Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Quand le ministre de l’Intérieur craint que l’Open Data donne lieu à des « attaques cyber »

La phrase du jour
Droit 2 min
Quand le ministre de l’Intérieur craint que l’Open Data donne lieu à des « attaques cyber »
Crédits : Assemblée nationale

Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, a déclaré hier à l’Assemblée nationale qu’il fallait prendre garde à l’Open Data, par crainte d’ « attaques cyber (...) extrêmement importantes ». Une déclaration pour le moins surprenante...

Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2018, la députée Mathilde Panot (LFI) a défendu cette nuit un amendement destiné à ce que le gouvernement rédige « un rapport d’information permettant de chiffrer le coût et les économies permises par la systématisation de la publication en Open Data des données publiques détenues par les collectivités territoriales ».

Avec la loi Numérique, les villes, départements et régions de plus de 3 500 habitants sont en effet tenus de mettre automatiquement en ligne, « dans un standard ouvert, aisément réutilisable et exploitable par un système de traitement automatisé » :

  • Les documents administratifs qu’ils communiquent suite à des demandes CADA individuelles – depuis le 7 avril 2017.
  • Les documents qui figurent dans leur répertoire d’informations publiques (qui sont censés recenser leurs principaux documents administratifs) – depuis le 7 octobre 2017.
  • Leurs bases de données – à compter du 7 octobre 2018 « au plus tard ».
  • Leurs données « dont la publication présente un intérêt économique, social, sanitaire ou environnemental » – à compter du 7 octobre 2018 « au plus tard ».
  • Les « règles définissant les principaux traitements algorithmiques » servant à prendre des décisions individuelles (de type attribution d’allocation ou calcul d’impôt) – à compter du 7 octobre 2018 « au plus tard ».

Demande de chiffrage des coûts et économies permis par l’Open Data

Le rapporteur Jean-René Cazeneuve (LREM) n’a toutefois pas jugé bon d’apporter son soutien à une telle demande de chiffrage, dans la mesure où « un certain nombre d’informations » serait déjà fourni à ce sujet par la Direction générale des collectivités locales.

Gérard Collomb a également émis un avis défavorable à cet amendement. « Le problème que vous soulignez est un problème intéressant, auquel il conviendra de réfléchir », a néanmoins concédé le ministre de l’Intérieur.

Avant de se lancer dans cette explication particulièrement surprenante : « Nous nous apercevons que l'Open Data a évidemment des avantages – et nous en avons fait beaucoup dans la métropole de Lyon – mais qu’elle peut aussi permettre d'avoir des attaques cyber qui sont extrêmement importantes. Et donc ce sera un sujet de réflexion globale. »

Le ministre a-t-il confondu l’Open Data avec autre chose ? Le doute est permis, le mouvement d’ouverture des données publiques ne consistant qu’à mettre en ligne des fichiers (tableurs de statistiques, etc.), dans un effort de transparence.

La parution de notre article n'a pas manqué de faire réagir, à l'image de ce tweet signé Suzanne Vergnolle, de l'association Regards Citoyens :

Toujours est-il que l'amendement de Mathilde Panot a finalement été rejeté, sans aucune réaction supplémentaire.

88 commentaires
Avatar de esver Abonné
Avatar de esveresver- 16/11/17 à 15:40:44

Open Data, Firewall OpenOffice.... Hum... Non... Quand même pas ça...

Édité par esver le 16/11/2017 à 15:45
Avatar de sum0 INpactien
Avatar de sum0sum0- 16/11/17 à 15:42:06

Le gars en bas se bouche les narines parce que Gérard a sorti la grosse affaire dans les toilettes. :francais: :transpi: :mdr2:

Édité par sum0 le 16/11/2017 à 15:46
Avatar de Berri-UQAM INpactien
Avatar de Berri-UQAMBerri-UQAM- 16/11/17 à 15:43:34

Attaque "cyber"... Ça ne me rajeunit pas, ce vocabulaire.

Avatar de Tifeing INpactien
Avatar de TifeingTifeing- 16/11/17 à 15:45:59

Bah, après, certains malins peuvent toujours essayer de lancer des attaques pour justement accéder à ces données qu'on ne veut pas divulguer mais bon :non:

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 16/11/17 à 15:48:26

hé ben en voila un monsieur qui doit être bien épaulé, surement par un des mauvais que drahi a licencié

Avatar de 2show7 INpactien
Avatar de 2show72show7- 16/11/17 à 15:49:49

Pour un fois la logique justifie la raison. (Je sais que mon avis diverge sur NI. mais à voir même la NSA sur les rotules, ça en dit sur la soit-disant protection)

Édité par 2show7 le 16/11/2017 à 15:50
Avatar de nikon56 INpactien
Avatar de nikon56nikon56- 16/11/17 à 15:50:51

il devrait Etre illégal de débattre de sujet que l'on ne comprend pas au sein des organes gouvernementaux.
quand on sait pas, on demande a ceux qui savent ou on la ferme.
pas surprenant qu'on se retrouve avec un système inadapté, vus que les seuls qui ont leur mot a dire sont des personnes qui n'y pannent rien dans leur tour d'ivoire.

ps: réflexion générale et donc, non limitée aux nouvelles technologies (rien que le terme déjà "nouvelles" technologie montre a quelle point il y a un problème a la base meme)

Édité par nikon56 le 16/11/2017 à 15:52
Avatar de boogieplayer Abonné
Avatar de boogieplayerboogieplayer- 16/11/17 à 15:57:51

Je me souviens lors d'une audition par un député, dont la décence me fera taire son nom, lors des discussions sur HADOPI, dans son bureau. Il allait participer au vote sur le sujet et il ne savait pas comment on faisait pour mettre un CD-Rom dans son ordinateur, il avait donc demandé à son attaché de le faire pour lui. Ensuite nous, enfin... il, avons eu une conversation tout à fait étrange sur internet et les jeux video.

Donc, si vous voulez, des législateurs qui ne comprennent rien sur ce quoi ils travaillent ça date pas d'hier. Le plus dangereux c'est qu'il pensent qu'ils en savent assez.

Donc bon.

Avatar de batoche INpactien
Avatar de batochebatoche- 16/11/17 à 16:06:20

Moi je trouve ça logique dans la langue que parle l'élite :

cyber = mauvais, vilain (cyberescroc, cyberattaque, cybernetique, cyberterroriste, cybercriminel ...)
digitale = trop coooool, cénotreprojé (revolution digitale, france digitale, stratégie digitale)
open = huluberlu, sans interet, trocompliqué (open data, open office)

Si c'est open, c'est peut être cyber. Au cas où, il vaut mieux s'orienter vers une stratégie digitale souveraine.

Avatar de anonyme_8ce6f4774d9018fb0696aa6b7572a96b INpactien

Oouh là ! mais tu es fou !
Il est déjà régulier qu'un djeunz député nouvellement élu réclame que les gains au Loto ou à l'Euromillion soient imposés ! L'assemblée nationale deviendrait muette ;)

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 9