Avec plus de 100 millions de clients Netflix fait rêver Wall Street

House of Marges
Economie 5 min
Avec plus de 100 millions de clients Netflix fait rêver Wall Street

C'est avec Netflix que nous entamons la ronde des résultats du deuxième trimestre. Le géant de la SVOD se porte relativement bien, avec un chiffre d'affaires toujours en croissance, mais des marges qui se sont nettement réduites par rapport au premier quart de l'année. 

« C'était un bon trimestre ». La formule employée par Netflix pour résumer ses trois derniers mois n'est pas grandiloquente, mais elle a le mérite de poser les bases. Le deuxième trimestre de l'entreprise n'est certainement pas le meilleur qu'elle ait signé ces derniers temps, mais plusieurs motifs de satisfaction peuvent être retenus. 

Des revenus toujours en croissance

Quelques chiffres d'abord pour se mettre en jambes. Le recettes de Netflix s'établissent à 2,785 milliards de dollars au 2e trimestre, soit 32,3 % de mieux qu'il y a un an à la même période. Une croissance qui reste très soutenue même si de meilleurs scores ont été renregistrés lors des deux quarts précédents, avec respectivement 35,9 % de progression sur un an au Q4 2016 et 34,7 % au Q1 2017. 

Le bénéfice net de l'entreprise atteint quant à lui 66 millions de dollars, contre 178 millions il y a trois mois et 41 millions un an plus tôt. Une différence due notamment à des coûts plus élevés ce trimestre, alors qu'ils étaient restés stables sur les six derniers mois. 

Pour le troisième quart de l'année, Netflix s'attend à des revenus de 2,969 milliards de dollars, en progression de 29,6 % sur un an, avec un bénéfice net de 143 millions de dollars. La clé pour atteindre ces objectifs résidera dans l'augmentation du bénéfice opérationnel et donc du maintien des coûts. 

100 millions, ou presque

L'autre bonne nouvelle, c'est l'excellent santé des recrutements d'abonnés. Historiquement, le deuxième trimestre est plus que morose pour l'entreprise, avec une moyenne de 1,961 million de clients payants. Cette fois-ci il est question de 4,673 millions de nouveaux abonnés payants, un record absolu pour le deuxième trimestre, qui porte le total de clients payants à 99,036 millions. 

Netflix de son côté préfère communiquer sur le franchissement de la barre des 100 millions de clients, en comptant aussi ceux qui ne payent pas pour accéder au service, parce qu'ils profitent d'une promotion ou sont au cœur de leur période d'essai gratuit. Au total, Netflix a donc grapillé 5,2 millions de clients (gratuits et payants confondus) pour atteindre un total de 103,95 millions. 

Netflix Q2 17

Pour le prochain trimestre, le géant de la SVOD s'attend à une érosion de son rythme de recrutements, avec 4,4 millions de nouveaux clients dans le monde, majoritairement hors des États-Unis. Cette donnée laisse entrevoir une certaine rupture de la saisonnalité habituellement observée pour l'entreprise.

Historiquement, les recrutements progressent régulièrement puis chutent nettement au deuxième trimestre. Or cette fois-ci on observe un pic au dernier quart de 2016, suivi par une lente dégradation de sa capacité de conquête. Le report du démarrage de la nouvelle saison de House of Cards du premier au deuxième trimestre n'est certainement pas étranger à cette nouvelle situation, mais il sera intéressant de voir dans les mois à venir si cette tendance se confirme.

Des recrutements et des déficits tournés vers l'étranger

La majeure partie de ses nouveaux clients, Netflix les trouve en dehors des États-Unis. Le nombre d'utilisateurs « internationaux » de la plateforme excède d'ailleurs pour la première fois celui des américains, avec respectivement 52,03 millions à l'étranger contre 51,92 millions chez l'oncle Sam.

En sachant que sur les douze derniers mois, le service a séduit près de 16 millions de personnes, contre 4,8 millions aux États-Unis, l'écart devrait rapidement se creuser. Cependant, c'est encore avec ses clients américains que Netflix fait son beurre et comble les pertes enregistrées ailleurs.

Netflix Q2 17Netflix Q2 17

En effet, pendant que Netflix enregistrait 560 millions de dollars de bénéfice opérationnel pour ses activités liées au streaming aux États-Unis, les abonnés du reste du monde sont à l'origine de 13 millions de dollars de pertes opérationnelles. Une plaie d'argent qui n'est certes pas mortelle, mais trouve son explication à deux endroits. 

D'abord, à nombre de clients quasi identique, le streaming à l'étranger rapporte moins. Selon nos estimations, la société est parvenue à dégager un revenu moyen par abonné (ARPU) de 9,67 dollars par mois aux États-Unis. Un abonné en dehors de ce territoire n'aurait rapporté qu'environ 7,46 dollars par mois au dernier trimestre.

Ensuite, les coûts supportés par Netflix pour amener ses offres dans le reste du monde (trafic, acquisition de clients, royalties...) sont eux aussi plus élevés. Pour les 51,9 millions de clients américains, la note est de 945,5 millions de dollars, dont 113,6 millions en marketing. Pour les 52 millions en dehors de ce territoire, elle atteint 1,18 milliard de dollars, dont 160,7 millions en marketing.

Wall Street approuve

Ces quelques annonces de Netflix ont enflammé Wall Street. Lors des échanges qui ont suivi la présentation de ces résultats, l'action de l'entreprise a tout simplement bondi de 11 %, pour venir se loger juste sous la barre des 180 dollars. Un record historique pour la firme. 

Netflix est désormais valorisée à environ 80 milliards de dollars, soit 30 milliards de plus qu'un groupe de médias tels que la Twenty-First Century Fox. Depuis le début de l'année, le cours de l'action Netflix a grimpé de plus de 40 % et de plus de 70 % sur un an. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !