Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Législatives : pour raison de sécurité, pas de vote électronique pour les Français de l'étranger

C'est la faute aux pirates !
Internet 3 min
Législatives : pour raison de sécurité, pas de vote électronique pour les Français de l'étranger

Contrairement aux années précédentes, les Français de l'étranger ne pourront finalement pas voter par Internet lors des élections législatives 2017. Une décision qui fait suite à une recommandation de l'ANSSI et aux risques de cyberattaques.

Depuis quelques années, les Français de l'étranger peuvent voter par voie électronique, mais pour certains scrutins seulement : les élections législatives ainsi que celles pour les conseillers consulaires. Changement de programme pour 2017 : Matthias Fekl, secrétaire d'État chargé des Français à l'étranger, annonce qu'il n'y aura pas de vote électronique pour les législatives, comme le rapporte la sénatrice Jacky Deromedi.

Une recommandation de l'ANSSI, une décision du gouvernement

Pour les explications, il faut se rendre sur le site de France Diplomatie : « En raison du contexte actuel, caractérisé par un niveau de menace extrêmement élevé de cyberattaques, le gouvernement a décidé, sur recommandation de l’ANSSI, de ne pas recourir au vote électronique pour les élections législatives de juin 2017 ».

Pour rappel, Guillaume Poupard, directeur général de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information, annonçait en janvier dernier qu'il n'était « pas en faveur du vote électronique ». Il s'expliquait sur son choix : « Quand on met en regard les capacités de sécurisation que l'on a – même en faisant beaucoup d'efforts, même avec des gens très sérieux  et le niveau des attaquants potentiels (...), on a du mal à totalement rassurer ».

Colère du côté des députés 

Un tel changement de situation, à trois mois du premier tour, inquiète plusieurs personnalités politiques.

Frédéric Lefebvre, député de la 1ère circonscription des Français hors de France (Amérique du Nord), a ainsi mis en place une pétition. Il bat également en brèche les arguments sur la sécurité en expliquant que « le gouvernement est à même d'assurer la sécurité des transmissions par Internet pour que les Français déclarent et payent les impôts » et qu'aucun problème n'est survenu lors des précédents scrutins.

Interrogé par le Huffington Post, Thierry Mariani – député de la 11e circonscription des Français de l'étranger –  ne décolère pas : « Annoncer cela à 90 jours des législatives, ce n'est pas sérieux. Le vote électronique a été organisé sans difficulté par le PS comme Les Républicains à la primaire. Soit le Quai d'Orsay est dirigé par une bande d'incompétents, soit il y a une arrière-pensée politique digne de l'URSS, parce que les Français de l'étranger votent plutôt à droite ».

Même son de cloche ou presque pour Axelle Lemaire, ex-secrétaire d’État au numérique qui a rejoint Benoît Hamon dans la course à la présidentielle. Nul doute que d'autres devraient suivre prochainement.

Des aménagements à venir pour les scrutins des expatriés

Pour les Français à l'étranger, reste donc la possibilité de se rendre aux urnes (ce qui n'est pas toujours évident), de voter par procuration ou bien par correspondance sous pli fermé. Problème, certains ont mis en avant le peu de publicité faite autour de cette solution.

Suite à cette annonce, le ministère des Affaires étrangères et le réseau consulaire annoncent qu'ils mettront « tout en œuvre pour que les Français inscrits sur les listes électorales consulaires puissent exercer leur droit de vote pour ces élections ». Trois points sont ainsi abordés : les bureaux de vote seront ouverts sur les mêmes sites que pour l'élection présidentielle, de nouvelles tournées consulaires seront organisées afin de recueillir les procurations et la date limite d'inscription pour le vote par correspondance « devrait être repoussée ». On notera l'utilisation du conditionnel.

