Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Consentement aux cookies : les pros de la pub défendent leur vision devant la CNIL

Geste Danse
Droit 3 min
Consentement aux cookies : les pros de la pub défendent leur vision devant la CNIL
Crédits : 3D_generator/iStock

La CNIL a décidé d’organiser une série de réunions avec d'un côté les professionnels de la publicité et de l'autre des représentants de la société civile. L’objectif ? Définir la façon dont sera recueilli le consentement des internautes en amont du dépôt des cookies et autres traceurs. Des positions parfois aux antipodes.

Ces rendez-vous sont programmés par les lignes directrices de la commission du 4 juillet dernier. Sujet principal, le dépôt des cookies, désormais soumis au recueil du consentement explicite et à l'information préalable de l’internaute. En contraste, la législation antérieure au RGPD se satisfaisait d’une poursuite de la navigation pour déduire son accord. 

Plutôt qu’une application franche de cette contrainte puisée dans le RGPD, la CNIL a décidé de laisser un répit d’une année aux professionnels pour se mettre d’aplomb. Cette délibération est certes attaquée de toute part au Conseil d'État, mais la CNIL espère pouvoir coconstruire cette future réglementation avec les différentes parties prenantes, auditionnées au fil de réunions. 

Les professionnels songent à « l'homme de la rue  »

Ce 16 septembre avait lieu la première d'entre elles. Syntec Informatique, TECH IN France, l’ARPP, la FEVAD, le GESTE, l’IAB France, ou encore l’Union des Marques avaient rendez-vous avec la commission. Les discussions, techniques, visaient à définir des points très précis soulevés par ces problématiques. 

A leurs yeux, si le RGPD exige un consentement exprès, de multiples finalités se rangent en pratique derrière un objectif commun : la publicité. Dans ce tiroir unique mais multicolore, on trouve « l’affichage publicitaire stricto sensu, la lutte contre la fraude au clic, la facturation de la prestation d’affichage, la mesure des cibles ayant plus d’appétences à la publicité pour mieux comprendre l’audience, etc. » 

Pour ces professionnels, « proposer aux utilisateurs de consentir de manière distincte à ces opérations reviendrait à tromper ces derniers, dans la mesure où le fonctionnement de la chaine publicitaire suppose que l’ensemble des sous-finalités ou des opérations soit mis en œuvre ». Autant donc prévoir qu’un clic unique engage le consentement de l’internaute sur ces multiples traitements.

Des remarques similaires ont été adressées s’agissant de la liste des entreprises implantant des cookies. La commission a pour sa part rétorqué « que l’obligation de fournir, aux personnes concernées, l’identité des entités ayant recours à un traceur découle de la nécessité de collecter un consentement éclairé » (article 4(11) et considérant 42 du RGPD). Pour éclairer le consentement de « l’homme de la rue », les acteurs préféreraient là encore présenter à l’internaute une liste de catégorie, plutôt qu’une longue liste de noms. 

Lutter contre les connotations trop positives

Le 25 septembre une réunion similaire était organisée, mais cette fois avec les organisations représentants de la société civile, à savoir la Quadrature du Net et l’UFC-Que Choisir. Sans surprise, les idées ont été à l’inverse de ceux tenus une dizaine de jours plus tôt. 

Par exemple, « certains membres de la société civile ont soulevé la nécessité d’uniformisation des termes utilisés lors du recueil du consentement » et surtout d’éviter les connotations trop positives. « Ils considèrent ainsi qu’ "améliorer votre expérience de navigation" pour expliquer le ciblage publicitaire ne paraît pas assez explicite ».

Pour faire gagner du temps et surtout éviter les acceptations trop rapides à l’installation des traceurs, « l’utilisation d’icônes normalisées permettrait (…) d’apporter des éléments de réponse à une telle problématique ».

Sur les écrans des internautes, certains des membres entendus se contenteraient bien de « 4 à 5 finalités au maximum », histoire de ne pas noyer l’utilisateur. Ils ont à ce titre suggéré deux niveaux d’informations, le second détaillant la liste des finalités et des sociétés déposant les cookies. Autre suggestion : un classement de ces objectifs avec en tête, les plus intrusifs.

Surtout, pour les deux associations, la finalité commune décrite par les professionnels n’a pas vraiment d’unicité. Ainsi, elle ne permet pas de faire le tri par exemple entre la publicité contextuelle et celle ciblée.

Quatre réunions de travail sont prévues par la CNIL. La prochaine portera sur le consentement explicite et aura lieu le 3 octobre. 

40 commentaires
Avatar de Eagle1 Abonné
Avatar de Eagle1Eagle1- 01/10/19 à 05:44:08

existe t-il un add on qui nous débarrasses de ces saloperies de pop up "nous utilisons des cookies, veuillez accepter" ?

