Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Algorithmes : les administrés vont pouvoir connaître les règles des décisions les concernant

L'un des décrets attendus de la loi Lemaire
Droit 2 min
Algorithmes : les administrés vont pouvoir connaître les règles des décisions les concernant
Crédits : Jwyg - Flickr (CC BY-SA 2.0)

Au J.O. du jour a été publié l’un des décrets d’application de la loi Lemaire. Il porte sur les modalités de communication des règles définissant les traitements algorithmiques utilisés par l’administration pour prendre des décisions individuelles. Un texte initialement prévu pour la fin 2016.

La loi Lemaire a programmé la possibilité pour les administrations de communiquer aux citoyens « les règles » et « principales caractéristiques » de mise en œuvre des traitements algorithmiques servant à prendre des décisions individuelles les concernant. Pour alerter les administrés, il est prévu qu’une « mention explicite » sera préalablement apposée, histoire de les informer de leur capacité à faire valoir leur nouveau droit.

Finalité et modalité d'exercice du droit de communication

Cet article 4 est une des nombreuses composantes du volet Open Data de la loi sur la République numérique. « Ces algorithmes servent à calculer nos impôts, les allocations familiales, l'affectation des enfants dans les collèges, les lycées, les écoles, etc. Ce sont des décisions qui concernent la vie quotidienne et qui ont un impact considérable sur l'ensemble des Français » avait ainsi souligné le député PS Christian Paul à l’occasion des débats autour d’un dispositif voisin.

Ce matin au Journal officiel, a été publié le décret prévoyant la mise en musique de ce nouveau droit. Ainsi, la « mention explicite » évoquée ci-dessus devra informer de « la finalité poursuivie par le traitement algorithmique ». Elle indiquera aussi le droit « d'obtenir la communication des règles définissant ce traitement et des principales caractéristiques de sa mise en œuvre, ainsi que les modalités d'exercice de ce droit à communication et de saisine » devant la Commission d'accès aux documents administratifs (CADA).

Plusieurs informations transmises sous forme intelligible

Lorsqu’une telle demande de communication sera exercée, l’administration aura l’obligation de lui transmettre sous « une forme intelligible » : 

  1. Le degré et le mode de contribution du traitement algorithmique à la prise de décision
  2. Les données traitées et leurs sources
  3. Les paramètres de traitement et, le cas échéant, leur pondération, appliqués à la situation de l'intéressé
  4. Les opérations effectuées par le traitement

Ce droit n’est pas absolu puisqu’il sera par exemple limité en cas d’atteinte « à des secrets protégés par la loi », soit le secret défense ou encore les secrets industriels et commerciaux.

Remarquons que d’autres dispositions prévues dans le cadre de l’Open Data (cette fois « par défaut ») ont été organisées par la même loi. Elles concernent aussi les « règles définissant les principaux traitements algorithmiques » servant à prendre des décisions individuelles (de type attribution d’allocation ou affectation d’enseignant) mais seulement à partir d’un seuil d’agents fixé à cinquante

Le texte n'est pas totalement activé puisqu'il entrera en vigueur le premier jour du sixième mois suivant celui de sa publication soit à compter de début septembre. 

6 commentaires
Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 16/03/17 à 10:26:43

C'est parfois étonnant comme un gouvernement peut à la fois avancer dans de mauvaises directions dans certains domaines (liés au numérique plus ou moins directement, ou à la culture), et dans de bonnes directions en même temps, comme ici.

Avatar de Manixxx Abonné
Avatar de ManixxxManixxx- 16/03/17 à 10:33:16

Quand on voit la difficulté pour les lycéens à obtenir les règles d'attribution de l'Admission Post-Bac, on se dit que ce n'est pas fini, cette affaire. C'est la base de la liberté, que de savoir les règles qui s'appliquent, pour pouvoir faire des choix éclairés !

Avatar de grsbdl INpactien
Avatar de grsbdlgrsbdl- 16/03/17 à 12:23:43

Ouaip, attendons septembre pour voir comment il sera véritablement appliqué :)

Édité par grosbidule le 16/03/2017 à 12:23
Avatar de GérardMansoif Abonné
Avatar de GérardMansoifGérardMansoif- 16/03/17 à 13:16:49

Manixxx a écrit :

Quand on voit la difficulté pour les lycéens à obtenir les règles d'attribution de l'Admission Post-Bac, on se dit que ce n'est pas fini, cette affaire. C'est la base de la liberté, que de savoir les règles qui s'appliquent, pour pouvoir faire des choix éclairés !

OlivierJ a écrit :

C'est parfois étonnant comme un gouvernement peut à la fois avancer dans de mauvaises directions dans certains domaines (liés au numérique plus ou moins directement, ou à la culture), et dans de bonnes directions en même temps, comme ici.

Dans Service Public il y a Service (et pas sévice comme je l'ai déjà lu). Les agents de l'Etat, les territoriaux et les hospitaliers, je ne parle pas des personnels soignants mais bien des administratifs, l'oublient trop souvent. Pour moi, cette loi a cette vertu de redonner du sens à ce service.

Avatar de Jungledede Abonné
Avatar de JunglededeJungledede- 16/03/17 à 17:48:11

:mdr: bah non ça sera après les admissions post-bac, histoire de gagner du temps:mdr:  :craint:

Avatar de Kwaïeur INpactien
Avatar de KwaïeurKwaïeur- 18/03/17 à 07:19:54

Si c'est pour, encore une fois, se retaper un algo non documenté imprimé sur papier et scanné, comme pour APB, je suis moyennement convaincu :transpi:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.