Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Redevance TV : Catherine Morin-Desailly rêve d'importer en France le modèle allemand

Le charme des teutons
Droit 2 min
Redevance TV : Catherine Morin-Desailly rêve d'importer en France le modèle allemand
Crédits : Marc Rees (licence CC-BY 2.0)

Hier soir, au club de l’audiovisuel au Sénat, Catherine Morin-Desailly, présidente de la commission de la culture, a plaidé pour une réforme de la redevance TV. À quelques encablures des débats sur le projet de loi de finances pour 2018, elle réclame l’importation en France du modèle allemand.

« Nous avons besoin d’un audiovisuel public fort et bien organisé », a insisté la sénatrice lors de cet échange devant plusieurs professionnels de l’audiovisuel et d’institutionnels du secteur.

Parmi les pistes, outre la question de la gouvernance des chaînes publiques, la parlementaire relance une nouvelle fois le débat de la contribution à l’audiovisuel public. Pour bénéficier de « plus de sécurité et de souplesse dans le financement », elle préconise une « réforme à l’allemande », à savoir « une contribution forfaitaire universelle qui ne se préoccupe plus des supports mais du mode de réception ».

En clair, dès lors qu'un foyer possèderait une télévision, un ordinateur, une tablette, ou n'importe quel autre écran en capacité de réception, il y aurait enclenchement d’une obligation de paiement. A ceux qui jugent que cela reviendrait finalement à taxer les jeunes, ceux qui n’ont pas de télévision mais qu'un ordinateur, la présidente de la commission de la Culture conteste : « il ne s’agit pas de taxer les jeunes, mais d’adopter un principe de réception par foyer ». Fine nuance.

Suppression de la publicité sur les chaînes publiques

Selon elle, ce dispositif venant d'outre-Rhin – un peu plus de 17 euros par mois, soit environ 200 euros par an – est un succès : des prélèvements en hausse qui auraient finalement permis de minorer le montant même de la redevance TV, qui reste malgré tout près de 60 euros plus cher que chez nous à l'année.  

Assurant que le CSA est sur la même ligne, la sénatrice considère que le pendant de cette révolution devrait être la suppression de la publicité sur les chaînes publiques « afin de garantir leur spécificité ». Une démarche rendue d’autant plus nécessaire que, selon son analyse, les régies migrent désormais sur Internet au profit des grands acteurs. « Il faut se libérer de cette dépendance commerciale » implore-t-elle. 

En France, le ministère de la Culture a fixé à 139 euros le montant de la redevance TV pour 2018 dans le projet de loi présenté la semaine dernière. La contribution augmente donc d’un petit euro par rapport à 2017. Une hausse liée non à une rallonge budgétaire mais à une simple indexation sur l’inflation. Dit autrement, le gouvernement a refusé cette année encore le grand saut préconisé par tout le secteur public et la présidente de la commission de la culture.

286 commentaires
Avatar de DownThemAll Abonné
Avatar de DownThemAllDownThemAll- 03/10/17 à 13:40:44

Encoreune sénatrice? Ils ont des quotas d'idées à la con à pondre tous les mois? :mad2:

Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 03/10/17 à 13:43:24

On prend exemple sur l'Allemagne et on passe la redevance à 200 €, et en même temps on enlève la pub après 19h dès 2021

Avatar de Mythe_Railleur Abonné
Avatar de Mythe_RailleurMythe_Railleur- 03/10/17 à 13:44:17

Pour certains (certaines) ils viennent d'être élus et ont besoin de montrer qu'ils existent certainement.
Et puis ce n'est pas comme si c'était une nouvelle lubie. L'idée traîne et s'accroche depuis pas mal de temps.

Avatar de Northernlights Abonné
Avatar de NorthernlightsNorthernlights- 03/10/17 à 13:45:31

A noter qu'avoir une radio suffit a être imposé.
C'est donc quasi 100% de contribuables. (et gare aux autoradios qui sont très facile a être remarqués par le fisc)

Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 03/10/17 à 13:48:34

Tout ça me rappelle la belle époque de Sarkozy et de ses porte-parole qui sortaient des énormités pour préparer les gens à l'arrivée des mesure et sonder la température

Avatar de wpayen Abonné
Avatar de wpayenwpayen- 03/10/17 à 13:50:49

C'est le cas aussi en Suisse avec Billag.

Avatar de FunnyD INpactien
Avatar de FunnyDFunnyD- 03/10/17 à 13:51:36

Peut on recevoir la télé en 1080 p sur un PC ?

Avatar de Zef Abonné
Avatar de ZefZef- 03/10/17 à 13:57:52

Ils nous font ### à vouloir nous taxer encore et toujours plus. Je ne trouve pas ça juste de devoir financer le service public et pas les autres. S'ils veulent se faire payer pour ce qu'ils produisent qu'ils passent les chaines en payant... Comme ça qui veut achète.

Édité par Zef le 03/10/2017 à 13:58
Avatar de zefling Abonné
Avatar de zeflingzefling- 03/10/17 à 13:58:50

Je veux bien, mais alors je veux qui vire les animateurs de m***e de France Télévision. Je refuse de mon argent paie de gens qui sont là juste pour baisser le niveau générale et s'aligner sur la télé-poubelle.

De plus, j'arrive pas à accéder au contenue de France Télévision sur le site : lecteur Flash. Une honte aujourd'hui. En plus on est averti qu'après 1 longue pub qu'on est obligé de regarder sans rien faire d'autre (je suis sur une PC c'est pour pouvoir faire plusieurs choses en même temps) qui elle est bien en HTML5.

Pour l'instant, hors Arte, le service public en ligne c'est la m***e.

Avatar de Maxouime INpactien
Avatar de MaxouimeMaxouime- 03/10/17 à 13:58:53

ca s'appelle de la vente forcée ce qu'elle veut, j'en ai rien à battre de l'audiovisuel public : je n'en consomme pas

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 29