c’est-à-dire avec un cœur de réseau 4G. 

Bien évidemment, elle peut être utilisée avec d’autres API comme Dynamic meteredness et Bandwidth estimator.

Autre nouveauté intéressante : Resume on reboot. Jusqu’à présent, lorsqu’une mise à jour OTA était appliquée, le smartphone redémarrait et l’utilisateur devait saisir son code (PIN, mot de passe ou schéma) pour déverrouiller l’accès au stockage chiffré (Credential Encrypted Storage). Désormais, ce ne sera plus nécessaire.

Resume on reboot permet à l'appareil de redémarrer après une mise à jour OTA tout en gardant l'accès au système de fichiers, et donc d'accéder à l'ensemble de ses applications et services (hors réseau mobile). Utile en cas de mise à jour programmée. Auparavant, ce n'était possible que pour les applications exploitant Direct Boot

Support des écrans pliables et applications call-screening renforcés

La prise en charge des écrans pliables est renforcée avec Hinge angle sensor qui, comme son nom l’indique, permet aux applications de récupérer des informations plus détaillées sur l’angle d’ouverture et donc s’adapter selon ce critère. Elles peuvent accéder directement à cette information, ou bien via une nouvelle API AndroidX.

Dans Android 10, les seules informations étaient écran plié ou déplié, on gagne désormais en granularité. Un cas d’usage pourrait être le Galaxy Z Flip dont l’écran peut se plier à 90° et se poser sur la table, avec deux applications différentes (ou deux menus d’une même application) sur la partie supérieure et inférieure.

La première Developer Preview avait apporté le support des normes STIR/SHAKEN permettant aux applications de type « call-screening » de vérifier l’identité de l’appelant. Avec la seconde mouture, on peut préciser aux utilisateurs le motif du rejet et « les applications peuvent également personnaliser un écran post-appel fourni par le système afin de permettre aux utilisateurs d'effectuer des actions telles que marquer un appel comme du spam ou au contraire l'ajouter aux contacts ».

Enfin, pour rester dans l’air du temps, Google annonce des améliorations sur les calculs liés à l’intelligence artificielle via de nouvelles fonctionnalités pour l’API Neural Networks (qui était déjà renforcée dans la première Developer Preview).

« Chez Google AI, nous avons découvert une fonction permettant de réduire le temps d’entraînement [d’une intelligence artificielle, ndlr] et d’avoir une plus grande précision dans une large variété de situations », dont un dérivé est ajouté dans Android 11. « C’est essentiel pour accélérer les modèles de reconnaissance d’image en local via MobileNetV3 », ajoute la société. De la documentation et des exemples pour les développeurs sont disponibles par ici.

Services en premier plan, migration vers « scoped storage »

La Developer Preview 1 apportait des changements sur le respect de la vie privée avec la gestion des autorisations des applications et l’accès à la géolocalisation en arrière-plan. Dans cette DP2, certains points sont renforcés.

Dans Android 10, un manifeste foregroundServiceType avait été ajouté afin que les applications souhaitant utiliser le service de géolocalisation même lorsqu’elles ne sont plus au premier plan puissent se déclarer. Pratique par exemple pour proposer une solution de navigation vocale ou pour jouer de la musique en continuant à surfer sur le Net.

Avec Android 11, Google ajoute une solution identique pour la caméra et le microphone. « Si votre application souhaite accéder aux données de caméra ou de micro [en arrière-plan, ndlr], vous devez ajouter la valeur foregroundServiceType correspondante dans votre manifeste », explique l’entreprise. Espérons qu'elle veillera aussi à éviter les abus éventuels.

Sur le stockage, Android 11 permet désormais aux applications de migrer des fichiers du modèle hérité vers le nouveau Scoped storage, des détails sont donnés par ici. Ce dernier permet pour rappel aux applications d’accéder sans autorisation à leurs données sur un stockage externe, tout en limitant l’accès aux fichiers qui ne leur appartiennent pas.

La gestion des données en cache a aussi été améliorée, sans plus de détails.

Taux de rafraîchissement ajustable, les applications prennent le contrôle du clavier

Sur l’interface utilisateur, Android 11 Developer Preview 2 ajoute un ensemble d'API « permettant [aux développeurs] de synchroniser le contenu de leur application avec l'IME (Input Method Editor, alias clavier virtuel) ».

« De plus, les applications peuvent maintenant prendre le contrôle de l’IME […] via l'API WindowInsetsAnimationController ». Ainsi, lorsque vous faites défiler du contenu dans une application, cette dernière peut automatiquement déployer le clavier virtuel si vous êtes arrivé à la fin d’une série de messages par exemple.

Alors que le taux de rafraîchissement des écrans augmente à grands pas – il est désormais question de 120 Hz sur les Galaxy S20, Razer Phone, ROG Phone – Android 11 permet maintenant aux applications d'indiquer au système la fréquence d'images souhaitée. Pratique pour en profiter dans certains jeux, tout en réduisant dans d'autres cas ou de simples applications. Pour rappel, si l’écran des Galaxy S20 peut  afficher 120 ips, il est par défaut bloqué à 60 ips.

