Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Windows 10 supportera finalement les Atom Clover Trail d'Intel jusqu'en 2023

C'est lui qui a commencé
Logiciel 5 min
Windows 10 supportera finalement les Atom Clover Trail d'Intel jusqu'en 2023
Crédits : Lisa-Blue/iStock

La politique de support de Windows 10 a créé brièvement de nouveaux remous, cette fois avec la génération Clover Trail des processeurs Atom. Bien que Microsoft ait réagi dans le « bon sens », le problème relance les débats autour des pilotes et du support technique par les constructeurs.

Microsoft avait déjà échauffé quelques esprits avec un Windows 10 seul réellement habilité à faire fonctionner des machines équipées de processeurs Kaby Lake ou Ryzen. Les raisons invoquées étaient techniques : ces produits étaient associés à des technologies récentes, donc pas ou mal prises en charge sur les versions précédentes.

Ce choix, probablement poussé par un Intel et un AMD peu enclins à développer des pilotes pour ces anciennes plateformes, a fait ressurgir le débat du support technique. Celui de Windows 7 est en effet bientôt terminé, mais pas le support de Windows 8.1, qui court jusqu’en 2023. Plus grave, le support classique est valable jusqu’à l’année prochaine, permettant normalement au système de recevoir des améliorations diverses, dont la prise en charge de nouvelles technologies.

Mais si on parlait de processeurs récents non supportés sur des systèmes plus anciens, la situation est cette fois inverse.

Adieu à Clover Trail...

C’est ZDnet qui a tiré le premier la sonnette d’alarme. Nos confrères indiquaient il y a trois jours que Windows 10 ne supportait désormais plus les machines équipées de processeurs Atom de la génération Clover Trail, surtout vendue durant les années 2013 et 2014.

Tout ordinateur ainsi muni d’une puce Z2760, Z2580, Z2560 ou Z2520 était ainsi concerné. Le problème s’est manifesté avec la Creators Update, dont la diffusion a commencé en avril. Rappelons que cet envoi se fait par phases, Microsoft commençant par les configurations les plus classiques et compatibles jusqu’à celles pouvant poser le plus de problèmes. Le souci n’a donc été détecté que tard.

Dans le cas des machines concernées, l’installation affichait un échec et avertissait l’utilisateur que Windows 10 n’était « plus supporté sur ce PC ». Un deuxième message, particulièrement étrange, demandait que « cette » application soit désinstallée puisqu’elle n’était pas compatible avec le système. Un message hors sujet puisqu’il n’était en aucun cas question d’une application, mais bien d’une incompatibilité avec le matériel.

... que Microsoft « ressuscite » jusqu’en 2023  

Ce blocage était un vrai problème pour les possesseurs des machines touchées. Chaque mise à jour de Windows 10 s’accompagne en effet pendant 18 mois de « quality updates », à savoir des mises à jour contenant des corrections générales et surtout des patchs de sécurité, tous servis chaque deuxième mardi de chaque mois (les fameux Patch Tuesdays).

Mais sans pouvoir installer la Creators Update (version 1703), les utilisateurs sont coincés à l’Anniversary Update précédente (version 1607). En l’état, les utilisateurs n’auraient donc dû recevoir des mises à jour mensuelles que 18 mois après leur disponibilité, portant leur arrêt à début 2018. Microsoft a cependant décidé de remédier à cette situation.

Probablement pressé de toute part de confirmer cette situation après que la presse s’est emparée du sujet, l’éditeur a apporté un changement majeur à sa ligne habituelle de conduite : les machines équipées de processeurs Clover Trail recevront des « quality updates » jusqu’en janvier 2023. Une période qui ne doit rien au hasard, puisque c’est là que Windows 8.1 devra finir ses jours. Un Windows 8.1 qui, lui, n’avait aucun problème de support avec ces puces.

La politique globale ne change pas

Dans sa réponse donnée à ZDnet, Microsoft explique que sa politique de support est celle de « Windows as a service ». Elle va évoluer avec la confirmation des deux mises à jour majeures par an, mais le fond ne change pas : chacune continuera d’être servie par 18 mois de quality updates, donc de correctifs de sécurité et de résolutions de bugs divers.

