Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

#Replay : Stephen Hawking, obsolescence programmée et désinformation russe

See you, Space Cowboy
#Replay : Stephen Hawking, obsolescence programmée et désinformation russe
Crédits : den-belitsky/iStock

Ces derniers jours, le petit écran a rendu hommage à l'astrophysicien Stephen Hawking, a levé les dessous du Colisée romain et a marché sur les traces de la machine d'influence russe en ligne. Cela sans oublier de parcourir le monde à la recherche de l'obsolescence programmée.

Chaque semaine, nous vous proposons une sélection manuelle de ce qu'il ne fallait pas manquer dans vos programmes TV. Garantie sans sponsoring et autre tracking de vos habitudes, vous permettant de savoir ce qu'il y a d'intéressant à regarder en replay ce week-end (surtout s'il ne fait pas beau et que votre séance de VTT tombe à l'eau).

Nous utilisons ainsi seulement nos petits bras et éventuellement vos suggestions. Si vous repérez une émission qui mérite selon vous de paraître dans notre sélection, vous avez deux possibilités : 

Notez que la sélection se limite pour le moment aux replays de programmes TV, mais pourra s'étendre à d'autres médias. Nous avons pour le moment quelques idées et ferons sans doute des essais dans les semaines à venir. Mais n'hésitez pas à nous proposer vos idées, cette chronique évoluant pour vous et avec vous, à ciel ouvert ;)

Snapchat, Cléopatre, fonte glaciaire et lemmings

Cette semaine, Le Tube de Canal+ est parti en reportage dans l'audiovisuel, dans sa reconquête des jeunes et s'est demandée si Snapchat a un problème, alors qu'Instagram (Facebook) lui grappille de plus en plus de parts de marché chez les adolescents.

Dans le Magazine de la santé du 14 mars, deux chroniques sont consacrées aux emojis utilisés dans la sexualité et à l'utilisation d'un robot pour opérer la scoliose. Le numéro est visionnable jusqu'au 21 mars. Science grand format s'intéresse, lui, au tombeau perdu de Cléopatre, un temple possiblement « crucial pendant son règne » redécouvert par une archéologue. L'émission est en ligne jusqu'au 20 mars.

France 5 propose aussi le documentaire « Pistache, à la conquête de l'or vert », au titre explicite. Il est disponible jusqu'au 18 mars. Pour sa part, RMC Découverte diffuse « Fukushima, des robots au cœur de l'enfer » jusqu'au 23 mars.

Arte a encore multiplié les documentaires ces derniers jours. Chasing Ice suit les pérégrinations d'un photographe sur les conséquences du réchauffement climatique. Il est en ligne jusqu'à ce soir. Dans « La fonte des glaces sous haute surveillance », la chaine prend un point de vue plus scientifique sur les défis propres à l'Antarctique. Elle s'interroge aussi sur la possibilité d'un charbon propre (jusqu'au 8 avril) et part serrer la patte aux lemmings nordiques (jusqu'au 14 avril).

Hommage à Stephen Hawking (jusqu'au 14 avril)

Le 14 mars, l'astrophysicien Stephen Hawking est décédé. Par ses découvertes et sa vulgarisation, il est devenu l'un des emblèmes de la science moderne. Pour lui rendre hommage, Arte propose une fiction sur sa vie, fondée sur des documents réels.

Mort à 76 ans, il était l'un des grands spécialistes de la cosmologie et de la physique quantique. Le film se concentre sur sa jeunesse, au moment où il tente de prouver l'existence du big bang.

Les dessous du Colisée de Rome (jusqu'au 20 mars)

Dans son dernier épisode, Science grand format se consacre à l'exploration du Colisée, le monument le plus iconique de Rome. Datant de l'Empire romain, il continue de fasciner les chercheurs. Dans ce documentaire, France 5 se penche donc sur sa construction et son utilisation, à l'aide de nouvelles techniques d'étude.

