Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Fizzy : une assurance contre les vols retardés basée sur la blockchain d'Ethereum

Cha-ching !
Economie 3 min
Fizzy : une assurance contre les vols retardés basée sur la blockchain d'Ethereum
Crédits : Audy_indy/iStock

La blockchain ne se limite pas aux crypto-monnaies. L'assureur Axa vient d'annoncer vouloir utiliser cette technologie afin de proposer de nouveaux produits. Premier ballon d'essai avec une assurance remboursant automatiquement le prix d'un billet d'avion en cas de retard.

En avril 2016, dans un salon d'une annexe de l'Assemblée nationale, La Commission supérieure du numérique et des postes (CSNP) organisait un colloque intitulé Blockchain : disruption et opportunités. 350 personnes, mêlant parlementaires, chercheurs, etudiants et entrepreneurs y étaient venues pour échanger autour d'une technologie qui commençait alors tout juste à intéresser le monde de l'entreprise : la blockchain.

Nous avions alors noté la présence de la directrice des affaires publiques de l'assureur Axa, Sandrine Duchene. Lors d'une table ronde elle évoquait l'intérêt de cette technologie dans son domaine d'activité, arguant qu'elle pourrait « permettre l'exécution plus rapide et moins couteuse des contrats d'assurance, ce qui est très important pour la qualité de service ». Mais à l'époque, aucune application concrète n'avait été évoquée. Un an et demi, et de nombreux smart contracts plus tard, l'assureur vient d'entrer pour de bon dans le bain.

Blockchain et vols retardés

Axa vient en effet d'enrichir sa gamme de produits avec Fizzy, une assurance proposant à ses souscripteurs d'être indemnisés directement et automatiquement en cas de retard supérieur à deux heures sur leur vol. Le versement de la somme est automatiquement déclenché grâce à un smart contract forgé sur la blockchain d'Ethereum. 

« Nous aurions pu nous appuyer sur une blockchain privée, mais nous avons souhaité mettre l'accent sur la transparence en choisissant Ethereum. Ainsi s'il le souhaite, un utilisateur avancé pourra directement consulter son smart contract et en surveiller le déclenchement » nous explique un représentant de l'assureur. Le coût de la prestation est calculé par un algorithme tenant compte de la probabilité de retard du vol « avec un facteur entre 10 et 40 fois » pour le montant de l'indemnité.

En pratique, une fois le contrat scellé, Axa scrute sur une base de données accessible publiquement l'heure à laquelle le vol du client s'est posé sur la piste. Si le retard observé est supérieur à deux heures, les termes du contrat sont appliqués directement, et l'utilisateur est averti de son remboursement dès son arrivée au terminal.

Contrairement à une assurance classique, aucun critère d'exclusion n'est prévu, une contrainte imposée par la nature du smart contract. Il serait en effet difficile de maintenir et de scruter des bases recensant l'infinité de « cas de force majeure » pouvant causer des retards. 

Une offre limitée aux vols transatlantiques, mais doit s'étendre

Pour l'heure, Axa réserve son offre aux vols transatlantiques directs vers les États-Unis au départ de l'aéroport Charles de Gaulle à Roissy, mais compte l'étendre au reste du monde courant 2018, à l'issue d'une première phase d'expérimentation. Il est à noter que l'indemnisation proposée par l'assureur est indépendante de celle prévue par l'Union européenne en cas de retard supérieur à 3 heures (hors « circonstances extraordinaires »). Les voyageurs peuvent donc dans certains cas cumuler ces deux options. 

L'assureur nous confie également avoir entamé des discussions avec une grande compagnie aérienne afin d'étudier la possibilité d'inclure cette assurance à ses offres. « Pour les compagnies aériennes cela pourrait être un avantage concurrentiel », résume Axa. Autre piste pour l'entreprise, proposer Fizzy en marque blanche pour les transporteurs, ou les agences de voyages.

L'aviation n'est qu'un début

L'utilisation de la blockchain chez Axa ne devrait pas se limiter à ce produit, mais pourrait être déclinée pour d'autres services pour lesquels il est facile de collecter des données fiables pour des évènements susceptibles de causer du tort aux personnes ou aux entreprises. 

« Par exemple, la consommation de bière est plus dépendante de la température à Marseille qu'à Strasbourg », nous explique l'assureur.  « Si la température passe sous un certain seuil, plus personne n'en achète. Une boutique pourrait donc assurer ses stocks de bière contre une vague de froid ». Dans pareil cas, il suffirait de déclencher le contrat si la température maximale dans une commune donnée ne dépasse pas un certain seuil pendant une durée précise. Une idée qui laisse la porte ouverte a bon nombre d'applications.

39 commentaires
Avatar de Café In INpactien
Avatar de Café InCafé In- 15/09/17 à 15:22:02

Est-ce que je peux être remboursé automatiquement si la température de ma canette dépasse les 7° ?

Avatar de Nozalys Abonné
Avatar de NozalysNozalys- 15/09/17 à 15:34:46

Café In a écrit :

Est-ce que je peux être remboursé automatiquement si la température de ma canette dépasse les 7° ?

Ou si la température de mon avion dépasse les 7 canettes ? :mad2: Chacun ses référentiels :mad2:

Avatar de skankhunt42 Abonné
Avatar de skankhunt42 skankhunt42 - 15/09/17 à 15:47:04

Faire croire à un nombre toujours plus grand que c'est cool pour mieux faire gonfler la bulle, ça va faire mal à l'éclatage ! Lorsque la sous bulle est en train d'éclater créons une autre sous bulle !

