Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Wiko nous confirme l'envoi de données techniques à Tinno et annonce du changement

Ouf, les données sont « cryptées »... #OhWait
Mobilité 4 min
Wiko nous confirme l'envoi de données techniques à Tinno et annonce du changement

Accusé de récupérer des informations personnelles des smartphones de ses clients, Wiko nous affirme qu'il ne s'agit que de « données d'ordre technique ». Une nouvelle application STS moins bavarde est en préparation.

Dans notre Brief de ce matin, nous évoquions le cas des smartphones Wiko accusés d'envoyer discrètement des données personnelles sur un serveur de Tinno (un fabricant de smartphones chinois, dont Wiko est une filiale). Le chercheur à l'origine de cette découverte n'en est pas à son coup d'essai puisqu'il a également dévoilé l'Engineer Mode et le composant OpenPlusLogKit de OnePlus, tous deux pouvant poser des soucis de sécurité.

Interrogé par nos soins, Wiko confirme une partie de ces informations, s'explique et annonce qu'une nouvelle application STS développée par Wiko est en route.

Wiko confirme en partie et annonce qu'une nouvelle application STS est en préparation

« Les smartphones Wiko sont équipés de l’application STS (Sales Tracking System) dont la finalité est d’établir des statistiques de ventes et de durée de vie des produits » explique Wiko. STS collecte « des données d’ordre technique, notamment le numéro IMEI, le numéro de série, le nom du modèle du téléphone, la version du système d’exploitation Android ».

Comme l'indique le « notamment », il s'agit d'une liste non exhaustive. Interrogé par nos soins, voici la liste des informations transmises : « IMEI, marque (Wiko Asie, Wiko Europe, ...), référence du modèle, version du software et numéro de série hardware ».

Quoi qu'il en soit, STS s'active lors du premier allumage du smartphone et envoie ensuite son rapport chaque mois, via Internet uniquement, « jamais par SMS » ajoute Wiko. Ce dernier affirme également qu'« aucune donnée relative à l’utilisateur, à l’utilisation du smartphone ou des applications n’est collectée ».

Dans tous les cas, le constructeur prévoit « à très court terme » de remplacer le STS de Tinno par une version estampillée Wiko (une filiale de Tinno pour rappel). Les données transmises par STS Wiko seront les suivantes : « IMEI, référence du modèle, version du software, pays (uniquement si l’utilisateur a autorisé les termes & conditions) » nous indique le fabricant. 

De plus, cette nouvelle version « ne vérifiera pas la durée de vie des produits et donc n’exécutera pas de requête mensuellement. Si nous décidons d’ajouter cette fonctionnalité (ce qui n’est pas prévu aujourd’hui), nous permettrons bien entendu à l’utilisateur de la désactiver ».

Par contre, l'envoi à la première activation ne pourra pas être désactivé indique Wiko. Nous demandons au fabricant si le premier envoi se fera par défaut à l’allumage, sans concertation avec l’utilisateur ? « A priori oui » nous répond-il mais nous attendons tout de même une confirmation ferme et définitive.

La position de l'antenne supprimée, des données chiffrées affirme Wiko

Concernant la position de l'antenne cellulaire évoquée par le compte Twitter Elliot Alderson‏, le constructeur nous répond que cette option était bien présente sur « les anciennes versions du STS », mais qu'elle « n’a jamais été activée et a été supprimée ». Sauf surprise, elle ne devrait donc pas être présente dans la nouvelle application STS.

Enfin, dernier point : les « données envoyées sur le serveur Tinno sont cryptées [sic] via un algorithme RSA » avec la version Tinno de STS, celle actuellement en place sur les smartphones. Pour la nouvelle mouture développée par Wiko, « l’ensemble des données est crypté via SSL. En plus du SSL d'autres systèmes de sécurité sont implémentés ».

Wiko veut rassurer ses clients et affirme se préparer pour le RGPD

Afin de rassurer ses utilisateurs, la société explique qu'elle « prend les questions relatives aux données personnelles très au sérieux et a volontairement initié en 2017 un audit [NDLR : par TNP – Cil Consulting] de l’ensemble des traitements de données personnelles dont elle est responsable ».

La marque affirme enfin qu'elle a « la volonté de traiter les données clients en conformité avec la règlementation, et se prépare depuis plusieurs mois à l’entrée en vigueur du RGPD au mois de mai 2018 ».

Wiko et OnePlus, même combat ? 

En l'espace d'un mois, c'est la deuxième fois qu'un fabricant de smartphones est pointé du doigt dans ce genre d'affaires. Mi-octobre, OnePlus était ainsi accusé de collecter discrètement des données personnelles de ses clients.

Une semaine plus tard, le fabricant annonçait finalement du changement sur sa politique de récupération des informations, mais aussi que tous les utilisateurs d’OxygenOS allaient recevoir une notification afin de savoir s’ils voulaient ou non participer à ce programme d'amélioration des services.