Microsoft a donc mis en place le tapis roulant qu’il espérait. Windows 10 sera servi par deux cycles : des mises à jour fonctionnelles et d’autres pour l’entretien. Dans la grande majorité des cas, ce changement sera transparent pour l’utilisateur puisque les mises à jour se font de manière automatique.

La question se pose cependant d’éventuels autres matériels qui ne seraient ainsi plus supportés. Car Microsoft l’affirme à nouveau dans sa réponse : ce n’est pas lui qui décide unilatéralement de ne plus prendre en charge un matériel. L’éditeur explique que cette décision est prise sur la base d’une situation globale, dépendant surtout des pilotes fournis par les constructeurs concernés. Microsoft indique dans le cas présent qu’Intel ne supporte plus les processeurs Cover Trail, entrainant la suite.

Rien n'empêche la situation de se reproduire

Globalement, on pourrait donc être à nouveau confrontés à cette situation particulière. Microsoft peut en effet refuser le passage à la mise à jour fonctionnelle suivante si les pilotes présents (ou absents) ne permettent pas d’envisager une installation dans de bonnes conditions. Et si ce cas de figure fait tant parler, c’est parce que jamais auparavant la question ne s’était réellement posée pour un processeur.

Au vu des décisions prises par Intel et AMD avec les anciens Windows, il y a donc fort à parier que le travail sur les pilotes se fera sur Windows 10, et encore, pas nécessairement pour toutes les mises à jour majeures. Par contre, et c’est un point crucial, Microsoft devra améliorer sa communication. Il n’y aucune raison que Windows Update parle d’une application incompatible, alors qu’il devrait exposer clairement une situation qui, dans le fond, n’est pas de son ressort.

21 commentaires
Avatar de Stel INpactien
Avatar de StelStel- 20/07/17 à 10:08:52

Vivement windows 11.... :D

Édité par Stel le 20/07/2017 à 10:08
Avatar de 127.0.0.1 INpactien
Avatar de 127.0.0.1127.0.0.1- 20/07/17 à 10:13:59

Microsoft a donc mis en place le tapis roulant qu’il espérait.

tout à fait. :yes:

Avatar de Juju251 Abonné
Avatar de Juju251Juju251- 20/07/17 à 10:16:24

Vu le bord*l actuel et la politique d'abandon de ses clients par Microsoft (Windows 10 mobile, le non support surprise de certains materiel sans prévenir), perso, je suis en train de regarder pour passer à du full linux sur mes machines perso.
Par contre, restera le problème du smartphone (android n'étant pas à mes yeux une solution fiable).

Avatar de totor1977 Abonné
Avatar de totor1977totor1977- 20/07/17 à 10:28:13

D'ailleurs, est-ce que quelqu'un sait si ce nouveau cycle de mise à jour change l'ancien, parce que jusqu'à présent on avait 5 ans + 5 ans ?

Avatar de levhieu INpactien
Avatar de levhieulevhieu- 20/07/17 à 10:28:26

Ne me dites pas que le format binaire des drivers a changé d'une version de Windows 10 à une autre ?

Avatar de Commentaire_supprime Abonné
Avatar de Commentaire_supprimeCommentaire_supprime- 20/07/17 à 10:44:55

Juju251 a écrit :

Vu le bord*l actuel et la politique d'abandon de ses clients par Microsoft (Windows 10 mobile, le non support surprise de certains materiel sans prévenir), perso, je suis en train de regarder pour passer à du full linux sur mes machines perso.
Par contre, restera le problème du smartphone (android n'étant pas à mes yeux une solution fiable).

Ben, franchement, je suis sous le manchot depuis bientôt 12 ans, après sept années de Mac OS Classic, et je n'ai jamais eu de problème de support de quoi que ce soit qui s'arrête au milieu du gué pour cause de caca nerveux des programmeurs de l'OS.

Du matériel pas supporté, oui, des merdouilles lors de certaines évolutions, oui, mais du matériel non supporté qui ne l'est plus, non.

J'ai dans ma chambre un vieux treuil avec un AMD Sempron de 2008 qui tourne toujours impeccable sous la dernière version de Mint. Je doute pouvoir lui coller un Win 10 dessus...