Avatar de 127.0.0.1 INpactien
Avatar de 127.0.0.1127.0.0.1- 15/09/17 à 15:53:43

skankhunt42 a écrit :

Faire croire à un nombre toujours plus grand que c'est cool pour mieux faire gonfler la bulle, ça va faire mal à l'éclatage ! Lorsque la sous bulle est en train d'éclater créons une autre sous bulle !

Pendant ce temps à Vera Cruz:

Bitcoin dropped below $3,000 on Friday: the currency traded as low as $2,972, marking a 36 per cent fall from bitcoin's close on September 7.

Avatar de sscrit Abonné
Avatar de sscritsscrit- 15/09/17 à 16:03:48

c'est ce qu'on appel communément une prise de bénéfice, probablement des premier possesseur de B$ acheter 1 ou 2 euros :bravo:

Avatar de alegui INpactien
Avatar de aleguialegui- 15/09/17 à 16:20:22

Ton message est complètement hors-sujet :
ici, on parle d'ethereum pour les smart-contracts (des programmes informatiques distribués) qui peuvent tourner sur une  blockchain (ici, c'est la même qui fait tourner la monnaie) de manière indépendante de la valeur de l'éther.
Le smart-contract qui automatise l'assurance aurait pu, comme indiqué dans l'article, tourner sur une chaîne de bloc indépendante de toute crypto-monnaie sans problème, c'est juste par soucis de transparence (et de marketing ?) que celle d'ethereum a été choisie.

Avatar de skankhunt42 Abonné
Avatar de skankhunt42 skankhunt42 - 15/09/17 à 16:30:10

sscrit a écrit :

c'est ce qu'on appel communément une prise de bénéfice, probablement des premier possesseur de B$ acheter 1 ou 2 euros

Vu que le bitcoin est actuellement à plus ou moins 3000$ ça à surtout laissé une bonne marge pour investir... Mon petit doigt que des boites peu scrupuleuse ont aussi investies et que le jours ou ça va bien ce péter la gueule ils vont vendre et la le marché s'écroulera... Le plus con c'est que dès qu'une crypto commence à coincer niveau difficulté / prix d'achat une autre est crée... Et rebelote...

J'ai d'ailleurs beaucoup de mal avec le fait que nxi propose de payer l'abonnement en bitcoin. Que deviennent ensuite ces bitcoin ? La encore mon petit doigt qu'elle sont accumulés bien au chaud et qu'un jours elle seront vendues au bon moment et que le temps que vous vous apercevez de tout ça les micro poussière de bitcoin qui vous restera sur votre wallet ne vaudront plus rien du tout.
 

alegui a écrit :

Ton message est complètement hors-sujet : ici, on parle d'ethereum pour les smart-contracts (des programmes informatiques distribués) qui peuvent tourner sur une  blockchain (ici, c'est la même qui fait tourner la monnaie) de manière indépendante de la valeur de l'éther.
Le smart-contract qui automatise l'assurance aurait pu, comme indiqué dans l'article, tourner sur une chaîne de bloc indépendante de toute crypto-monnaie sans problème, c'est juste par soucis de transparence (et de marketing ?) que celle d'ethereum a été choisie.

Le problème c'est que l'article ne veut pas dire grand chose... En gros c'est une simple BDD déportée sur la blochain histoire de faire "cool fun" mais permet surtout d'économiser un max de blé en déportant les calculs sur nos machine ?

Je suppose que ces boites ont au passages achetées un max de éthérotruc et que dans quelques semaines la valeur montera car tous le monde pensera que "cool fun". J'ai l'impression de lire les même conneries qu'avec le "cloud" alors que le principe existe depuis 25 ans et que ça permet comme toujours au passage de sortir du marqueting bidon pour gagner un max d'argent sur les benêts.

Avatar de Toorist INpactien
Avatar de TooristToorist- 15/09/17 à 16:49:20

skankhunt42 a écrit :

J'ai d'ailleurs beaucoup de mal avec le fait que nxi propose de payer l'abonnement en bitcoin. Que deviennent ensuite ces bitcoin ? La encore mon petit doigt qu'elle sont accumulés bien au chaud et qu'un jours elle seront vendues au bon moment et que le temps que vous vous apercevez de tout ça les micro poussière de bitcoin qui vous restera sur votre wallet ne vaudront plus rien du tout. 

Je peut pas dire pour NXI, mais la majorité des boites qui permettent le payement par bitcoin passent pas des plateformes qui font la conversion bc/€, et le prestataire (édit: pas le prestataire mais le vendeur....) est payé en € pas en bc

Édité par Toorist le 15/09/2017 à 16:50
Avatar de iYo1312 Abonné
Avatar de iYo1312iYo1312- 15/09/17 à 17:10:45

Alors j'ai beau avoir cherché dans l'article et sur le site de l'assureur j'ai du mal à saisir l’intérêt d'une blockchain dans ce cas.
 
C'est si difficile à faire un système capable de détecter les retards et d'indemniser ses clients?
 
J'ai du mal à croire qu'AXA (1er assureur au monde et dans le trio de tête des vendeurs de produits financier) ne dispose pas d'une équipe backoffice capable de mettre ce produit sur un serveur de façon sécurisée.

Edit: et le coup du contrôle du paiement je le fait facilement en consultant mon compte, c'est plus simple qu'un contrôle de blockchain.

Édité par iYo1312 le 15/09/2017 à 17:12
Avatar de loser Abonné
Avatar de loserloser- 15/09/17 à 17:17:12

:non:

C'est à cause de la Chine...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4