Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Les ministres et secrétaires d'État du gouvernement Philippe II

Femmes>hommes
Droit 4 min
Les ministres et secrétaires d'État du gouvernement Philippe II
Crédits : Filograph/iStock

Après le renouvellement de l’Assemblée nationale, Édouard Philippe a remis sa démission comme le veut la tradition, pour être ensuite consacré à nouveau au poste de premier ministre. Son nouveau gouvernement a été désigné hier en fin de journée.

Le gouvernement Édouard Philippe II a été formé hier, avec plusieurs changements consécutifs au départ de Richard Ferrand, Sylvie Goulard, Marielle de Sarnez et François Bayrou. C’est cette nouvelle équipe qui aura à gérer le vote du projet de loi « rétablissant la confiance dans l'action publique », celui renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme et enfin, le texte prorogeant une dernière fois l’état d’urgence jusqu’au 1er novembre.

Remarquons d’ailleurs que la démission du gouvernement aura été sans effet sur cette période exceptionnelle ouverte depuis l’attentat du Bataclan. Lors que la dernière prorogation, en décembre 2016, il a été décidé que la caducité automatique prévue par la loi de 1955 était désactivée pour cette période, aussi bien suite à l'élection du Président de la République qu’à celle des députés à l'Assemblée nationale.

15 femmes, 14 hommes

Dans l'équipe, on trouve 15 femmes et 14 hommes, dont les secteurs de compétences ont été ainsi répartis : 

  • Ministre d’État, ministre de l'Intérieur : Gérard Collomb
  • Ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire : Nicolas Hulot
  • Garde des Sceaux, ministre de la Justice : Nicole Belloubet (à la place de François Bayrou)
  • Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères : Jean-Yves Le Drian
  • Ministre des Armées : Florence Parly (à la place de Sylvie Goulard)
  • Ministre de la Cohésion des territoires : Jacques Mézard (à la place de Richard Ferrand)
  • Ministre des Solidarités et de la Santé : Agnès Buzyn
  • Ministre de l'Économie et des Finances : Bruno Le Maire
  • Ministre de la Culture : Françoise Nyssen
  • Ministre du Travail : Muriel Pénicaud
  • Ministre de l'Éducation nationale : Jean-Michel Blanquer
  • Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation : Stéphane Travert
  • Ministre de l'Action et des comptes publics : Gérald Darmanin
  • Ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation : Frédérique Vidal
  • Ministre de l'Outre-Mer : Annick Girardin
  • Ministre des Sports : Laura Flessel
  • Ministre, auprès du ministre d’État, en charge des Transports : Élisabeth Borne
  • Ministre en charge des Affaires européennes : Nathalie Loiseau (à la place de Marielle de Sarnez)
  • Ministre, auprès du ministre de l'Intérieur : Jacqueline Gourault
  • Secrétaire d’État, en charge des relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement : Christophe Castaner
  • Secrétaire d’État, en charge de l'Egalite entre les femmes et les hommes : Marlène Schiappa
  • Secrétaire d’État, en charge des personnes handicapées : Sophie Cluzel
  • Secrétaire d’État en charge du numérique : Mounir Mahjoubi
  • Secrétaire d’État auprès du ministre de l'Économie et des Finances : Benjamin Griveaux
  • Secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique : Sébastien Lecornu et Brune Poirson.
  • Secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires : Julien Denormandie 
  • Secrétaire d’État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères : Jean-Baptiste Lemoyne
  • Secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées : Geneviève Darrieusecq

On trouve désormais huit secrétaires d’État, contre trois lors du premier gouvernement, mais également des ministres nommés auprès d'autres ministres. Parmi cette trentaine de personnes, tout comme Françoise Nyssen, encore consacrée rue de Valois, Mounir Mahjoubi reste en charge du numérique. 

Élu député dans la 16e circonscription de Paris, il ne siègera pas à l’Assemblée nationale, mais laissera sa place à Delphine O. Sa suppléante est d’ailleurs la sœur de Cédric O, le conseiller technique participations et économie numérique d’Emmanuel Macron.

Distribution des rôles

Dans la distribution des rôles, Nicole Belloubet aura à défendre le projet rétablissant la confiance dans l’action publique, déjà déposé au Sénat (une loi normale, une loi organique). Pour nourrir ces travaux, le Conseil national du numérique s’est autosaisi avec l’espoir de proposer des pistes pour « favoriser l’ouverture et la circulation des données de qualité, produites dans le cadre des activités parlementaires », « mieux associer les citoyen-ne-s à chaque étape de l’élaboration et du suivi des textes de loi, à l’instar de ce qui a été testé pour la loi pour une République numérique » et « faciliter le travail des élus grâce aux ressources, pratiques et services numériques ».

C’est Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, qui aura la tâche de défendre les deux textes sécuritaires bientôt examinés à l’Assemblée nationale et au Sénat.  Après la tentative d’attentat sur les Champs Élysées, le même a tenu à expliquer à « celles et ceux qui s'interrogeaient sur la nécessité d'avoir de telles lois », assurant qu’« on voit bien aujourd'hui que l'état de la France le nécessite et que, si nous voulons protéger efficacement nos concitoyens, il faut que nous puissions prendre un certain nombre de mesures qui nous permettent de prévenir, de suivre des individus comme celui-là et donc d'empêcher des attentats, que ce soit des attentats contre les civils ou contre les forces de sécurité ».

