Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Alain Weill : « le papier reste un support essentiel pour beaucoup de nos lecteurs »

Mais le futur est ailleurs
Alain Weill : « le papier reste un support essentiel pour beaucoup de nos lecteurs »

Après des propos polémiques tenus à l'occasion de Digiworld Future Paris, sur le futur de l'offre papier des médias d'Altice, Alain Weill est revenu sur le sujet afin de tenter de rassurer. Il évoque aussi la future stratégie du groupe, qui prépare le déménagement de ses équipes.

Hier se tenait le Digiworld Future Paris, une journée de conférence organisée par l'IDATE (ex- Institut de l'audiovisuel et des télécommunications en Europe). Alain Weill, directeur général d'Altice Content, y était interrogé sur « le retour de la convergence telcos/médias ». Un sujet qui tient à cœur au groupe de Patrick Drahi et se manifeste notamment au travers des offres de SFR

Lors de cette intervention, Weill a tenu des propos sur la diffusion papier de la presse, rapportés par Fabienne Schmitt des Échos dans son article « Le patron de "L’Express" et de "Libération" aimerait se passer du papier ». Un sujet plutôt sensible puisque la volonté d'abandonner la diffusion papier de certains titres a déjà été évoquée à plusieurs reprises, en ayant toujours été démentie (voir ici ou ). 

Une lettre envoyée aux employés pour s'expliquer

Il a d'ailleurs fait de même dès ce matin, dans une lettre adressée aux salariés à laquelle nous avons eu accès, où il attaque vertement l'article des Echos : « Je tiens à préciser les choses auprès de vous afin d'éviter toute mauvaise interprétation avec ce titre trompeur » commence Alain Weill qui continue en affirmant que « le groupe n’a aucun plan d’arrêt des éditions papier des journaux de SFR Presse, au contraire ». 

Pour lui, il s'agit néanmoins d'une activité en décroissance « partout dans le monde, c’est structurel et inéluctable ». Elle reste « malgré tout un support essentiel pour beaucoup de nos lecteurs ». Il plaide donc pour l'adaptation des modèles économiques et de la distribution « vers plus de digital », ce que le groupe met notamment en place à travers son offre SFR Presse (elle aussi vertement critiquée). 

La nouvelle stratégie évoquée pendant l'été, avant le déménagement ?

« Compte tenu de l’évolution des usages, le papier, qui reste, ne peut plus être considéré comme incarnant seul l’avenir de la presse écrite d’information. C’est dans cette direction là que le groupe Altice, avec Guillaume, François, Laurent, Johan et l'ensemble des équipes, souhaite accompagner et développer les journaux qu’il détient » résume-il, avant d'ajouter que les prochaines étapes de la stratégie d'Altice dans le domaine de la presse seront dévoilées dans les semaines à venir.

Pour rappel, le groupe s'est récemment séparé d'une partie de ses titres et compte faire déménager la rédaction au sein de ses nouveaux bureaux de Qu4drans (Balard) d'ici la rentrée. Il a d'ailleurs été récemment décalé à fin septembre, début octobre. Alain Weill précisait au début de l'année, en parlant de Libération, qu'il devrait atteindre les 300 000 abonnés numériques d'ici trois ans, sans expliquer la méthode employée pour y parvenir. 

16 commentaires
Avatar de romainsromain Abonné
Avatar de romainsromainromainsromain- 07/06/17 à 08:36:14

En papier, numérique, ... peu importe le support, ca reste une bonne grosse bouse, relais de l'oligarchie financière, une sorte de presse des forges 2.0

http://www.acrimed.org/Ces-chiens-de-garde-qui-ne-sont-pas-nouveaux

De manière générale, lire acrimed ( et d'autres), permet de se rire de ces gens qui voient l'information uniquement comme un vecteur de propagande

Avatar de spidermoon Abonné
Avatar de spidermoonspidermoon- 07/06/17 à 08:42:27

Bien sur que le papier reste essentiel. Comment lire dans le métro, à la terrasse d'un café ? Sur le téléphone, un pc portable ? Tant qu'il n'y aura pas de liseuse couleurs de 8/10 pouces et le journal adapté à ce format, ça restera un marché de niche. C'est pareil pour les BD, j'en ai testé une, et c'est une copie brute du format papier, illisible sur téléphone, et même sur une tablette 10pouces, c'est zoom, scroll, zoom.

Avatar de ziouf INpactien
Avatar de zioufziouf- 07/06/17 à 08:43:42

Pour mettre dans le fond de la caisse du chat, c'est essentiel.
Même les petites annonces immobilières sont de plus en plus difficiles à trouver en papier.

Comment ferait-on si toute la presse était dématérialisée ?

Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 07/06/17 à 08:46:14

tu mets une liseuse dans la litière du chat :ouioui:

Avatar de 127.0.0.1 INpactien
Avatar de 127.0.0.1127.0.0.1- 07/06/17 à 08:46:51

Bizarre cette news avec un corps de l'article qui semble suggérer le contraire du titre. :keskidit:

Enfin bon, c'est clair que le "quotidien" papier est amené à fortement décroitre - voire disparaitre - avec le vieillissement des génération pré-Y.

Édité par 127.0.0.1 le 07/06/2017 à 08:47
Avatar de ziouf INpactien
Avatar de zioufziouf- 07/06/17 à 08:47:02

Je ne te raconte pas le budget lol

Avatar de Hipparchia Abonné
Avatar de HipparchiaHipparchia- 07/06/17 à 08:59:34

Pour moi les deux sont complémentaires (c'est pour ça que je suis content que CPC viennent en ligne aussi).
Le papier est très pratique pour partager, emmener en vacances, lire dans le métro etc. Puis recycler (cheminées / Poêle / origami / litières) :p
Le numérique permet d'accéder facilement aux archives, de faire des recherches, effectuer des copier coller, de marquer des favoris etc. Typiquement le site du monde diplomatique est très bien fait avec des dizaines d'années d'archives, et complètent parfaitement la version papier.

Tant qu'on a pas des liseuses de taille correctes, en couleur (qui gèrent bien le PDF aussi) notamment pour les personnes âgées, le papier a toute sa place je pense. C'est pas le format papier qui fait baisser les ventes, c'est le contenu et la concurrence (et aussi le budget).

Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

Alain Weill, l'homme de médias qui tente de rassurer des journalistes...

"fuyez !... pauvres fous !"

Avatar de wanou2 Abonné
Avatar de wanou2wanou2- 07/06/17 à 09:26:58

127.0.0.1 a écrit :

Bizarre cette news avec un corps de l'article qui semble suggérer le contraire du titre. :keskidit:

Enfin bon, c'est clair que le "quotidien" papier est amené à fortement décroitre - voire disparaitre - avec le vieillissement des génération pré-Y.

La génération "y" peut encore apprécier de lire sur papier...

Avatar de Coeur2canard Abonné
Avatar de Coeur2canardCoeur2canard- 07/06/17 à 09:30:51

Je suis d'accord, mais le numérique peut également phagocyter le papier dans une certaine mesure. Quand on retrouve les mêmes articles de l'un à l'autre, mais avec une immédiateté de l'info / des supports enrichis / des contenus supplémentaires / la facilité de lecture sur son téléphone... le papier risque d'en pâtir je pense.  Notamment pour moi qui vais chez le marchand de journaux en fait, les abonnés le seront moins.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2