Carl Pei, co-fondateur de OnePlus, expliquait alors que la collecte de données était « une pratique courante dans l'industrie »... Force est de constater qu'il n'avait pas tort.

50 commentaires
Avatar de dylem29 Abonné
Avatar de dylem29dylem29- 20/11/17 à 14:39:47

"Crypté" :reflechis:

Sinon, raison de plus pour ne pas acheter de smartphone Chinois...déjà que les américains nous espionnent...

Avatar de boogieplayer Abonné
Avatar de boogieplayerboogieplayer- 20/11/17 à 14:39:54

Putain, y'a rien à faire, ils n'arrivent pas à s'auto-réguler, il faut à chaque fois que quelqu'un les prennent la main dans le pot de confiture pour qu'ils fassent ce qu'ils auraient dû faire dès le début.

D'où le fait de confier le moins d'infos possibles à des tiers extérieurs, ou le faire soit même quand c'est possible.

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 20/11/17 à 14:40:27

« prend les questions relatives aux données personnelles très au sérieux et a volontairement initié en 2017 un audit [NDLR : par TNP – Cil Consulting] de l’ensemble des traitements de données personnelles dont elle est responsable »

En 2017, Au hasard, le 20 novembre au matin ?

 
« Les smartphones Wiko sont équipés de l’application STS (Sales
Tracking System) dont la finalité est d’établir des statistiques de
ventes et de durée de vie des produits »

Pas la peine d'une appli pour ça.

Ils vendent beaucoup.
Durée de vie de merde.  Ce sont les rois de l'obsolescence programmée. Matos cheap, et le moindre composant coûte le prix dun smartphone neuf. Tu payes sous 5 jours ou ils le mettent à la benne "avec ton accord" vu que tu n'as pas répondu rapidement.

Wiko, c'était bien en 2012, quand il n'y avait rien d'autre pas très cher. En plus ça a coincidé avec l'arrivée de Free Mobile.
 Depuis, tout le monde s'est mis au bas prix, et aujourd'hui on a des téléphones bien mieux pour moins chers (Wiko vend encore de l'Android 4, et des smartphones qui n'ont pas la 4G :reflechis:).

Édité par Jarodd le 20/11/2017 à 14:42
Avatar de wanou2 Abonné
Avatar de wanou2wanou2- 20/11/17 à 14:45:05

Jarodd a écrit :

      
 Wiko, c'était bien en 2012, quand il n'y avait rien d'autre pas très cher. En plus ça a coincidé avec l'arrivée de Free Mobile.
 Depuis, tout le monde s'est mis au bas prix, et aujourd'hui on a des téléphones bien mieux pour moins chers (Wiko vend encore de l'Android 4, et des smartphones qui n'ont pas la 4G :reflechis:).

Mouais, hormis en import, wiko reste toujours très bien placé. 

Avatar de Obidoub Abonné
Avatar de ObidoubObidoub- 20/11/17 à 14:45:27

Un de plus qui se fait attraper....
Tous pourris.

Avatar de anonyme_8ce6f4774d9018fb0696aa6b7572a96b INpactien

Depuis l'été 2017, EDF utilise "je ne suis pas un robot" de Google pour contrôler l'accès à l'espace client. Donc, à chaque fois qu'on se connecte à son espace client du site d'EDF, EDF envoie des "données techniques" de ses clients à Google.
A quand un article sur cet abus ?
 
LDLC utilise "Google Avis Client" et donc donc envoie des "données techniques" de ses clients à Google.
A quand un article sur cet autre abus ?

Avatar de Sabinoo INpactien
Avatar de SabinooSabinoo- 20/11/17 à 14:53:38

On peut le regarder par l'autre côté de la lorgnette.

Le caractère personnel de nos informations a beaucoup de valeur pour tout le monde, il se monnaie et se vend.

Le caractère privé de nos informations, lui, n'a aucune valeur en revanche.

Avatar de alex.d. Abonné
Avatar de alex.d.alex.d.- 20/11/17 à 14:54:40

heret a écrit :

LDLC utilise "Google Avis Client" et donc donc envoie des "données techniques" de ses clients à Google.
A quand un article sur cet autre abus ?

LDLC demande si tu veux utiliser le service Google. Tu peux le désactiver.
 

Avatar de oursgris Abonné
Avatar de oursgrisoursgris- 20/11/17 à 14:55:27

ce qui me m'interpelle c'est comment ils vont se mettre en conformité les lascars
avec leur politique de mise à jour de haut vol et le grand nombre de smartphone, ca va être sportif (ou ils s'en fouteront)

Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

Sacrée industrie chinoise ! Voilà qu'elle concurrence les GAFAM sans mot dire, en douce... ni vu ni connu, vite fait, je t'embrouille.

mais Wiko, c'est Marseillais, suis-je bête ! :mdr2:

(Allez, m'en vais souscrire un abonnement La Poste mobile - et fournir mes données personnelles à Mediapost - en achetant un terminal Wiko pour l'occasion, sans oublier de me connecter à mon compte Google)

Édité par joma74fr le 20/11/2017 à 15:07
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5