Pour certains chercheurs, le Colisée a été érigé sur un site « improbable », pour des raisons qu'il a fallu longtemps éclaircir. L'équipe va à la rencontre de plusieurs archéologues, qui tentent de comprendre l'influence qu'a eu le monument à l'époque sur l'ensemble de l'empire, qui a répliqué ce modèle ailleurs.

De l'obsolescence programmée mondialisée (jusqu'au 1er mai)

Arte diffuse un documentaire critique de la société de consommation, qui revient sur les conséquences mondiales de la recherche de croissance dans les pays industrialisés. Il se penche entre autres sur le secteur technologique et les accusations récurrentes portée à l'encontre de certains groupes, dont Apple.

L'émission retrace l'historique de ce phénomène, parcourt le monde à la recherche des produits usagés (voire abandonnés) et des industries qui se sont créées pour traiter ces masses de déchets, notamment dans certains pays pauvres.

Plongée dans la stratégie de désinformation russe

Dans cette enquête, le journaliste Paul Moreira est parti de la vague de désinformation (« fake news ») lancée lors de la dernière élection présidentielle française pour remonter la trace de la machine d'influence russe. Des acteurs plus ou moins visibles, aux liens plus ou moins importants avec le Kremlin, l'émission montre les différentes facettes de la stratégie de la Russie pour influer sur la politique d'autres pays, sans en avoir l'air.

En parallèle, Le Monde en face de France 5 a diffusé le documentaire La vengeance de Poutine, qui revient sur les dernières années de la présidence russe, par des entretiens avec plusieurs figures politiques dont François Hollande. L'émission est suivie d'un débat avec plusieurs invités. L'émission est en ligne jusqu'au 21 mars.

273 commentaires
Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 16/03/18 à 17:13:01

Oh non pitié NXI et Guénaël, ne reparlez pas de ce documentaire moisi "Prêt à jeter" d'Arte... :craint:

Une des critiques parues peu après, un peu saignante mais justifiée :

"Le mythe de l’obsolescence programmée"http://econoclaste.org.free.fr/econoclaste/?p=7583

[...] Comme il m’avait été recommandé par diverses personnes, je l’ai visionné. Ce documentaire est hélas d’une nullité intégrale. Parfois hilarant de bêtise, parfois nauséabond de complotisme, en tout cas, jamais informatif.

« L’obsolescence programmée » est l’idée selon laquelle si les produits que vous achetez se dégradent rapidement (contrairement aux bons vieux produits inusables de nos grands-parents), ce n’est pas un hasard : c’est une machination ourdie par les entreprises industrielles, qui ont trouvé là un moyen de nous obliger à racheter régulièrement leurs produits. C’est une de ces idées qui tient une bonne place dans la conscience populaire, mais qui ne convainc guère les économistes, pour plusieurs raisons.

[...]
Comme vous le voyez, il y aurait largement de quoi nourrir un excellent documentaire, instructif, autour de la question de la durée de vie des produits. Hélas, vous ne trouverez strictement rien de tout cela dans le documentaire d’Arte.

Le documentaire commence par un vieux canard qui ressort à intervalles réguliers : les ampoules électriques. [...] on peut noter que si le rapport sanctionne les accords sur les prix, il montre que la durée de vie de 1000 heures est un compromis technique entre diverses qualités, et pas une tentative pour escroquer les consommateurs. Une information que bien entendu, le documentaire n’évoque pas. [...]

A la fin de ce document manipulateur, complotiste, qui n’explique rien, on se demande comment on en arrive à réaliser une chose pareille. L’explication est en filigrane dans le document, qui nous montre avec des trémolos dans la voix off des conférences sur la décroissance, et qui donne la part belle à Serge Latouche, le grand prêtre du mouvement. On comprend alors que nous ne sommes pas face à une entreprise d’information, mais à une entreprise de morale, selon le concept défini par le sociologue Howard Becker. Le but du documentaire n’est pas d’informer, mais de convertir les mécréants. [...]

