Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

La sixième prorogation de l’état d’urgence adoptée par les députés

Novembre 2015 - novembre 2017
Droit 4 min
La sixième prorogation de l’état d’urgence adoptée par les députés
Crédits : Xavier Berne

Les députés ont adopté aujourd’hui la sixième prorogation de l’état d’urgence jusqu’au 1er novembre 2017. Le texte a été voté « conforme » et donc dans les mêmes termes qu’au Sénat. Il prend la route maintenant pour sa publication au Journal officiel.

Après avoir égrainé devant les députés, plusieurs attaques ou tentatives d’attaques terroristes, l’Intérieur a assuré que la menace s’établissait encore aujourd’hui « à un haut niveau ; je le constate tous les jours comme ministre de l’Intérieur. C’est pour cette raison que nous proposons, aujourd’hui, la prorogation de l’état d’urgence ».

Il n’aura fallu que quelques heures pour ficeler les débats parlementaires visant à faire voter la sixième prorogation. Comme en commission des lois, tous les amendements déposés pour la séance ont été repoussés par l’Assemblée nationale où En Marche, avec la majorité absolue, n’allait évidemment pas affronter l’exécutif.

Rejet de l'ensemble des amendements 

On notera en particulier le sort réservé à celui déposé par France Insoumise. Un texte qui visait à charger le gouvernement de remettre dans les trois mois après promulgation de la loi, un rapport « faisant le bilan des dommages et des réparations induits par le recours inapproprié ou excessif aux mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence depuis le 14 novembre 2015 ».

Le rapporteur Didier Paris a émis un avis défavorable. Selon lui, « c’est au Parlement de mener ses propres modalités de contrôle », non au gouvernement. Au micro, le ministre de l’Intérieur a dressé néanmoins un rapide bilan, assurant qu’il y avait eu 51 dossiers de réparations pour un total de 46 000 euros depuis les attentats du Bataclan. « On est loin des portes fracassées ! Le bilan est fait ici et voyez à combien se montent l’indemnisation et le nombre de recours ». Seulement son chiffre fait état des cas traités, non de ceux pris finalement en charge par les personnes perquisitionnées... 

Manuel Valls, désormais député apparenté En Marche, a dénoncé vigoureusement un tel amendement qui laisserait entendre « que notre pays aurait reculé sur les libertés publiques ou que l’état d’urgence serait liberticide ». Intolérable pour l’ex-Premier ministre qui devine « une attaque contre ce que nous sommes, une grande démocratie qui fait face au terrorisme ». 

Quand Jean-Jacques Urvoas dézingue l'état d'urgence

Le projet de loi a été adopté à 137 voix pour et 13 voix contre. Soulignons que de sa Bretagne, Jean-Jacques Urvoas, ex-garde des Sceaux, a soutenu ouvertement dans Libération que l’état d’urgence « n’est plus utile ». Avec une parole aujourd’hui détachée de la solidarité gouvernementale, il se souvient des différentes lois sécuritaires votées depuis 2012 et aussi que « l’état d’urgence est un outil de réaction, or maintenant, c’est dans la profondeur que nous devons combattre le terrorisme. C’est de prévention dont nous avons besoin. Nos ennemis se sont adaptés : les effets de surprise sont estompés ».

S’agissant de la future loi sur la sécurité publique – celle plaçant dans le droit commun des instruments de l’état d’urgence – ses mots sont durs : « Je n’arrive pas à voir la plus-value de ces mesures, sauf peut-être celle sur les périmètres de protection (…). Dans les contacts que je continue à avoir avec les enquêteurs, je n’ai entendu aucune demande correspondant à ce qu’il y a dans le texte. C’est une course infinie derrière la prédictibilité parfaite du passage à l’acte ». 

On retrouvera ci-dessous notre historique de l'état d'urgence, mis à jour : 

  • 13 novembre 2015 : Attentats du Bataclan et à Saint-Denis
  • 14 novembre 2015 : Décret déclarant l’état d’urgence pour 15 jours (avec perquisitions informatiques) 
  • 26 novembre 2015 : Loi prorogeant l’état d’urgence pour 3 mois (avec perquisitions)
  • 19 février 2016 : Décision du Conseil constitutionnel censurant les saisies informatiques de données
  • 26 février 2016 : Loi prorogeant l’état d’urgence pour 3 mois (avec perquisitions)
  • 22 mars 2016 : attentat à Bruxelles
  • 26 mai 2016 : Loi prorogeant l’état l’urgence pour 2 mois (sans perquisitions)
  • 14 juillet 2016 : Le président promet de mettre un terme à l’état d’urgence dont la fin est prévue le 26 juillet 2016
  • 14 juillet 2016 : Attentat de Nice
  • 15 juillet : Le président propose de proroger l’état d’urgence de trois mois. Un projet de loi est discuté la semaine suivante.
  • 21 juillet : L’état d’urgence est finalement prorogé de 6 mois (avec perquisitions, saisies informatiques et dispositions sur le renseignement valables même en période normale).
  • 10 décembre : le gouvernement dépose un projet de loi pour étendre l'état d'urgence jusqu'au 15 juillet 2017 afin de couvrir les élections 
  • 19 décembre : cinquième prorogation de l'état d'urgence publiée au Journal officiel
  • 24 mai 2017 : Emmanuel Macron annonce une sixième prorogation jusqu'au 1er novembre
  • 6 juillet 2017 : projet de loi adopté par les députés, après les sénateurs. 
  • 1er novembre 2017 : fin de l'état d'urgence, introduction de ses mesures dans le droit commun.
44 commentaires
Avatar de ArchangeBlandin Abonné
Avatar de ArchangeBlandinArchangeBlandin- 06/07/17 à 17:31:18

