Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Chiffrement : la lettre du Conseil national du numérique au ministre de l'Intérieur

Les séquelles de Fekl
Droit 2 min
Chiffrement : la lettre du Conseil national du numérique au ministre de l'Intérieur
Crédits : prill/iStock

Le Conseil national du numérique a adressé un courrier à Matthias Fekl, ministre de l'Intérieur, pour l’alerter des  « conséquences graves et non anticipées d’une limitation du chiffrement ». Next Inpact diffuse le document. En clair.

Si le signal d’alarme est tiré si bruyamment par les trois vice-présidents du Conseil, c’est non seulement en raison des discussions entre le ministre et son homologue allemand, Tomas de Maizière, qu'au regard des récents propos d’Emmanuel Macron avant sa marche arrière. Un climat qui est tout sauf serein.

Le courrier revient d’ailleurs sur quelques fondamentaux, soulignant l’importance du secret, crucial aussi bien pour les citoyens et les entreprises que pour l’État, puisque le chiffrement « participe à la préservation de notre souveraineté ».

Limiter le chiffrement, une mesure inutile

Au contraire, une limitation, notamment par la mise en place de « backdoor », « aboutirait à un affaiblissement dommageable de la sécurité sur l’ensemble des réseaux » estime le Conseil. Pire : « de telles mesures auraient une efficacité toute relative sur l’infime minorité d’utilisateurs ciblés ». Et pour cause, à ses yeux, « limiter le chiffrement pour le grand public reviendrait alors à en accorder le monopole aux organisations qui sauront en abuser ». Un vrai ratage de cible.

À ceux qui s’estiment désarmés, le courrier au ministre de l’Intérieur soutient que le chiffrement n’est pas toujours cette « barrière infranchissable » trop souvent dénoncée dans les roues des enquêtes : d’une part, « il est souvent possible de le contourner, même s’il est très robuste, en exploitant des failles techniques ou en s’introduisant directement dans l’équipement de la personne ciblée ». D’autre part, les métadonnées peuvent aussi être exploitées.

Bref, plutôt qu’un empilement hasardeux de mesures parfois prises dans l’urgence, le CNNum plaide au contraire pour « une réflexion globale et collective » sur ces questions. Il profite d’ailleurs de l'instant pour revenir un instant sur le fichier des Titres électroniques sécurisés (ou « TES »). Il regrette encore et toujours le choix gouvernemental de n’avoir retenu que des conclusions tronquées de l’audit lancé par l’ANSSI et la DINSIC. À toutes fins utiles, le courrier est donc accompagné de l’avis du CNNum et de son rapport annuel.

CNNUM chiffrement matthias fekl

11 commentaires
Avatar de Soriatane Abonné
Avatar de SoriataneSoriatane- 14/04/17 à 10:17:01

Ils ont fait une copie à Macron ?

Avatar de CreaYouz INpactien
Avatar de CreaYouzCreaYouz- 14/04/17 à 10:23:34

T'inquiète pas Mounir Madjoubi ( l'ancien président du Conseil national du numérique) qui fait parti de son équipe lui a bien fait comprendre qu'il a dit de la merde et a rectifié cela. Et heureusement !

Avatar de icna99a Abonné
Avatar de icna99aicna99a- 14/04/17 à 10:28:32

belle lettre....je plussoie !

Avatar de Bamaury INpactien
Avatar de BamauryBamaury- 14/04/17 à 11:04:39

Il a rien rectifié du tout, il a juste essayé d'étayer les propos d'EM avec de la technique, mais ça n'a rien changé au fond de ce qui avait été prononcé... Ou alors j'ai lu de travers mais je vois pas en quoi ce qu'a écrit Mounir Madjoubi corrige quoi que ce soit... 

Avatar de graveen INpactien
Avatar de graveengraveen- 14/04/17 à 11:33:10

ils font chier avec leurs marottes

Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 14/04/17 à 11:43:40

CreaYouz a écrit :

T'inquiète pas Mounir Madjoubi ( l'ancien président du Conseil national du numérique) qui fait parti de son équipe lui a bien fait comprendre qu'il a dit de la merde et a rectifié cela. Et heureusement !

Macron est revenu sur ce qu'il a dit?

Matthias Fekl

Matière fécale?

Avatar de Tchikow INpactien
Avatar de TchikowTchikow- 14/04/17 à 12:03:18

Ohoh mon dieu je sais qu'on est vendredi mais là le "jeu de mot" sur son nom franchement j'hésite entre génie ou bouse intersidérale! :windu:

Avatar de numerid Abonné
Avatar de numeridnumerid- 14/04/17 à 12:14:36

Et dire qu'on m'a dit que ce gars-là était, parmi tous les candidats, celui qui connaissait le mieux le numérique...
Même s'il en a une copie, Macron ne comprendra pas de quoi il s'agit et ce qu'il faut faire.

Édité par numerid le 14/04/2017 à 12:15
Avatar de FunnyD INpactien
Avatar de FunnyDFunnyD- 14/04/17 à 12:17:45

Tchikow a écrit :

Ohoh mon dieu je sais qu'on est vendredi mais là le "jeu de mot" sur son nom franchement j'hésite entre génie ou bouse intersidérale! :windu:

M'est avis que c'est plus proche de la bouse intersidérale. :fumer: Faire un jeu de mot pourri sur le nom d'une personne, et vrier à l'irrespect quand on se moque gentiment d'un personnage de conte de fées.... :roll:

Avatar de Soriatane Abonné
Avatar de SoriataneSoriatane- 14/04/17 à 13:59:02

Pas convaincu, Mounir Madjoubi semble plus se raccrocher aux branches qu'autre chose.

Cela me rappelle l'épisode ds attaques des sites web de Macron: c'était la faute aux Russes!! Alors que les gars semblaient découvrir que tous les sites web sont attaqués/scannés.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2