Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Axelle Lemaire appelle le gouvernement à « ne pas reculer » sur l’Open Data

Rétro, c'est trop
Droit 3 min
Axelle Lemaire appelle le gouvernement à « ne pas reculer » sur l’Open Data
Crédits : Ville d'Angers-Viméo

Axelle Lemaire, l’ancienne secrétaire d’État au Numérique, a invité le gouvernement d’Édouard Philippe à avoir « une volonté et un portage politique très fort » pour « ne pas reculer » sur l’ouverture des données publiques. Des propos tenus à quelques centimètres de son successeur, Mounir Mahjoubi.

Tous deux étaient réunis à Angers, samedi 27 octobre, lors d’une table-ronde organisée dans le cadre du Word Electronics Forum.

Trois jours seulement après la « sortie » de Mounir Mahjoubi, qui a vertement critiqué le bilan du précédent gouvernement sur la loi Numérique, il nous était difficile de ne pas venir titiller l’ancienne secrétaire d’État au Numérique. Axelle Lemaire, défaite lors des dernières législatives, avait d’ailleurs jusqu’ici décliné toutes nos demandes d’interviews.

La question était donc simple : quel regard portez-vous sur le suivi de la mise en œuvre de la loi Numérique par votre successeur, à l’aune notamment des ratés sur les premières obligations d’Open Data « par défaut » s’appliquant aux administrations ?

« Madame Lemaire, vous auriez fait passer [ces décrets] s'ils étaient simples »

 

Passé quelques secondes d’embarras, c’est Mounir Mahjoubi qui prend la parole. « Il n'y a pas de tensions », a tout d’abord assuré le secrétaire d’État au Numérique. « Il ne faut pas construire des fausses oppositions. Sur la politique numérique du précédent gouvernement, dont j'ai été l'un des acteurs [en tant que président du Conseil national du numérique, ndlr], je ne peux que célébrer tout ce qui a été porté. »

Invité à présenter un calendrier pour la sortie des décrets manquants, Mounir Mahjoubi s’en est finalement tiré en renvoyant la balle à Axelle Lemaire. « Il en reste plus d'une vingtaine. Chacun a sa complexité. Sinon, Madame Lemaire, vous les auriez fait passer s'ils étaient simples. »

L’intéressée ne répondra pas directement aux propos de son voisin. « Il faut naturellement poursuivre ce mouvement de l'Open Data », déclare Axelle Lemaire après quelques rappels sur l’ouverture des données publiques.

« Il faut encore mettre en œuvre des décrets d'application », poursuit-elle. « C'est très complexe. Et il ne faut pas sous-estimer la résistance des acteurs institutionnels. J'ai testé en direct ! » Une réaction assez curieuse quand on sait que tous les décrets sur la mise en œuvre des nouvelles obligations d’Open Data « par défaut » de la loi Numérique ont été publiés...

« Le recul est facile » prévient Axelle Lemaire

L’ancienne secrétaire d’État au Numérique a toutefois mis en garde : « On est à un moment de l'histoire qui suppose une volonté et un portage politique très fort, pour ne pas reculer. Parce que sur ces sujets, qui sont des sujets très sensibles, le recul est facile. Je l'ai vu par exemple au Royaume-Uni lorsque le gouvernement conservateur est arrivé au pouvoir, « poum », il y a eu un coup d'arrêt à l'Open Data. »

Message transmis à Mounir Mahjoubi, qui a souhaité reprendre la parole pour conclure ces échanges. « Il faut qu'on y arrive, et il faut qu'on le fasse dans le réalisme des capacités », a temporisé le secrétaire d’État au Numérique.

Une façon de faire comprendre que l’exécutif entend se montrer plus compréhensif vis-à-vis des petites administrations. Ce serait pourtant oublier que les obligations d’Open Data « par défaut » visent uniquement les acteurs publics d’au moins 50 agents ou fonctionnaires. Une « dispense » prévaut également pour toutes les villes de moins de 3 500 habitants.

La vidéo de ces échanges est dorénavant disponible (notre question à 1:07:30) :

10 commentaires
Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 02/11/17 à 11:31:40

Mahjoubi "ne répond pas vraiment à la question" comme le dit la dame au pupitre... Il a l'art d'endormir tout le monde avec ses phrases sans fin, et au final on ne se rappelle plus de la question...