Bah comme ça on est fixés, nos nouveaux députés sont aussi les moutons de leur parti.

Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 06/07/17 à 17:37:24

Manuel Valls, désormais député apparenté En Marche, a dénoncé vigoureusement un tel amendement qui laisserait entendre « que notre pays aurait reculé sur les libertés publiques ou que l’état d’urgence serait liberticide ». Intolérable pour l’ex-Premier ministre qui devine « une attaque contre ce que nous sommes, une grande démocratie qui fait face au terrorisme ».

Mais faites-le taire!! :mad:

Soulignons que de sa Bretagne, Jean-Jacques Urvoas, ex-garde des Sceaux, a soutenu ouvertement dans Libération que l’état d’urgence « n’est plus utile ». Avec une parole aujourd’hui détachée de la solidarité gouvernementale, il se souvient des différentes lois sécuritaires votées depuis 2012 et aussi que « l’état d’urgence est un outil de réaction, or maintenant, c’est dans la profondeur que nous devons combattre le terrorisme. C’est de prévention dont nous avons besoin. Nos ennemis se sont adaptés : les effets de surprise sont estompés ».

:mad: :mad: :mad:

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 06/07/17 à 17:37:26

On notera en particulier le sort réservé à celui déposé par France Insoumise.

 
Manuel Valls, désormais député apparenté En Marche, a dénoncé vigoureusement un tel amendement qui laisserait entendre « que notre pays aurait reculé sur les libertés publiques ou que l’état d’urgence serait liberticide ». Intolérable pour l’ex-Premier ministre qui devine « une attaque contre ce que nous sommes, une grande démocratie qui fait face au terrorisme ».

Ca me donne des envies de violence... :mad:

Avatar de tiret Abonné
Avatar de tirettiret- 06/07/17 à 17:49:06

Urvoas, c'est vraiment l'hôpital qui se fout de la charité...

Avatar de rheidizded INpactien
Avatar de rheidizdedrheidizded- 06/07/17 à 18:20:35

"Nous" sommes prisonniers de cet état d'urgence maintenant.

Avatar de Vachalay INpactien
Avatar de VachalayVachalay- 06/07/17 à 18:45:42

jackjack2 a écrit :

Mais faites-le taire!! :mad:

Jarodd a écrit :

Ca me donne des envies de violence... :mad:

"L'opportuniste" est vraiment une chanson appropriée pour décrire l'état d'esprit de certains de nos politiques.

Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 06/07/17 à 18:49:31

Vachalay a écrit :

"L'opportuniste" est vraiment une chanson appropriée pour décrire l'état d'esprit de certains de nos politiques.

M'en fous j'ai barbecue'd Jarodd de 2 secondes :fumer:

Avatar de HunterZer0 Abonné
Avatar de HunterZer0HunterZer0- 06/07/17 à 18:58:35

Quel beau retournement de veste de la part de Manuel Valls et Jean-Jacques Urvoas...

Ils seraient encore au gouvernement, je suis sur qu'ils auraient défendu le vote de cette nouvelle prolongation de l'état d'urgence.

Et encore une fois 137 contre 13... on a élu combien de députés déjà ? 577.
Juste un peu plus d'un quart de nos représentants présents pour voter une loi d'une telle importance. Honteux...

Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

Il me semble que Manuel Valls défend toujours la prorogation de l'état d'urgence. D'ailleurs, il faut partie du groupe LREM à l'Assemblée nationale (groupe de la majorité présidentielle).

Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 06/07/17 à 19:16:17

HunterZer0 a écrit :

Et encore une fois 137 contre 13... on a élu combien de députés déjà ? 577.
Juste un peu plus d'un quart de nos représentants présents pour voter une loi d'une telle importance. Honteux...

Attention, après avoir ouvert ce lien tu vas pleurer
http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/liste/%28legislature%29/14

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5