Fnac Darty : une croissance lente, mais des synergies rapides

Ne m'appelez plus jamais Fnac
Economie 4 min
Fnac Darty : une croissance lente, mais des synergies rapides
Crédits : RomoloTavani/iStock/thinkstock

Le groupe Fnac Darty vient de publier ses tout premiers résultats annuels. Ceux-ci tiennent compte de l'intégration de Darty dans la Fnac et sont plutôt positifs dans l'ensemble. L'entreprise estime en effet pouvoir boucler toutes les synergies attendues avec un an d'avance.

Le mariage entre Darty et la Fnac semble démarrer sous les meilleurs auspices. Les premiers résultats annuels présentés par le nouvel ensemble sont conformes aux attentes. En voici le détail. Avant d'aller plus loin, précisons que sauf indication contraire, les chiffres présentés comprennent les résultats cumulés de Darty et de Fnac, y compris avant l'intégration effective du premier cité. 

Un chiffre d'affaires qui progresse doucement

Sur l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires de Fnac Darty s'établit à 7,418 milliards d'euros, en progression de 2 % par rapport à 2015. Le groupe précise que cette croissance est visible à la fois sur le territoire français (+2,1 %) que dans le reste des marchés où il est présent (+1,3 %).

Les synergies allant déjà bon train entre les deux enseignes, le résultat opérationnel s'affiche quant à lui en hausse de 23 % sur un an pour atteindre 203 millions d'euros. Le bénéfice net progresse quant à lui de 37 % par rapport à 2015 et s'établit à 74 millions d'euros, soit tout juste 1 % du chiffre d'affaires.  

Synergies vitesse grand V

Justement, Fnac Darty loue la « progression rapide » des synergies. En l'espace de quelques mois, elles ont eu un impact positif de 9 millions d'euros, contre seulement 6,5 millions espérés. Par conséquent, l'entreprise a décidé de revoir ses ambitions à la hausse, en précisant que son objectif de 130 millions d'euros d'économies à fin 2019 devrait être rempli avec un an d'avance. 

Fnac Darty 2016Fnac Darty 2016

Pour rappel, ces économies se répartissent entre 110 millions d'euros de synergies de coûts (achats groupés entre les enseignes, mutualisation du support, rapprochement de la logistique...) et 20 millions pour les « opportunités de développement commercial croisé ». En langage plus courant, il est question de déployer des petits espaces d'une enseigne au sein des magasins de l'autre ou de la mise en place de cartes de fidélité et de cartes cadeaux communes. 

Un réseau en pleine extension

Pour porter sa croissance, Fnac Darty compte sur l'extension de son réseau de boutiques. La Fnac a ainsi ouvert 27 magasins en 2016, dont 20 en France, tandis que Darty a renforcé son maillage avec 36 ouvertures dans l'Hexagone et trois autres en Belgique. De quoi faire passer la taille du réseau à 459 sites sur le territoire hexagonal qui représente 79 % du chiffre d'affaires et 87 % de ses bénéfices opérationnels.

L'entreprise entend poursuivre ses efforts dans ce domaine tout en précisant que la localisation des deux enseignes sur le territoire est plutôt complémentaire, les magasins Darty étant rarement en concurrence directe avec les échoppes de la Fnac

Des bases qui restent saines

D'importants changements ont eu lieu cette année sur la structure de la dette du groupe, notamment en raison du rachat de Darty, ou de l'entrée au capital de Vivendi. L'entreprise est ainsi passée d'une trésorerie nette positive de 544 millions d'euros, à une dette nette de 208 millions d'euros. 

Fnac Darty 2016Fnac Darty 2016

Pour financer le rachat de Darty, la Fnac avait dû s'endetter à hauteur de 650 millions d'euros, une somme à rembourser en septembre 2023, accompagnée d'intérêts annuels de 3,25 %. Il s'agit de la principale échéance à terme pour l'entreprise, qui ne doit rembourser que 8 millions d'euros en 2017 et encore 22 millions d'euros l'an prochain. Des montants qui ne devraient pas faire vaciller ses liquidités disponibles, qui s'établissent à 655 millions d'euros.

Quelques rentrées d'argent ponctuelles sont toutefois à prévoir pour 2017. Fnac Darty affirme en effet avoir « engagé un processus de recherche de partenaires au Brésil pouvant conduire à une sortie complète du pays ». Aucune estimation du montant espéré par cette manœuvre n'a été communiquée, mais l'entreprise justifie ce mouvement par le fait qu'elle n'a pas su atteindre la taille nécessaire pour se faire une place sur « un marché vaste déjà consolidé ». 

En bourse, Groupe Fnac a enregistré une hausse de plus de 15 % du cours de son action depuis l'annonce de ces résultats. Cela valorise l'ensemble à environ 1,7 milliard d'euros.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !