Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

#Replay : homme du futur, conquête spatiale et déchets

Semaine dans le cosmos
#Replay : homme du futur, conquête spatiale et déchets
Crédits : CNES/DUCROS David/ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM

Ces dernières semaines, le petit écran a regardé très haut dans le ciel, vers les étoiles, avec de nombreuses émissions consacrées à l'exploration de l'espace et à la rencontre avec d'autres formes de vie. Sur Terre, elle s'inquiète du stockage des déchets « ultimes » et de la disparition du sable.

Chaque semaine, nous vous proposons une sélection manuelle de ce qu'il ne fallait pas manquer dans vos programmes TV. Garantie sans sponsoring et autre tracking de vos habitudes, vous permettant de savoir ce qu'il y a d'intéressant à regarder en replay ce week-end (surtout s'il ne fait pas beau et que votre séance de VTT tombe à l'eau).

Nous utilisons ainsi seulement nos petits bras et éventuellement vos suggestions. Si vous repérez une émission qui mérite selon vous de paraître dans notre sélection, vous avez deux possibilités : 

Notez que la sélection se limite pour le moment aux replays de programmes TV, mais pourra s'étendre à d'autres médias. Nous avons pour le moment quelques idées et ferons sans doute des essais dans les semaines à venir. Mais n'hésitez pas à nous proposer vos idées, cette chronique évoluant pour vous et avec vous, à ciel ouvert ;)

Conquête spatiale, soif du monde et reines antiques

Arte propose une longue liste de vidéos sur l'uranium et les utilisations très diverses de l'énergie nucléaire, depuis les bombardements américains au Japon en 1945. Elle est accompagnée d'une autre, sur le voyage vers les étoiles, un thème largement partagé entre les chaines cette semaine.

De son côté, Xenius se demande ce qu'il reste à découvrir dans le système solaire, jusqu'où ira l'ambition des missions spatiales et ce que peut nous apprendre la mission Rosetta (voir notre analyse). La chaine revient aussi sur la mission européenne ExoMars (jusqu'au 20 octobre), visant à... se rendre sur mars. Un succès sur certaines aspects, un échec sur d'autres, comme nous l'avions chroniqué à l'époque.

RMC Découverte suit avec une exploration de la vie dans le système solaire (jusqu'au 11 août) ainsi que deux documentaires Voyage dans l'univers : « Sommes-nous seuls ? » et « Premier Contact », tous deux en ligne jusqu'au 10 août. Science & Vie TV conclut avec « Des nouveaux mondes par milliers » et « La vie ailleurs ».

Sur d'autres sujets, les documentaires ne manquent tout de même pas : RMC Découverte rediffuse La Soif du monde de Yann Arthus-Bertrand (jusqu'au 9 août), quand Arte enchaine avec Sucre, le doux mensonge (jusqu'au 31 août) et Les grandes reines d'Égypte (jusqu'au 12 août).

L'homme du futur (jusqu'au 5 août)

Est-ce que l'homme a vraiment échappé à la sélection naturelle ? À l'évolution elle-même ? Pouvons-nous vraiment choisir à quoi ressembleront nos descendants ? Ces questions sont le point de départ de ce documentaire, qui explore une partie des nombreux concepts déjà envisagés par des scientifiques et autres personnes imaginatives. 

Des effets de l'intelligence artificielle à l'eugénisme, en passant par la médecine qui pourrait introduire de plus en plus d'électronique dans nos corps, les pistes ne manquent. Plus simplement, le brassage des populations n'a pas encore fourni toutes les combinaisons dont il serait capable, en plus de notre adaptation à un environnement mouvant.

Quel avenir pour les déchets toxiques ? (jusqu'au 8 août)

Au-delà des déchets nucléaires, régulièrement discutés, la question des déchets « ultimes » en sortie d'usines d'incinération est moins connue. Ils accompagnent d'autres produits, comme les solvants et piles usagées, qu'il est difficile, voire impossible, de retraiter. Dans ce documentaire, qui se veut dur, l'équipe met en avant le problème que peuvent poser tous ces restes de notre activité.

L'idée principale est que l'immense majorité des déchets du quotidien finissent incinérés et que ce qui en sort est oublié, en un sens pour le pire. Ils seraient régulièrement stockés dans des décharges inadaptées, avec des risques de pollution de l'environnement. 

