Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Les publicités de Google s'ouvrent aux comparateurs de prix concurrents de Shopping

Couic
Internet 2 min
Les publicités de Google s'ouvrent aux comparateurs de prix concurrents de Shopping
Crédits : _ultraforma_/iStock
Mise à jour :

Dans un billet de blog, Google vient de confirmer qu'il proposait aux comparateurs de prix d'enchérir au sein de ses espaces publicitaires. Cette décision s'applique uniquement sur Google.com, dans les pays de l'espace économique européen ainsi qu'en Suisse. Une série de tweets vient expliquer le dispositif, détaillé dans le centre d'aide de la société.

Pour répondre aux demandes de la Commission européenne, Google pourrait séparer son moteur de recherche du service Shopping. Ce dernier devrait participer à des enchères, avec ses concurrents, pour apparaître en tête des résultats.

Selon Bloomberg, Google serait en train de se préparer à se séparer son comparateur de prix Shopping dans une division dédiée. Cette dernière devrait rester sous l'aile de Google dans les résultats financiers de la maison-mère, Alphabet.

Pour sa part, le service en lui-même devrait participer à des enchères avec les autres comparateurs pour s'afficher en tête des résultats de recherche. Jusqu'ici, il disposait d'une place de choix, sans accès possible par les services équivalents. Avec ces décisions, le groupe compterait satisfaire les demandes de la Commission européenne, qui l'a épinglé pour abus de position dominante.

Un dispositif dont on imagine mal qu'il suffise, puisque le service Shopping n'aurait qu'à proposer des sommes importantes pour chaque enchère afin de finir systématiquement premier... L'argent dépensé revenant de toutes façons dans les poches de le maison mère. Certes, la branche pourrait être officiellement déficitaire, mais le groupe aura largement de quoi éponger ce résultat négatif. Forcer Google à reverser une part fixe de ces montants aux revendeurs pourrait par exemple être de nature à éviter ce genre de dérive.

Selon Richard Stables, PDG de Kelkoo, cette solution serait pire que celle de 2013, permettant à des fournisseurs de contenus de ne plus apparaître dans Shopping, et levant quelques restrictions contractuelles. Le comparateur britannique Foundem estime qu'il s'agit du « retour de l'enchère mort-vivante ».

En juin, la direction de la concurrence de la Commission a infligé une amende record de 2,42 milliards d'euros à l'entreprise, après des années d'enquête. Google a, par ailleurs, jusqu'à après-demain pour se plier aux exigences de l'institution européenne. Celle-ci devait mieux accueillir la concurrence, par les moyens qui lui conviennent le mieux. Au-delà, une astreinte équivalente à 5 % du chiffre d'affaires mondial quotidien s'appliquera.

Les enchères entre Google Shopping et les services concurrents concerneraient un bloc d'images (avec liens) au-dessus des résultats de recherche. Chacun des dix emplacements serait ainsi sujet à enchère. Il reste donc à voir dans quelle mesure ce système, qui fournit de la visibilité au plus offrant, sera compatible avec la recherche du prix le plus bas.

15 commentaires
Avatar de Jossy Abonné
Avatar de JossyJossy- 26/09/17 à 16:07:49

C'est tout bénéf pour Google ! :cartonrouge:

 Ils font une enchère haute :

  • si personne ne surenchérit : ils ont l'emplacement et l'argent reste à la maison mère
  • si un autre comparateur surenchérit : ils gagnent un max de blé car ils peuvent artificiellement monter les enchères !
Avatar de 127.0.0.1 INpactien
Avatar de 127.0.0.1127.0.0.1- 26/09/17 à 16:18:10

Forcer Google à reverser une part fixe de ces montants aux revendeurs pourrait par exemple être de nature à éviter ce genre de dérive.

Ce qui entrainerait une autre genre de dérive, a savoir la rémunération des revendeurs qui participent à Google Shopping.

Avatar de sans sucre INpactien
Avatar de sans sucresans sucre- 26/09/17 à 17:10:40

et dire que la plupart des comparateurs de prix ont quoi qui arrive besoin de google pour leurs api et autres referencement perso google n'a rien a perdre en faisant ca au contraire ca va encore plus couler les sites tiers en faisant c

Avatar de kevinz INpactien
Avatar de kevinzkevinz- 27/09/17 à 02:05:23

"Forcer Google à reverser une part fixe de ces montants aux revendeurs pourrait par exemple être de nature à éviter ce genre de dérive."

Ca me rapelle l'episode Google News, avec la presse francaise et belge qui voulaient faire raquer Google parce qu'ils apparaissaient sur Google News (alors qu'ils peuvent decider, a tout moment et par eux-meme, d'y figurer ou pas).
Et quand Google decida de les deferencer manuellement, du fait de leur demande absurde et stupide, la presse est venue pleurer parce que leur nombre de visites chutait a pic...

On est encore dans un cas a peu pres similaire ici, en pire.
 L'annonceur (Google), devrait payer les revendeurs qui ne sont pas pret a payer pour le service (publicite) offert par Google :reflechis:
Quand est-ce que TF1 va payer Pepsi parce que Coca Cola a paye davantage que son concurrent pour s'offrir 30 secondes de pub ??? :mad2:

Tout le monde marche sur la tete en Europe, c'est completement ahurissant vu de l'etranger !... Mais tout de meme assez marrant a suivre :D

Avatar de LordZurp Abonné
Avatar de LordZurpLordZurp- 27/09/17 à 04:05:26

l'abus de position dominante à l'heure du "Winner take all", c'est un peu anachronique :fumer:

Avatar de Leixia Abonné
Avatar de LeixiaLeixia- 27/09/17 à 07:18:46

ça marche encore les comparateurs de prix? les gens ont leurs habitudes maintenant (Amazon par ex)

Avatar de Winderly Abonné
Avatar de WinderlyWinderly- 27/09/17 à 16:23:39

Dans le titre, ne doit on pas accorder "ouvre" au pluriel des pubs ?

Avatar de Winderly Abonné
Avatar de WinderlyWinderly- 27/09/17 à 16:24:50

Leixia a écrit :

ça marche encore les comparateurs de prix? les gens ont leurs habitudes maintenant (Amazon par ex)

Il y en a même un ici (Prix du Net). :transpi:

Avatar de Sheepux Abonné
Avatar de SheepuxSheepux- 27/09/17 à 16:37:03

Moi j'utilise toujours. Parfois ce n'est pas mamazone le mieux disant. Cela permet de repérer des bons plans ou de confirmer un prix quand on connais pas du tout un produit.

Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 27/09/17 à 16:56:11

Si, bien vu. Mais il y a "signaler une erreur".

Winderly a écrit :

Il y en a même un ici (Prix du Net). :transpi:

Euh, il est arrêté non ?
On y lit :
Prix du Net n'est plus disponible. Désormais, vous pouvez consulter nos meilleurs bons plans sur cette page.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2