Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Street View : Google condamnée à 300 000 euros par la CNIL espagnole

Mais où est donc Google Car
Droit 3 min
Street View : Google condamnée à 300 000 euros par la CNIL espagnole
Crédits : Google Street View

Google a été condamnée par la CNIL espagnole à une amende de 300 000 euros pour infraction grave à la législation sur la protection des données personnelles. En cause ? Les Google Cars qui avaient collecté, entre 2008 et 2010, de nombreuses données personnelles au fil de leurs périples, sans le moindre aval des personnes concernées.

La Agencia Española de Protección de Datos (AEPD), équivalente espagnole de notre CNIL, clôt là un dossier ouvert en mai 2010, mais suspendu depuis suite à l’ouverture d’une procédure pénale à l’encontre de l’entreprise américaine. Celle-ci ayant abouti à un rejet, l’autorité a pu reprendre le flambeau et aboutir à cette amende pour infraction grave.

Autre temps, autres mœurs. À l’époque, le 14 mai très exactement, Google admettait finalement avoir collecté par erreur de nombreuses données depuis des connexions Wi-Fi non sécurisées, en plus des photos, via son service Street View lancé en 2007.

Identifiants SSID, données de connexion, mots de passe, mails

La nouvelle connue en France, la CNIL avait effectué un contrôle sur place cinq jours plus tard afin de jauger la nature des données collectées et les rustines appliquées. De là, il s'avérait que le service associé à Maps avait notamment « enregistré des mots de passe d'accès à des boites mail, à l’insu des personnes [et] des extraits de contenus de messages électroniques », dixit le rapport de la CNIL.

Deux mois plus tard, les Google Cars reprenaient du service sur les routes françaises, avec des options en retrait puisque limitées à la seule capture des photos et images 3D. 

En mars 2011, la CNIL sanctionnait tout de même l’entreprise à une amende de 100 000 euros : l’enquête de la Commission avait alors « permis de constater que Google avait enregistré, outre des données techniques (identifiants SSID et adresses MAC des points d'accès Wi-Fi), de nombreuses données concernant des particuliers, identifiés ou identifiables (données de connexion à des sites web, mots de passe de messagerie, adresses de courrier électronique, échanges de courriels révélant notamment des informations sensibles sur l'orientation sexuelle ou la santé des personnes) ».

Pire, le géant américain avait continué son ratissage non plus via les Google Cars mais avec le service de géolocalisation Latitude installé sur les smartphones, à l’insu des utilisateurs.

En Espagne, 300 000 euros pour infraction grave

En Espagne, l’autorité de contrôle a abouti à la même conclusion, celle d’une collecte illicite de données personnelles sans l’accord des principaux intéressés.

Dans un communiqué publié avant-hier, elle a conclu à l’existence d’une « infraction grave » à la législation nationale, avec une précision : « le fait que les titulaires de réseaux Wi-Fi n’aient pas opté pour le chiffrement, au détriment de la sécurité de leurs données, n'autorisait en aucune manière la collecte des informations ou leur utilisation ultérieure. »

Pour forger sa décision, qui aboutit à la peine la plus importante prévue ce niveau d’infraction, la CNIL espagnole a tenu compte de la période considérée (mai 2008 à mai 2010), l’atteinte à la vie privée, outre « le volume massif de données personnelles recueillies » , le poids économique de l’entreprise et le fait que ce système avait été conçu par elle.

Il reste que ces 300 000 euros ne sont qu’une goutte d’eau prélevée dans l’océan de Mountain View. Avec le règlement général sur la protection des données personnelles (RGPD), en vigueur en mai 2018, les futurs contrevenants s’exposeront à des amendes pouvant atteindre jusqu’à 4 % de leur chiffre d’affaires annuel mondial.

24 commentaires
Avatar de meyrand018 Abonné
Avatar de meyrand018meyrand018- 09/11/17 à 15:08:34

En multipliant par 10 ça commencerait à les chatouiller... sinon c'est tout à fait insignifiant !

Avatar de latlanh INpactien
Avatar de latlanhlatlanh- 09/11/17 à 15:09:28

:trois: pour le sous titre

Avatar de adrieng INpactien
Avatar de adriengadrieng- 09/11/17 à 15:12:41

Est-ce qu'on sait si les concurrents de Google ont le même genre de comportement, ou bien sont-il plus respectueux ?
 Je pense notamment à mapillary:https://www.mapillary.com/

Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 09/11/17 à 15:12:45

Ça mérite plus que la moyenne à mon avis.

Avatar de Wawet76 Abonné
Avatar de Wawet76Wawet76- 09/11/17 à 15:15:43

Sans être pro-Google, je trouve ça un peu rude.

De mémoire (je me trompe peut-être), Google avait communiqué ouvertement sur le fait qu'ils avaient capté plus de choses que prévu sur des wifi non sécurisés. La prochaine fois ils fermeront leur gueule et ça n'améliorera rien...

Avatar de lanoux Abonné
Avatar de lanouxlanoux- 09/11/17 à 15:56:15

la prochaine fois ils feront comme ils ont fait pour cette fois la et admettront du bout des lèvres que oui ils collectaient trop de données après s'être fait prendre par la patrouille allemande.
Donc nan ils n'ont communiqué ouvertement, il aura fallu attendre qu'on découvre le pot aux roses.

Et puis c'est bien connu, nous les codeurs on pisse des lignes pour un programme et sans le vouloir, notre code rapatrie à l'insu de notre plein grès toute une chiée de data qu'on lui avait jamais demandé de chercher...c'est magiiiiiique

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 09/11/17 à 16:01:40

Google qui collecte trop, ce n'est pas toujours un bug ! :windu:

Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 09/11/17 à 16:13:00

Wawet76 a écrit :

Sans être pro-Google, je trouve ça un peu rude.

Ou comment afficher qu'on est pro-google.

C'est un peu comme les gars qui disent: "je suis pas raciste mais...", ça se capte direct.

Bien joué.

Avatar de zip INpactien
Avatar de zipzip- 09/11/17 à 16:25:28

  je crois que c'est la première fois qu'un sous-titre me fait face-palmer au taff :D

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 09/11/17 à 16:25:56

js2082 a écrit :

Ou comment afficher qu'on est pro-google.

C'est un peu comme les gars qui disent: "je suis pas raciste mais...", ça se capte direct.

Bien joué.

Ha bon on est pro ou anti google, on ne peut pas avoir une position entre les deux ?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3