2 autres liens qui valent la peine pour comprendre les tenants et les aboutissants de la production de biens :

Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 16/03/18 à 17:21:50

Arte, soit en retard d'une guerre (charbon propre) soit en avance dans la fiction climastrologique (fonte glaciaire) soit incapable de voir autre chose que les aspects mineurs ou inexistants (obsolescence programmée) des bienfaits de l'économie globale. C'est tellement récurrent que ça en devient lassant. Le jour n'est pas encore venu où Arte jettera un œil autre que négativement critique dans le rétroviseur de l'humanité.

Édité par tmtisfree le 16/03/2018 à 17:25
Avatar de Mr.Nox INpactien
Avatar de Mr.NoxMr.Nox- 16/03/18 à 17:30:54

Pour ceux qui apprécient les étoiles, il y a Cosmos sur Netflix avec Neil DeGrasseTyson

Avatar de Commentaire_supprime Abonné
Avatar de Commentaire_supprimeCommentaire_supprime- 16/03/18 à 18:55:01

OlivierJ a écrit :

Oh non pitié NXI et Guénaël, ne reparlez pas de ce documentaire moisi gros fake intitulé "Prêt à jeter" d'Arte... :craint:

À ce niveau de foutage de gueule, on ne peut plus parler d'information. Avis perso qui vaut ce qu'il vaut...

Avatar de anonyme_7c080d0b57a30a99451672cfc228f71f INpactien

« De l'obsolescence programmée mondialisée (jusqu'au 1er mai)

Arte diffuse un documentaire critique de la société de consommation, qui revient sur les conséquences mondiales de la recherche de croissance dans les pays industrialisés. Il se penche entre autres sur le secteur technologique et les accusations récurrentes portée à l'encontre de certains groupes, dont Apple.
 
L'émission retrace l'historique de ce phénomène, parcourt le monde à la recherche des produits usagés (voire abandonnés) et des industries qui se sont créées pour traiter ces masses de déchets, notamment dans certains pays pauvres. »
 
 
 La croissance infinie, la production de biens sans préoccupation du traitement des déchets... Les générations futures nous jugeront moralement comme des irresponsables opportunistes. Et tout ceci depuis l'invention de l'industrie.

Édité par Radithor le 16/03/2018 à 19:05
Avatar de 127.0.0.1 INpactien
Avatar de 127.0.0.1127.0.0.1- 16/03/18 à 19:06:51

"Stephen Hawking" et "obsolescence programmée", c'est un peu pareil non ?

(dédicace spécial humour noir à la Flock style)

Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 16/03/18 à 19:11:13

Radithor a écrit :

La croissance infinie, la production de biens sans préoccupation du traitement des déchets... Les générations futures nous jugeront moralement comme des irresponsables opportunistes. Et tout ceci depuis l'invention de l'industrie.

Bof...
On se préoccupe des déchets et ça ne date pas d'hier, et ça dépend bien sûr des pays.
Faut-il rappeler qu'en 1972 est paru le rapport du club de Rome sur les limites de la croissance (certains avant déjà doutaient que ce soit possible, mais là c'était chiffré et a pas mal résisté au temps).
Chaque génération profite du progrès technique, avec plus ou moins de souci pour les conséquences mais ça a bien changé justement.
Les générations futures feront comme les précédentes, elles se débrouilleront avec ce dont elles disposent. Il n'y aura sans doute plus certaines facilités (énergie pas chère, déplacements idem), mais à l'inverse la médecine par exemple sera encore plus avancée.

Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 16/03/18 à 19:12:35

Oui et non, ça ne marche pas trop ta plaisanterie, car il était "programmé" pour ne plus vivre que 2 ou 3 ans une fois sa maladie diagnostiquée, et il a tenu des décennies.

Avatar de anonyme_7c080d0b57a30a99451672cfc228f71f INpactien

OlivierJ a écrit :

Les générations futures feront comme les précédentes, elles se débrouilleront avec ce dont elles disposent.

 Amen. Ainsi soit-il. Advienne que pourra.

Avatar de 127.0.0.1 INpactien
Avatar de 127.0.0.1127.0.0.1- 16/03/18 à 19:16:35

Comme quoi, la programmation ca ne fait pas toujours ce qu'on voulait. :transpi:

Édité par 127.0.0.1 le 16/03/2018 à 19:16
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 28