Google met évidemment à jour son émulateur afin de permettre aux développeurs de prendre en main Android 11 et de tester leurs applications depuis leur ordinateur, sans avoir besoin d’un smartphone Pixel. Il prend désormais en charge des caméras virtuelles avant et arrière. De plus amples détails arriveront dans un second temps, promet Google.

La première bêta d’Android 11 en mai, la finale au 3e trimestre

Cette DP2 rapproche Android 11 de sa première bêta, Google prévient donc les développeurs qu’ils doivent commencer leurs « tests de compatibilité afin d’identifier le travail qu’il leur reste à faire ». Une troisième Developer Preview est attendue pour avril, dans le but d’améliorer principalement la stabilité et les performances du système.

Peu de nouveautés devraient donc être de la partie. Il faudra ensuite attendre le mois de mai pour voir débarquer une première bêta – qui pourrait être l’occasion d’une ouverture plus large au niveau des smartphones éligibles – suivi d’une autre en juin et d’une troisième durant le troisième trimestre.

C’est également à cette période que la version finale est attendue. Le même calendrier est donc exactement le même qu’en février dernier, aucun report dû au coronavirus n’est pour le moment annoncé.

10 commentaires
Avatar de CoreFloDev Abonné
Avatar de CoreFloDevCoreFloDev- 19/03/20 à 08:36:04

je suis trop decu qu'ils ai pas fait un Samsung dex pour tout le monde. Ils en parlaient l'annee derniere avec Android 10 pourtant.

Avatar de lansing Abonné
Avatar de lansinglansing- 19/03/20 à 08:45:56

En parlant d'Android 10, est ce qu'ils ont prévu de réparer la fonction d'activation à la volée de la 4G lors de la réception/émission d'un MMS ? C'est pénible de l'activer à la main et ça mange la batterie de le laisser en permanence...

Avatar de spidermoon Abonné
Avatar de spidermoonspidermoon- 19/03/20 à 08:53:10

Il y combien de terminaux sous Android 10 ? Android 11 ne va concerner qu'un pouième des utilisateurs d'Android. Mais d'un autre coté, il y a si peu de différence entre le 9 et 10.

Avatar de SomeDudeOnTheInternet Abonné
Avatar de SomeDudeOnTheInternetSomeDudeOnTheInternet- 19/03/20 à 08:58:43

Cette fonction-là existe depuis Nougat (au moins) ^^'
Dans Android Messages par exemple il faut aller dans Paramètres > Paramètres avancés > Télécharg. auto des MMS en itinérance

Avatar de SomeDudeOnTheInternet Abonné
Avatar de SomeDudeOnTheInternetSomeDudeOnTheInternet- 19/03/20 à 09:00:04

C'est vachement dommage effectivement, j'aurais adoré pouvoir utilité mon smartphone comme PC fixe (voire portable avec un simple laptop "d'accueil" sans processeur ni mémoire ni stockage). Mais il faudra encore attendre semble-t-il :(

Avatar de patos Abonné
Avatar de patospatos- 19/03/20 à 09:28:54

lansing a écrit :

En parlant d'Android 10, est ce qu'ils ont prévu de réparer la fonction d'activation à la volée de la 4G lors de la réception/émission d'un MMS ? C'est pénible de l'activer à la main et ça mange la batterie de le laisser en permanence...

Un MMS peut se recevoir en 2G ou en 3G également. C'est juste qu'il faut déclencher le changement de connexion Data pour qu'il soit téléchargé.

Sur Samsung, ça se déclenche quand tu tapes sur le MMS ou quand tu as un appel avec la carte SIM du MMS ^^

Avatar de lansing Abonné
Avatar de lansinglansing- 19/03/20 à 10:15:41

Le soucis est que les cases concernées sont déjà cochées, et que ça marchait bien en v9...

Avatar de CoreFloDev Abonné
Avatar de CoreFloDevCoreFloDev- 19/03/20 à 11:09:47

Sur l'app sur laquelle je bosse on est a 50% d'utilisateur sur android 10

Avatar de Mr.Nox INpactien
Avatar de Mr.NoxMr.Nox- 19/03/20 à 13:16:42

J'aimerais bien savoir si le même genre d'initiative que celle d'OPPO pour l'anonymisation des données transmise est discuté chez Google.

Avatar de jmm INpactien
Avatar de jmmjmm- 21/03/20 à 14:49:27

Le Resume on boot m'apparaît comme une régression en matière de sécurité. Il deviendra possible d'installer une mise à jour compromise pour accèder aux données chiffrées. Certes, en théorie seul Google peut signer son système. Mais qui sait si une agence ne serait pas en mesure de le faire également. Alors qu'auparavant, l'utilisateur légitime était requis.

Par quelle moyen la clef de chiffrement est-elle rendue persistante à un redémarrage ? Où est-elle stockée ? D'une manière ou d'une autre, toutes les informations pour la reconstruire sont désormais sur un support non volatile. :-(

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.