Scénario catastrophe : la guerre des mondes (jusqu'au 27 septembre)

Rangez vos chapeaux d'aluminium, votre DVD d'Independance Day et vos références à Orson Welles. Dans ce documentaire, Arte propose d'envisager sérieusement une guerre des mondes avec des entités extraterrestres et ce que cela pourrait signifier très concrètement. En sortant du système solaire, sur quoi pourrons-nous tomber ?

L'émission part donc de la pire hypothèse, un premier contact et un conflit avec des extraterrestres aussi (voire plus) évolués que nous. Si le point de départ est donc alarmant, et assez accrocheur, le reste s'attache à se demander où nous trouverions ce type d'êtres (avec une idée large de probabilités) et ce à quoi ils pourraient éventuellement ressembler.

La disparition du sable (jusqu'au 18 septembre)

Dans ce documentaire explicitement écologiste, Arte s'inquiète du « pillage » du sable, notamment par les industries de la construction. Partout dans le monde, cette ressource serait en danger, selon l'émission. Il sert aussi, bien entendu, énormément dans les nouvelles technologies et dans la conception de bien autres matières.

Le documentaire revient sur l'utilisation massive du sable, son intérêt pour la planète et les impacts très concrets qu'a son extraction. Certains grands projets fous, comme la construction d'une île artificielle dans une région désertique, demande par exemple l'import massif de sable d'autres zones du globe, celui disponible sur place n'étant pas adéquat. 

33 commentaires
Avatar de PercevalIO Abonné
Avatar de PercevalIOPercevalIO- 04/08/17 à 19:16:12

Le documentaire sur le sable est très intéressant et important. Sur nos côtes dunaires, une partie de l'érosion est liée à la surconsommation de sable et à la modification des courants côtiers.
Et c'est du concret, il ne s'agit pas de dire que la température monte, on perd des dizaines de mètres chaque année (quand tout va bien, hors tempête). Et derrière les dunes qui nous protègent, c'est les maisons...

Avatar de Jonathan Livingston Abonné
Avatar de Jonathan LivingstonJonathan Livingston- 04/08/17 à 19:24:17

J'anticipe tout de suite les commentaires des spécialistes multi-sciences devant-leurs-écrans : non, le sable du Sahara ou d'autres déserts ne convient pas pour le BTP, car ses grains sont ronds à force de rouler les uns sur les autres à cause du vent. Il faut du sable marin, nettoyé de son sel.

Avatar de Dataman INpactien
Avatar de DatamanDataman- 04/08/17 à 20:37:55

Oui c'est bien ce qui est dit dans le documentaire... ( à la 13e minute precisement) que c'est un gros paradoxe Dubai...entouré de sable mais inexploitable... de plus,90% des logements ne sont pas habités,et cela construit toujours!

Avatar de Bejarid INpactien
Avatar de BejaridBejarid- 04/08/17 à 20:59:21

Jonathan Livingston a écrit :

 spécialistes multi-sciences

J'ai pas vu dans le reportage d'explication sur ce lien de causalité entre dragage des fonds marins et l'érosion des littoraux. Bien sur, enlever du sable à la base d'une plage/dune/ile va la détruire au profit de la zone de destination (rien ne se crée...), pas besoin d'être un génie pour comprendre ça, mais les littoraux à plus grandes distances (type dunes du pilat) ça reste à prouver.

C'est pas impossible, les mécaniques océaniques restent mal comprises, mais il faudrait un étude sur le sujet pour se prononcer. Le "80% des plages reculent, et de plus en plus vite" je voudrais bien sa source. Elle n'est pas donné, et pourtant révolutionnaire (y a très peu d'études sérieuses sur le sujet, à cause du cout principalement).

Après, 80% de reportage reste un pamphlet contre la "mafia du sable". Basé sur quoi ? De larges populations totalement réduites à l'esclavage sans que personne (ONG...) ne soit au courant ? Des plages qui disparaissent mystérieusement ?

Heureusement il se rattrape à la fin en mettant le doigt sur le seul vrai problème : l'urbanisation. Ça nous touche aussi en Europe, surtout sur la coté méditerranéenne (l'exemple en Floride du reportage se produit tous les ans sur la costa brava espagnol bétonné à mort où le printemps venu il manque une plage ou deux). Sauf que très vite il prend les autorités pour des idiotes, et les boites de sables pour... des mafias démoniaques, encore. Puis on parles de barrages (là encore sans étude, et pour cause, il faudrait des notations type 1e-xxx tellement c'est infime) et autres grandiloquences écologistes qu'on utilise comme prétexte pour asséner des vérités générales sans fondements.

Alors oui, les littoraux c'est compliqué, mais pas plus le sable que les falaises : des falaises normandes reculent plus que la dune du Pilat ! A certains endroits, on se bat pour s'en débarrasser, de ce foutu sable ! (Mont Saint Michel par exemple)

Putain, ils osent même mettre l'augmentation du niveau de la mer à New York sur le dos du sable, tout ça pour pouvoir cracher sur Wall Street juste à coté ! Avant de repartir sur des questions sociales en Inde...

What. The. Fuck.

Arte m'avait habitué à mieux. C'est salement démagogique et orienté là, y a quasi pas de science dans ce reportage. Sur TF1 j'aurais compris, là, j'ai mal.

Édité par Bejarid le 04/08/2017 à 21:03
Avatar de PercevalIO Abonné
Avatar de PercevalIOPercevalIO- 05/08/17 à 07:13:14

Concernant une source pour 80% des plages qui reculent, il suffit d'habiter sur une côte dunaire (c'est mon cas). On est chez moi sur à peu près 500 m de perdus depuis environ 60 ans, et 2 km un peu plus loin. Des zones entières que j'ai connues ont disparu, c'est du concret pour moi... Après c'est aussi le cycle naturel, des zones gagnées sur la mer se perdent naturellement...

Avatar de vizir67 Abonné
Avatar de vizir67vizir67- 05/08/17 à 08:19:40

à chaque fois c'est pareil* , ils grossissent (exprès) le trait pour nous faire peur
(on nous parle comme à des enfants) au lieu de nous dire (tt. simplement) :

  • "...voilà ce qu'il en est-->blabla

  • et, voilà ce qu'il faudrait faire-->blablabla" !

    * cf.-->réch. climatique = itou !

Avatar de Bejarid INpactien
Avatar de BejaridBejarid- 05/08/17 à 09:04:51

PercevalIO a écrit :

Concernant une source pour 80% des plages qui reculent, il suffit d'habiter sur une côte dunaire (c'est mon cas). On est chez moi sur à peu près 500 m de perdus depuis environ 60 ans, et 2 km un peu plus loin. Des zones entières que j'ai connues ont disparu, c'est du concret pour moi... Après c'est aussi le cycle naturel, des zones gagnées sur la mer se perdent naturellement...

Chez toi la plage recule, donc elle recule dans 80% du monde.

GG no re.

Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

Pourquoi ? Aurais-tu une preuve que la surexploitation du sable n'aurait aucune incidence sur la disparition des plages et sur l'érosion des zones côtières ?

Avatar de skankhunt42 Abonné
Avatar de skankhunt42 skankhunt42 - 05/08/17 à 10:17:23

Bejarid a écrit :

Putain, ils osent même mettre l'augmentation du niveau de la mer à New York sur le dos du sable, tout ça pour pouvoir cracher sur Wall Street juste à coté ! Avant de repartir sur des questions sociales en Inde... What. The. Fuck.

 
C'est normal tout est relié et l'homme est un putain de déchet... Autant avant la conquête spatiale me faisait rêver mais maintenant mon plus grand souhait c'est que ça s'arrête et qu'ont utilise cet argent pour sauver l'homme et la planète... Mais je suppose qu'il va falloir absolument découvrir ce qu'il y à derrière un trou noir pour sauver la planète ?

Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

ça me semble paradoxal : tu dis que le documentaire infantilise le spectateur et tu voudrais qu'il dise ce qu'il faut faire.

Au contraire, il me semble que le documentaire apporte un point de vue, et laisse le spectateur choisir ce qu'il faut (faudrait) faire. Si ça te fait peur, c'est que tu as peut-être découvert quelque chose qui dérange ton propre confort actuel.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4