Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Des députés LR souhaitent une consultation en ligne pour chaque texte de loi

Les Réformateurs
Droit 3 min
Des députés LR souhaitent une consultation en ligne pour chaque texte de loi
Crédits : Xavier Berne

Une brochette de députés LR aimerait imposer « une consultation en ligne via internet, ouverte, libre et inclusive », en amont de l’examen de tous les projets et propositions de loi.

Dans le cadre du projet de loi sur la confiance actuellement examiné en séance, cet amendement est inspiré d’une proposition de loi organique d’avril 2016, cosignée par le député avec Patrice Martin Lalande en 2016.

Dans l’exposé des motifs, plusieurs députés LR saluent le précédent du projet de loi sur la République numérique où pendant trois semaines, 21 000 citoyens ont participé et 8 500 contributions ont été déposées. « Aujourd’hui, le numérique doit être davantage valorisé par nos institutions comme étant un formidable outil pour les moderniser, et permettre une démocratie plus directe, ouverte, simplifiée, réactive et contemporaine, écrivent-ils. Le digital [sic] peut représenter une vraie opportunité pour nos concitoyens, en mobilisant l’innovation, l’intelligence collective, la cocréation sur les textes de loi ».

Une obligation ou un rapport ? 

Dans un autre amendement, Philippe Gosselin, lui aussi député LR, propose une voie plus douce : demander au gouvernement dans un délai de six mois à compter de la promulgation de la loi, la remise d’un rapport sur la possibilité de généraliser la consultation publique en ligne des projets et propositions. Si l’amendement est adopté, le document contraindra l’exécutif à détailler « l’opportunité et le coût d’une telle mesure et formule plusieurs propositions pour assurer son efficacité ».

Selon Gosselin, là encore, cette disposition permettrait « une meilleure "coconstruction" citoyenne, une meilleure appropriation du processus législatif et une plus grande transparence de l'élaboration de la norme législative ». Et celui-ci d’assurer qu’ « Internet, dans ce cadre peut être le meilleur pour renforcer la confiance de nos concitoyens dans l'action publique ». Notons que cet amendement a été repris dans les mêmes termes par d’autres députés LR (Duby-Muller, Saddier, Vigier, Bazin-Malgras, Brun, Furst, Trastour-Isnart, Cinieri, Abad, Meunier, Dalloz, Le Grip, Breton et Boucard).

Tout sauf lourd

En avril 2016, le député Patrice Martin Lalande avait considéré dans nos colonnes qu’un tel mécanisme serait tout sauf lourd. « Ce qui serait éventuellement lourd, c'est d'obliger une instance à faire la synthèse de toutes les contributions reçues pour chaque projet ou proposition de loi. Ce n'est pas ce qui est visé. Ce qui est visé, c'est de permettre l'expression et la publication des avis, des interrogations, des propositions... en impliquant les citoyens sur des articles, des thèmes ou des sous-thèmes, de façon à ce qu'on trouve les contributions sur le même problème au même endroit ».

Alors secrétaire d'Etat au numérique, Axelle Lemaire avait au contraire considéré qu’une généralisation de la consultation citoyenne était « encore prématuré ».

la co-construction sous l'angle du Conseil national du numérique

Dans un récent avis, le Conseil national du numérique a mis sa pierre à l’édifice. Il souhaite « faire des contributions citoyennes sur les projets de loi un principe, en donnant au Gouvernement la responsabilité de justifier les exceptions ».

De même, il juge utile d’ouvrir les auditions des commissions parlementaires aux contributeurs citoyens, du moins ceux reconnus comme les plus compétents et/ou actifs, selon des critères à définir (popularité, autorité, réputation). Il suggère encore de permettre à des communautés « de déposer des amendements citoyens et d'être assistées par un administrateur pour arriver à la bonne expression formelle ».

Enfin, il caresse l’idée que soient publiées en ligne toutes les interventions écrites « contribuant à l’écriture et à l’examen de la loi, ainsi que les rendez-vous avec les représentant(e)s d’intérêt ». 

32 commentaires
Avatar de Vol INpactien
Avatar de VolVol- 25/07/17 à 07:50:57

"du moins ceux reconnus comme les plus compétents et/ou actifs, selon des critères à définir (popularité, autorité, réputation)."Mmmmh...

Avatar de KGabou Abonné
Avatar de KGabouKGabou- 25/07/17 à 07:54:35

Il y a un côté très drôle à voir le groupe LR proposer ce genre de choses, quand on connait leur passif de tout sécuritaire et opaque lorsqu'ils étaient au pouvoir :D

Avatar de jo2jo Abonné
Avatar de jo2jojo2jo- 25/07/17 à 08:03:13

C'est bien une proposition d'un groupe minoritaire à l'AN  :mad2:

Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 25/07/17 à 08:05:09

sur les propositions de la loi lemaire ou de parlement-et-citoyens tu avais des députés de tous les bords. C'est *une brochette* de députés LR, pas tous.

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 25/07/17 à 08:07:12

N'importe quoi...

Les mecs savent plus quoi faire pour sortir du néant idéologique et médiatique dans lequel ils se trouvent.

Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 25/07/17 à 08:07:12

KGabou a écrit :

Il y a un côté très drôle à voir le groupe LR proposer ce genre de choses, quand on connait leur passif de tout sécuritaire et opaque lorsqu'ils étaient au pouvoir :D

Quand t'es au pouvoir propose des lois sécuritaires et renforce les pouvoirs de l'exécutif en brandissant le terrorisme
Quand t'es dans l'opposition crie au scandale et propose l'assouplissement du viol de libertés en brandissent les libertés publiques et le risque de dérive

Pour l'instant 100% valable pour le PS, LR et EM (côté au pouvoir pour l'instant, hâte de voir dans 5 ans)

Avatar de cerank INpactien
Avatar de cerankcerank- 25/07/17 à 08:17:51

Restera plus qu'à ce que la consultation ne soit plus consultative mais décisionnelle et on pourra enfin se débarrasser de l'assemblée ! Je propose qu'on reconvertisse le bâtiment en crèche ou en maison de retraite (quoique... C'est déjà plus ou moins le cas)

Avatar de vizir67 Abonné
Avatar de vizir67vizir67- 25/07/17 à 08:26:35
Avatar de vizir67 Abonné
Avatar de vizir67vizir67- 25/07/17 à 08:38:05

cela se passe, tjrs., en 2 temps (comme tu le dis) :

  1. Quand t'es au pouvoir propose des lois sécuritaires et renforce les pouvoirs de l'exécutif en brandissant le
    terrorisme
  2. Quand t'es dans l'opposition crie au scandale et propose l'assouplissement du viol de libertés en brandissent
    les libertés publiques et le risque de dérive
Édité par vizir67 le 25/07/2017 à 08:38
Avatar de Oliewan Abonné
Avatar de OliewanOliewan- 25/07/17 à 08:59:43

Je suis plutôt partisan de ce genre de consultation. On trouve plus souvent les gens compétents ailleurs que dans les instances du gouvernement / parlement.
C'est d'ailleurs pour ça que cette proposition sera rejetée..

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4