Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Qualcomm mange son pain noir au troisième trimestre, le bras de fer avec Apple continue

Licence to kill
Economie 4 min
Qualcomm mange son pain noir au troisième trimestre, le bras de fer avec Apple continue
Crédits : Ridofranz/iStock

C'est désormais au tour de Qualcomm de présenter ses résultats, pour le troisième trimestre de son exercice 2017. Les trois derniers mois ont été compliqués pour le groupe américain, aux prises avec Apple sur le plan juridique.

« Nous avons réalisé des résultats meilleurs que prévu dans nos activités liées aux semi-conducteurs ce trimestre, ce qui a mené notre bénéfice par action au milieu de la fourchette attendue lors de nos prévisions d'Avril ». Ce sont par ces mots que Steve Mollenkopf, PDG de Qualcomm, a introduit les résultats de son entreprise pour le troisième trimestre. Un optimisme apparent qui cache un malaise un peu plus profond. 

Un bras de fer qui coûte cher

En effet, les prévisions de l'entreprise avaient été révisées à ce moment-là, afin de tenir compte des tensions existantes entre Qualcomm et Apple. Depuis plusieurs mois, le spécialiste des semi-conducteurs fait face à des attaques de toutes parts.

Selon lui, Apple force ses sous-traitants à ne pas verser les royalties qui lui sont dues tant que les poursuites en cours ne sont pas résolues. Un manque à gagner qui n'a pas été dévoilé précisément, mais qui pourrait rapidement se chiffrer en milliards de dollars. 

Chute dans le peloton

Le chiffre d'affaires de Qualcomm s'établit sur le dernier trimestre à 5,371 milliards de dollars, soit 11 % de moins que les 6,044 milliards enregistrés un an plus tôt à la même période. Un recul uniquement dû à la chute des revenus issus des fameux accords de licence qui font l'objet de procédures tout autour du monde, lancées par Apple, le gendarme de la concurrence américain, ou ses homologues chinois et corréens

Ces revenus de licences se sont établis à 1,250 milliard de dollars sur les trois derniers mois contre 2,169 milliards sur la même période l'an passé (-42 %). Si l'on regarde plutôt sur les neuf derniers mois, leur montant s'élève à 4,438 milliards contre 6,059 milliards l'an dernier, soit un recul de plus de 26 %. Qualcomm limite la casse avec ses ventes de puces qui progressent légèrement, pour atteindre 4,121 milliards de dollars sur le troisième trimestre, contre 3,875 milliards l'an dernier, soit une croissance de 6 %. 

Avec moins de revenus pour ses brevets, forcément très rentables, et davantage provenant de la vente de puces – qui implique des coûts plus importants – la rentabilité de l'américain n'est pas au beau fixe. Son résultat net reste positif, à hauteur de 866 millions de dollars, mais un an plus tôt il était question de 1,444 milliard de dollars (-40 %). Sur les neuf premiers mois de l'année la chute atteint même 44 % avec un cumul de 2,297 milliards de dollars sur 2017, contre 4,106 milliards en 2016.

Des amendes qui coûtent cher

C'est aussi pendant ce trimestre que Qualcomm a choisi de régler certaines de ses amendes et autres pénalités en attente. Le régulateur coréen a ainsi obtenu le versement de 927 millions de dollars, au titre de l'amende infligée pour abus de position dominante en décembre dernier. La société ne manque pas d'ajouter un peu de sel à cette annonce en précisant que ce montant s'ajoute « à l'impact des actions prises par les sous-traitants d'Apple et d'autres clients en conflit ». 

Il est également question d'un versement de 940 millions de dollars à BlackBerry. Un montant correspondant à un trop perçu du géant américain au titre de la fourniture de ses brevets à son partenaire canadien entre 2010 et 2015 et qui inclut de copieux frais de justice. 

Ces frais jouent un mauvais tour aux réserves de liquidités du groupe, qui restent toutefois conséquentes. Elles s'élèvent en effet à 37,8 milliards de dollars, dont 27,8 hors des États-Unis. Il y a un an le total ne s'élevait qu'à 31 milliards de dollars, mais entre temps, Qualcomm avait souscrit à un emprunt de 11 milliards en vue de l'acquisition de NXP, dont la note n'a pas encore été réglée. 

Qualcomm déguste en bourse

En bourse, le cours de l'action Quacomm a fondu de 4,5 % après l'annonce de ces résultats, marque d'une certaine insatisfaction des investisseurs. À 54,2 dollars, l'action n'est pas très loin de son niveau le plus bas enregistré sur les 52 dernières semaines : 51,05 dollars.

Valorisée à 80,8 milliards de dollars, Qualcomm a perdu 17 % de sa valeur boursière depuis le début de l'année, et 3 % sur un an. Une tendance guère flatteuse, l'indice NASDAQ ayant progressé respectivement de 18 et 25 % sur les mêmes périodes. 

 

4 commentaires
Avatar de Jungledede Abonné
Avatar de JunglededeJungledede- 21/07/17 à 06:57:29

2 sous-titres de Bond, vous vous refaites la série au bureau pendant que le chef est en Vacances? :D

Édité par Jungledede le 21/07/2017 à 07:00
Avatar de GérardMansoif Abonné
Avatar de GérardMansoifGérardMansoif- 21/07/17 à 08:03:24

Une précision: la Commission Européenne n'a toujours pas donné son accord pour le méga-rachat de NXP. Cette décision pénalise le titre Qualcomm.

Avatar de Ellierys INpactien
Avatar de EllierysEllierys- 21/07/17 à 08:27:45

La finalisation du rachat n'était prévue depuis le départ que pour fin 2017. Il n'est donc pas en retard.

Avatar de Drepanocytose Abonné
Avatar de DrepanocytoseDrepanocytose- 21/07/17 à 19:28:23

Écharpez vous. Très bien.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.