Pour rappel, l’article R. 176-4 du Code électoral, indique que les expatriés n’ont « que jusqu'au 1er mars pour formuler auprès de l'ambassadeur ou du chef de poste consulaire une demande pour recevoir le matériel de vote leur permettant de voter par correspondance sous pli fermé »... une date dépassée depuis 5 jours déjà. Il faudra maintenant voir si cette limite sera bien repoussée et, le cas échéant, jusqu'à quand.

65 commentaires
Avatar de DRunco INpactien
Avatar de DRuncoDRunco- 06/03/17 à 16:04:20

« [...] Soit le Quai d'Orsay est dirigé par une bande d'incompétents, soit il y a une arrière-pensée politique digne de l'URSS, parce que les Français de l'étranger votent plutôt à droite »

Why not both? #dredi

Pour moi le vrai problème, c'est effectivement plus le manque d'infos quand aux alternatives (procuration et pli fermé) que le fait qu'une possibilité potentiellement "non-sûr" ne soit pas dispo.

Édité par DRunco le 06/03/2017 à 16:05
Avatar de picatrix INpactien
Avatar de picatrixpicatrix- 06/03/17 à 16:05:54

et du coup les services secrets russes ne vont pas pouvoir voter ?

c'est un peu anti-démocratique comme mesure.

Avatar de skan INpactien
Avatar de skanskan- 06/03/17 à 16:07:55

Et pourquoi conserver le vote électronique sur le territoire?
Parce que bon, on n'est pas plus retranché dans un bunker en France qu'à l'étranger.

Avatar de Dedrak Abonné
Avatar de DedrakDedrak- 06/03/17 à 16:09:28

Ayant résidé en Finlande en 2012, je ne peux que confirmer les difficultés pour voter. La procuration était obligatoire, le consulat le plus proche n'accueillant pas de bureau de vote.
Faire 3h de route pour glisser son bulletin dans l'urne, c'est très contraignant.

Certains disent que le fait d'être français est lié au droit de vote, alors pourquoi empêcher le droit de vote des français de l'étranger ?

Avatar de Gritou INpactien
Avatar de GritouGritou- 06/03/17 à 16:19:40

Pour le coup ça va que je vis dans la capitale, du coup y a le consulat et l'ambassade pour voter, mais là c'est du grand n'importe quoi...

Avatar de wagaf Abonné
Avatar de wagafwagaf- 06/03/17 à 16:19:47

:chinois:

Et les français de l'étranger ne sont que la face la plus évidente du problème. Le système démocratique doit être capable de se moderniser pour prendre en compte l'accélération massive de la transmission de l’information.

Édité par wagaf le 06/03/2017 à 16:20
Avatar de Jarodd Abonné
Avatar de JaroddJarodd- 06/03/17 à 16:21:26

C'est la faute aux pirates !

Non, aux juges  socialos-coco-bobos de gauche qui nous gounvernent !!!

(il parait que ça soulage...)

Avatar de vizir67 Abonné
Avatar de vizir67vizir67- 06/03/17 à 16:21:39

"... que les expatriés n’ont « que jusqu'au 1er mars pour formuler auprès de l'ambassadeur ou
 du chef de poste consulaire une demande pour recevoir le matériel de vote leur permettant
 de voter par correspondance sous pli fermé »

:mdr2:  :langue:

Édité par vizir67 le 06/03/2017 à 16:22
Avatar de wpayen Abonné
Avatar de wpayenwpayen- 06/03/17 à 16:27:55

Bon. J'hésitais, ils ont choisit pour moi.

Avatar de vida18 INpactien
Avatar de vida18vida18- 06/03/17 à 16:28:26

Dans ce cas autant supprimer les circonscriptions des Français de l'étranger. De toute façon, c'est tout le système électoral français qu'il faudrait revoir. Je préfère le scrutin mixte comme en Allemagne (la moitié des députés élue selon le scrutin majoritaire uninominal à un tour, l'autre selon la proportionnelle).

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 7
  • Introduction
  • Une recommandation de l'ANSSI, une décision du gouvernement
  • Colère du côté des députés 
  • Des aménagements à venir pour les scrutins des expatriés
S'abonner à partir de 3,75 €