Avatar de ndjpoye Abonné
Avatar de ndjpoyendjpoye- 20/07/17 à 10:51:12

levhieu a écrit :

Ne me dites pas que le format binaire des drivers a changé d'une version de Windows 10 à une autre ?

C'est possible, vue q'ils bossent aussi sur les couches "profondes" de l'os.

On est sur un système de MAJ et de nommage à la MacOs X.

Édité par ndjpoye le 20/07/2017 à 10:51
Avatar de brice.wernet Abonné
Avatar de brice.wernetbrice.wernet- 20/07/17 à 11:39:18

Commentaire_supprime a écrit :

Du matériel pas supporté, oui, des merdouilles lors de certaines évolutions, oui, mais du matériel non supporté qui ne l'est plus, non.

J'ai dans ma chambre un vieux treuil avec un AMD Sempron de 2008 qui tourne toujours impeccable sous la dernière version de Mint. Je doute pouvoir lui coller un Win 10 dessus...

Moi c'est l'inverse. Un bug a été révélé par le kernel de Ubuntu 12 sur mon portable (HP NC6400): plantage aléatoire. Au bout de quelques mois d'essais d'autres kernels/distro, je suis revenu sous Windows (FreeBSD fonctionnait, mais il ne supportait pas le VPN du boulot). Et ce PC fonctionne toujours sous Windows 10 (Core Duo première génération, PC de 2006, HP).
Bref, on peut toujours trouver un contre exemple.

Ceci dit, le support des Atom Z27xx sous Linux est il me semble limité (notamment concernant la partie graphique qui n'est pas d'Intel et nécessite des binaires qui ne sont plus maintenus, et concernant la gestion d'énergie)
 
Concernant Windows 10 je l'ai installé sur une variété de portable allant du Core Duo première génération au Core i5, je n'ai jamais eu de problème de compatibilité, sauf avec des périphériques USB bas de gamme (qui ne marchent pas bien sous Linux non plus d'ailleurs) ou avec de vieilles cartes ATI dont les derniers pilotes sont pour Vista (là je tends le dos, une mis à jour Windows les fera sauter c'est certain)
 
Le plus petit PC sur lequel je l'ai mis est un Celeron Core 2 Solo portable de 2009. L'utilisatrice le trouve très bien. En fait, j'ai Windows 10 sur des machines qui ont entre 11 et 2 ans, aucune n'a de problème. Seul un portable HP n'a pas le lecteur d'empreinte reconnu, mais sous Linux je n'arrive pas à le paramétrer non plus.

Et vive Intel et ses GMA 950 et +: sous Windows 10 ils fonctionnent toujours ... comme on peut attendre qu'ils fonctionnent (fiable mais lent).

Je trouve que l'abandon de support de ces CPU atypiques est pour le moins prévisible, vu qu'ils ne ressemblent pas aux autres. Quand on choisi le matériel, mieux vaut ne pas prendre de chose trop exotique - ces CPU sont carrément des extraterrestres dans le monde Intel.

Avatar de Commentaire_supprime Abonné
Avatar de Commentaire_supprimeCommentaire_supprime- 20/07/17 à 12:03:13

brice.wernet a écrit :

Je trouve que l'abandon de support de ces CPU atypiques est pour le moins prévisible, vu qu'ils ne ressemblent pas aux autres. Quand on choisi le matériel, mieux vaut ne pas prendre de chose trop exotique - ces CPU sont carrément des extraterrestres dans le monde Intel.

Point de vue CPU, j'ai aussi le problème sous le manchot avec le support des CPU Atom de leur première génération d'ordinateurs-clefs HDMI : pas de pilote pour le Wifi, le bluetooth et le son HDMI. Mais c'est en voie d'être intégré au kernel à ce que j'ai vu.

Même sous Tux, le matériel trop olé-olé, il y a des fois ça passe pas.

Avatar de tefze1 INpactien
Avatar de tefze1tefze1- 20/07/17 à 12:29:37

Avant de crier au scandale et à l'obsolescence programmée ,  les Atom plus anciens ne posent aucun problème avec la Creator Update.

Du coup effectivement le problème doit plus venir d'Intel que de MS.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3