NXi a l'air bien connu des ministres successifs ! Xavier "universellement connu" ![:mdr:](https://cdn2.nextinpact.com/smileys/laugh.gif)   "Oh merde il m'a déjà emmerdé hier avec ses questions, et il est encore là, pourvu que Mounir parle avant moi et qu'il l'endorme" Raté ![:francais:](https://cdn2.nextinpact.com/smileys/francais2.gif)

Au final "il reste 20 décrêts" , oui ! Ils seront publiés quand ? "when it's done",fermez le ban, et "demandez au ministre en charge de la question" ! #OhWait :fumer:

Lemaire a porté toute la loi, elle me semble quand même bien plus volontaire, et au courant des sujets, que Mahjoubi qui n'est au courant de rien après 5 mois à son poste.

Édité par Jarodd le 02/11/2017 à 11:33
Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 02/11/17 à 12:23:54

Trois jours seulement après la « sortie » de Mounir Mahjoubi, qui a vertement critiqué le bilan du précédent gouvernement sur la loi Numérique, il nous était difficile de ne pas venir titiller l’ancienne secrétaire d’État au Numérique. Axelle Lemaire, défaite lors des dernières législatives, avait d’ailleurs jusqu’ici décliné toutes nos demandes d’interviews.

:mdr:

Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 02/11/17 à 14:13:22

C'est quand même comique de voir que ceux qui prétendaient que tout allait bien il y a un an, s'écharpaient encore il y a quelques jours pour donner une union de façade aujourd'hui (et sans doute se battre à nouveau demain)

Ce qui est le plus triste dans tout ça, c'est que plutôt que de faire avancer les choses, ils se contentent de se tirer dans les pattes en bloquant toute avancée,le tout dans un seul intérêt politique de dire "c'est moi qui l'ai fait". 
Et bien évidemment, les premiers à en pâtir, c'est nous.

Bref, de la bonne politique politicienne d’antan,  bien loin du fameux renouveau lrem.

Avatar de Ricard INpactien
Avatar de RicardRicard- 02/11/17 à 14:15:09

js2082 a écrit :

C'est quand même comique de voir que ceux qui prétendaient que tout allait bien il y a un an, s'écharpaient encore il y a quelques jours pour donner une union de façade aujourd'hui (et sans doute se battre à nouveau demain)

Ce qui est le plus triste dans tout ça, c'est que plutôt que de faire avancer les choses, ils se contentent de se tirer dans les pattes en bloquant toute avancée,le tout dans un seul intérêt politique de dire "c'est moi qui l'ai fait". 
Et bien évidemment, les premiers à en pâtir, c'est nous.

Bref, de la bonne politique politicienne d’antan,  bien loin du fameux renouveau lrem.

La République En Marche Arrière.:D

Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 02/11/17 à 14:29:58

Ricard a écrit :

La République En Marche Arrière Moonwalk.:D

:cap: (si on peut ne pas écorcher l'acronyme :yes:)

Avatar de Ricard INpactien
Avatar de RicardRicard- 02/11/17 à 14:36:57

WereWindle a écrit :

:cap: (si on peut ne pas écorcher l'acronyme :yes:)

:mdr:

Avatar de psn00ps Abonné
Avatar de psn00pspsn00ps- 02/11/17 à 15:45:08

2016 FOR EM = 1 TO 5
2017 REM pas de commentaire
2018 NEXT

Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 02/11/17 à 17:18:37

psn00ps a écrit :

2016 FOR EM = 1 TO 5
2017 REM pas de commentaire
2018 NEXT

J'ai mis du temps, mais joli :yes:

Avatar de Hardwired INpactien
Avatar de HardwiredHardwired- 02/11/17 à 18:00:38

2022 GOTO 2016

Sauf "syntax error" entre 2019 et 2021...

Avatar de graphseb Abonné
Avatar de graphsebgraphseb- 03/11/17 à 10:15:27

Alors, si je résume : le mec qui n'a rien foutu depuis un semestre dit que c'est de la faute de la fille (d'avant) qui n'a fait que les trucs faciles et lui a laissé le plus dur. Comme il est manifestement conscient qu'il va ramasser, il laisse entendre que celle-ci l'a fait exprès (rien que pour l'embêter j'imagine) pour justifier son inaction. Ce à quoi elle semble rétorquer que de toute façon c'est un fainéant congénital et qu'il va se contenter de laisser tomber l'affaire…

Je ne sais pas, peut-être quelques profs de collège (ou maîtres/maîtresses d'école primaire) peuvent confirmer : c'est une niveau « cour de récréation », là, non ?

:D

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.