Les ministres passent, les argumentaires restent : qu’un attentat frappe la France, c’est la preuve de l’utilité de ces textes sécuritaires. Que la période soit en façade paisible, c'est celle de leur efficacité.

38 commentaires
Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 22/06/17 à 07:54:22

Élu député dans la 16e circonscription de Paris, il ne siègera pas à l’Assemblée nationale, mais laissera sa place à Delphine O. Sa suppléante est d’ailleurs la sœur de Cédric O, le conseiller technique participations et économie numérique d’Emmanuel Macron

Je les connaissais pas, ils sont frère et sœur d'Android O?

En tout cas, j'attends l'avis du secrétaire d'État au numérique, ex-président du CNNum, sur les différents textes qui arrivent
Parce qu'à moins que j'ai raté quelque chose il est plutôt discret sur le numérique
Surtout quand Maycron veut interdire de facto le chiffrement E2E

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 22/06/17 à 07:59:34

Après la tentative d’attentat sur les Champs Élysées, le même a tenu à expliquer à « celles et ceux qui s'interrogeaient sur la nécessité d'avoir de telles lois », assurant qu’«
on voit bien aujourd'hui que l'état de la France le nécessite et que,
si nous voulons protéger efficacement nos concitoyens, il faut que nous
puissions prendre un certain nombre de mesures qui nous permettent de
prévenir, de suivre des individus comme celui-là et donc d'empêcher des
attentats, que ce soit des attentats contre les civils ou contre les
forces de sécurité ».

On a surtout vu une nouvelle fois que s'il doit arriver quelque chose, ça arrivera ! En quoi l'état d'urgence à empêché l'attentat ? En quoi cela a empêché un fiché S d'avoir son permis de tir renouvelé ? :reflechis:

#CollombDémission !!!

(ne perdons pas les bonnes habitudes :transpi:)

Avatar de anonyme_8ce6f4774d9018fb0696aa6b7572a96b INpactien

Jarodd a écrit :

On a surtout vu une nouvelle fois que s'il doit arriver quelque chose, ça arrivera ! En quoi l'état d'urgence à empêché l'attentat ? En quoi cela a empêché un fiché S d'avoir son permis de tir renouvelé ? :reflechis:

Toutafé, l'état d'urgence en place depuis des mois n'a pas empêché des attentats. Les autres pays comme la Grande-Bretagne et l'Allemagne n'ont pas de dispositions similaires et ne sont pas plus touchés que la France. Mais en France, depuis qu'on a coupé la tête à Louis XVI, on essaie par tous les moyens possibles de rétablir des pouvoirs d'exception et/ou totalitaires. Comme le disait Giscard d'Estaing, ce que les gens aiment ce n'est pas le pouvoir, mais l'abus de pouvoir.

Avatar de 127.0.0.1 INpactien
Avatar de 127.0.0.1127.0.0.1- 22/06/17 à 08:15:37

Jarodd a écrit :

On a surtout vu une nouvelle fois que s'il doit arriver quelque chose, ça arrivera ! En quoi l'état d'urgence à empêché l'attentat ? En quoi cela a empêché un fiché S d'avoir son permis de tir renouvelé ? :reflechis:

C'était l'occasion de réformer un peu l'institution judiciaire qui semble se complaire à faire des instructions qui durent 3 ans et nécessitent des mètres cube de paperasse, tout ca pour finalement accoucher d'une décision tantôt évidente, tantôt incompréhensible. :D

Avatar de jb Abonné
Avatar de jbjb- 22/06/17 à 08:18:37

C'est quoi des secrétaires d'État sans portefeuille?

Avatar de anonyme_8ce6f4774d9018fb0696aa6b7572a96b INpactien

127.0.0.1 a écrit :

C'était l'occasion de réformer un peu l'institution judiciaire qui semble se complaire à faire des instructions qui durent 3 ans et nécessitent des mètres cube de paperasse, tout ca pour finalement accoucher d'une décision tantôt évidente, tantôt incompréhensible. :D

Mince ! Tu as raison, j'ai raté ça. L'état d'urgence a permis la poursuite de l'enquête concernant le meurtre du petit Grégory. Et 32 ans après on va enfin savoir. Merci l'état d'urgence !

Avatar de anonyme_8ce6f4774d9018fb0696aa6b7572a96b INpactien

Sans porte-feuille, donc zéro papier. Ce sont des secrétaires d'état entièrement numériques. C'est pour cette raison qu'on en parle dans les colonnes de NextInpact.

Avatar de neointhematrix INpactien
Avatar de neointhematrixneointhematrix- 22/06/17 à 08:36:01

C'est ça le "gouvernement resserré" ?

Sinon, rien de neuf sous le soleil, c'est maintenant que les emmerdes choses sérieuses vont commencer. Les ordonnances arrivent !

Édité par neointhematrix le 22/06/2017 à 08:36
Avatar de anonyme_8ce6f4774d9018fb0696aa6b7572a96b INpactien

Il est temps. Ça fait longtemps que la France est malade !

Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 22/06/17 à 08:44:05

jb a écrit :

C'est quoi des secrétaires d'État sans portefeuille?

J'étais tombé sur ça il y a quelques jours justement
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ministre_sans_portefeuille#France

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4