Avatar de AncalagonTotof Abonné
Avatar de AncalagonTotofAncalagonTotof- 01/10/19 à 05:48:01
  1. Firefox + plug-in NoScript

    1. un petit Pi-Hole à côté

    Après, on regarde ce qui reste. Parce qu'il n'est pas question de faire confiance à des gens dont le joli métier est de faire du fric sur notre dos, en contournant les règles, en les violant parfois. Voire pire, en les écrivant pour les faire voter.

    Mais là, c'est bizarre, j'ai pas bien suivi, mais on dirait qu'il n'avaient plus d'encre pour le RGPD ?

Avatar de skankhunt42 Abonné
Avatar de skankhunt42 skankhunt42 - 01/10/19 à 06:38:08

Si l'ont par du principe que la pub est inévitable et indispensable il vaut mieux que chaque internaute subisse un tracking important afin de recevoir un ciblage le plus précis possible. Au passage cela fait baisser les couts d'une campagne publicitaire ce qui permet d'avoir un ciblage encore plus précis vu qu'il y aura plus de campagnes déployées. C'est ça la force d'internet, comparé à la télévision ou une publicité pour les couches peut être diffusée 3 fois pendant un film alors que vous n'avez pas d'enfant. Pub qui au passage aura couté un bras pour être diffusé ce qui influencera grandement le contenu au risque de devenir mensonger et qui au pire des cas influencera également le produit final.

Avatar de EmericV Abonné
Avatar de EmericVEmericV- 01/10/19 à 06:38:35

@Eagle1 :  https://www.i-dont-care-about-cookies.eu/ marche assez bien chez moi :)

Édité par EmericV le 01/10/2019 à 06:40
Avatar de Myrddinlefou Abonné
Avatar de MyrddinlefouMyrddinlefou- 01/10/19 à 06:40:20

Connaissez-vous des plug-in qui rendent vraiment séparé des fenêtres/onglets de navigateurs, par exemple un onglet avec un compte google connecté, et un autre sans ?

Avatar de Indigo74 Abonné
Avatar de Indigo74Indigo74- 01/10/19 à 07:10:04

Tout à fait : sous Firefox, tu peux installer les Containers (c'est une extension faite par Mozilla).
https://addons.mozilla.org/en-US/firefox/addon/multi-account-containers/

Tu en as aussi une spécifique pour Facebook (qui est la même que précédemment, mais qui cible uniquement l'URL de FB) :https://addons.mozilla.org/en-US/firefox/addon/facebook-container/

Avatar de KooKiz Abonné
Avatar de KooKizKooKiz- 01/10/19 à 07:52:17

EmericV a écrit :

@Eagle1 :  https://www.i-dont-care-about-cookies.eu/ marche assez bien chez moi :)

Je pense que ça résume assez bien le problème. Il y avait deux solutions possibles : ne rien faire, ou un opt-out global ( à la Do-Not-Track). Au final, l'Europe a choisi un compromis qui gonfle ceux que les cookies ne dérangent pas, et qui est ingérable pour ceux qui ne veulent pas de cookies. Du grand art.

Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 01/10/19 à 08:26:12

Je sais que tu réponds à une question, mais cette solution est mauvaise parce qu'en l'utilisant, on accepte de se faire traquer et que nos données personnelles soient exploitées.

Ce n"est plus vraiment un libre choix.

Le même type d'extension qui refuserait tout traitement serait bien meilleure du point de vue de la protection des données personnelles.

Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 01/10/19 à 08:40:46

Pour ces professionnels, « proposer aux utilisateurs de consentir de
manière distincte à ces opérations reviendrait à tromper ces derniers,
dans la mesure où le fonctionnement de la chaine publicitaire suppose
que l’ensemble des sous-finalités ou des opérations soit mis en œuvre ». Autant donc prévoir qu’un clic unique engage le consentement de l’internaute sur ces multiples traitements.

Ah ben oui, c'est vrai que c'est terriblement complexe :troll:
 
Déjà que le seul bouton proposé c'est le "accepter tous les cookies". Pour refuser il faut naviguer dans les méandres de menus conçu spécifiquement pour vous perdre...

Ah si seulement il était techniquement possible de proposer un bouton "non à tout"...

Avatar de tibubu257 Abonné
Avatar de tibubu257tibubu257- 01/10/19 à 08:51:58

Ben je ne suis pas prêt d'abandonner mon duo µblock origin + Cookies Autodelete. Le premier me débarrasse de cette plaie qu'est la pub sur internet, le second efface les cookies des sites après avoir fermé leur onglet.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4