Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Les portes d’Educnum en passe de se fermer face à la Hadopi

Grandes vacances
Droit 3 min
Les portes d’Educnum en passe de se fermer face à la Hadopi
Crédits : Marc Rees (Licence CC BY-SA 3.0)

Afin de porter la bonne parole aux plus jeunes quant aux usages responsables sur le Net, la Hadopi souhaite entrer dans Educnum, un collectif créé par la CNIL en 2013. Seulement, ses chances de succès sont minces. Pour ne pas dire nulles.

Créé en mai 2013 par la CNIL, Educnum est un collectif « issus du monde de l’éducation, de la recherche, de l’économie numérique, de la société civile, de Fondations d’entreprises et d’autres institutions ». Son objectif ? « Porter et soutenir des actions visant à promouvoir une véritable culture citoyenne du numérique ».

Parmi ses nombreuses missions, Educnum veut sensibiliser les plus jeunes aux joies d’ « un usage responsable et éclairé des technologies numériques ». Usage responsable, technologie du numérique, jeunes… Il n'en fallait pas moins pour exciter les cadrans de la Rue du Texel.

Hadopi et les jeunes

Depuis plusieurs années, la haute autorité multiplie en effet les initiatives à l’égard de cette population d’internautes, soit en mesurant les pratiques notamment illicites des natifs du smartphones, soit par des ateliers d’information et de sensibilisation à la création numérique. Comme l’explique son dernier rapport annuel, ces rendez-vous « visent à informer élèves et enseignants sur les grands principes du droit d’auteur, encourager les usages responsables sur Internet, sensibiliser à la richesse culturelle en ligne et initier les élèves à la création ».

En 2013, la Hadopi, période Marie-Françoise Marais, avait par exemple organisé un tel échange pour distiller la doctrine du droit d’auteur aux oreilles des plus jeunes : « si on ne fait rien les artistes que vous aimez, à commencer par les plus petits ne tiendront pas le choc et bientôt, à l’image des espèces menacées, ils disparaitront » soutenaient les documents glissés dans les cartables.

Cette journée portes ouvertes fut fermée à la presse alors qu’initiée dans le cadre de « la Semaine pour la Presse et les médias à l’École ». Quatre ans plus tard, c’est au tour de la Hadopi de se retrouver nez à nez avec une porte presque close.

Un consensus favorable au refus 

Voilà peu, la haute autorité a postulé pour intégrer Educnum. Une belle manière d’exploiter un nouveau tremplin pour toucher le jeune public, tout en s’abritant entre les murs d’une instance créée par la CNIL. Seulement, le collectif fait la grimace : « Un consensus s’est dégagé parmi les membres présents à la réunion pour considérer qu’il n’apparaît pas opportun de donner une suite favorable à cette demande d’adhésion ». Voilà ce qu’indique un courrier tout juste adressé à sa soixantaine de membres.

Ce refus est justifié « de par la nature des actions qu’il mène et les missions qui sont les siennes », considérant que « le collectif souhaite donner la priorité aux représentants de la société civile, de préférence à des structures administratives, et ce sans préjudice des relations bilatérales qui peuvent se nouer avec cette autorité ».

Une consultation est organisée jusqu’à la semaine prochaine pour formaliser les positions de chacun. Autour de cette grande table, se retrouvent des structures privées comme l’Association francophone des utilisateurs de logiciels libres, les Associations familiales catholiques, Cap Digital, l’Association Française des Prestataires de l'Internet, e-Enfance, Axa Prévention, la Fédération des Conseils de Parents d'Élèves, la Fondation Free, France Télévisions, la SACEM, etc. Mais également plusieurs « structures administratives » dont la Caisse des Dépôts et consignation, la CNIL et le Conseil économique social et environnemental.  

 

21 commentaires
Avatar de Arcy Abonné
Avatar de ArcyArcy- 21/06/17 à 08:18:21

Alors, ça fait quel effet de se pointer et de se faire rembarrer par le videur ?

Avatar de polric Abonné
Avatar de polricpolric- 21/06/17 à 08:33:35

 Educnum a un bon pare-feu open-office!

 elle était facile :D

Édité par polric le 21/06/2017 à 08:35
Avatar de ArchangeBlandin Abonné
Avatar de ArchangeBlandinArchangeBlandin- 21/06/17 à 08:36:23

Mais ils ont déjà la SACEM... C'est un peu doublon...

Avatar de Vilainkrauko Abonné
Avatar de VilainkraukoVilainkrauko- 21/06/17 à 08:43:59

C'est con ce qui leur arrive, non  ? :devil:

Avatar de anonyme_69736061fe834a059975aa425bebeb6d INpactien

autant supprimer les deux ....

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 21/06/17 à 09:03:04

« le collectif souhaite donner la priorité aux représentants de la
société civile, de préférence à des structures administratives, et ce
sans préjudice des relations bilatérales qui peuvent se nouer avec cette
autorité »

La HADOPI n'est pas une "structure administrative" justement ?

Sinon ils n'ont quà se rapprocher des nombreuses assocs qui ont les mêmes objectifs. Ca avancera probablement plus vite qu'encadrer par ces "structures administratives".

Avatar de anonyme_47da8d4ad4eb955aa025af080b0387df INpactien

Les pauvres gosses :(

Édité par Fyr le 21/06/2017 à 09:04
Avatar de kane13 INpactien
Avatar de kane13kane13- 21/06/17 à 09:06:34

Toujours plus de propagande...

Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 21/06/17 à 09:22:11

Cap Digital

Une association catholique?

Édité par jackjack2 le 21/06/2017 à 09:22
Avatar de Ricard INpactien
Avatar de RicardRicard- 21/06/17 à 09:25:21

Jarodd a écrit :

La HADOPI n'est pas une "structure administrative" justement ?

Si mais je pense qu'ils veulent parler d'une structure sans parti-pris.
Genre la ligue contre l'alcoolisme qui rentre dans une commission pour la promotion du vin français à l'étranger... ça le fait pas.:francais:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3