Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Mission SES-10 de SpaceX : mise à feu statique du premier étage recyclé réussi

Le même en situation réelle maintenant
Tech 2 min
Mission SES-10 de SpaceX : mise à feu statique du premier étage recyclé réussi
Crédits : SpaceX

SpaceX se prépare à envoyer dans l'espace une fusée avec un premier étage recyclé, une première. Alors que la date de lancement se rapproche, le premier test de mise à feu statique s'est déroulé sans encombre. Une étape importante, mais il faut maintenant transformer l'essai.

Il y a un peu plus de deux semaines, SpaceX était de retour dans l'espace après avoir été cloué au sol pendant trois mois à cause d'une explosion d'une fusée Falcon 9 sur son pas de tir (qui n'a pas fait de victime).

Le premier étage recyclé de SpaceX passe le test de mise à feu statique

Depuis, il n'y a pas eu de nouveau lancement (alors que le carnet de commandes déborde), mais la société annonce avoir bouclé avec succès un test de mise à feu statique sur un premier étage récupéré auparavant. Une étape indispensable avant un retour dans l'espace.

Il s'agit de celui de la mission SES-8, le premier que SpaceX a récupéré sur une barge en pleine mer en avril de l'année dernière. Au départ, Elon Musk pensait pouvoir le réutiliser pour une nouvelle mission deux ou trois mois plus tard, mais le délai s'est considérablement rallongé pour arriver à quasi un an maintenant. 

Lancement au 1er trimestre, peut-être pour fin février

La première mission à voler avec un étage de propulsion recyclé sera SES-10, qui enverra un satellite de télécommunication  éponyme qui couvrira l'Amérique latine (il remplacera AMC-3 et AMC-4). La société SES qui l'exploitera annonce un lancement pour le premier trimestre, sans plus de précision pour le moment. Selon nos confrères de Spaceflight Now qui ont pu obtenir des informations de la part d'un représentant de SES, le lancement pourrait avoir lieu aux alentours du 22 février, probablement pas avant.

Actuellement, le prochain lancement au calendrier est planifié pour mi-février avec la mission de ravitaillement de la Station Spatiale Internationale CRS-10. Il devrait ensuite être question de la mission Echostar, puis de SES-10, mais tout cela restera à confirmer tant que SpaceX n'aura pas révélé le planning exact.

Concernant Echostar, SpaceX ne tentera pas de récupérer le premier étage à cause de la charge trop lourde au lancement, ce qui limite de fait la quantité de carburant qu'il peut emporter pour effectuer son retour sur Terre. Il devrait s'agir de la dernière mission où cet élément de Falcon 9 est « sacrifié » selon Elon Musk, les prochains lancements lourds seront en effet effectués depuis Falcon Heavy, ou une version améliorée de Falcon 9.

70 commentaires
Avatar de alf.red Abonné
Avatar de alf.redalf.red- 02/02/17 à 09:09:58

Ils ont dû avoir une sacrée ristourne pour accepter que leur satellite serve de cobaye ^^
 

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 02/02/17 à 09:10:08

J'imagine que l'étage a subit quelques réparations tout de même : est-ce qu'on sait combien coute la remise en état ?

En tout cas c'est bien de voir que celà fonctionne.

Avatar de MasterDav INpactien
Avatar de MasterDavMasterDav- 02/02/17 à 09:26:29

Un an pour réutiliser le même matos, on est encore loin de leur objectif d'atterrir sur Mars pour ensuite redécoller.

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 02/02/17 à 09:30:48

CryoGen a écrit :

J'imagine que l'étage a subit quelques réparations tout de même : est-ce qu'on sait combien coute la remise en état ?

En tout cas c'est bien de voir que celà fonctionne.

Musk parlait de 5M$ à un moment mais c'était des projections...
De toute façon, pour l'instant, ces couts ne veulent pas dire grand chose tant qu'ils l'ont pas fait au moins 4 ou 5x

Avatar de Faith INpactien
Avatar de FaithFaith- 02/02/17 à 09:34:26

MasterDav a écrit :

Un an pour réutiliser le même matos, on est encore loin de leur objectif d'atterrir sur Mars pour ensuite redécoller.

Ca n'a jamais été le plan, à ma connaissance. 
De ce que j'ai lu, il était surtout question d'une flotte avec un roulement au sol. 

Et puis 1 an, c'est pour le premier essai. On peut difficilement extrapoler les durées et coûts à partir de la première tentative.

Avatar de Mustard27 INpactien
Avatar de Mustard27Mustard27- 02/02/17 à 09:34:39

CryoGen a écrit :

J'imagine que l'étage a subit quelques réparations tout de même : est-ce qu'on sait combien coute la remise en état ?

En tout cas c'est bien de voir que celà fonctionne.

C'est bien là que le mystère plane.
Aucune agence spatiale nationale n'a jamais voulu se tenter sur un étage d'occasion, les expériences passées de réutilisation ont toujours été économiquement catastrophique. Bref aucune grande agence y croit vraiment, seul SpaceX est parti à fond sur ce créneau, ils en joue beaucoup médiatiquement pur faire le buz mais tous les spécialistes et professionnels restent très sceptique.
Un étage récupéré c'est l'obligation de controler chaque cm à la recherche d'une micro fissure, c'est un démontage complet des 9 turbopompe pour un controle et le changement de certaines pièces, c'est un temps de stockage qui visiblement est passé de 3 mois à 1 an, c'est du personnel pour faire cela, c'est une logistique de récupération en mer, etc ... Bref, pour beaucoup ce n'est pas viable économiquement et si ça l'est il est fort à parier que le gain sera bien plus faible qu'espérer. D'ailleurs malgré les demandes répétés SpaceX et Musk restent muet sur cet aspect, si le gain financier avait été significatif je pense qu'ils se serait vanter de cela.
 
A noter qu'il y a aussi l'aspect image d'un lanceur réutilisé qui est souvent assimilé à un lanceur "d'occasion".  Pour un client qui débourse environ 100 millions $ pour fabriquer son satellite et presque autant pour le lancement, je ne suis pas certain que beaucoup soient prêt à tout perdre en ayant voulu faire quelques économie avec un lanceur d'occasion.

A noter que SpaceX vent ses lanceurs à perte, ce qui est à la limite du légal, aidé par des subventions gouvernementales, via la NASA.
 

Avatar de MasterDav INpactien
Avatar de MasterDavMasterDav- 02/02/17 à 09:38:45

Faith a écrit :

Ca n'a jamais été le plan, à ma connaissance.

Je sais plus où j'ai lu ça mais le premier objectif c'est de décoller de la Terre pour atterrir sur Mars.
Et le second d'en redécoller pour rentrer.

Édité par MasterDav le 02/02/2017 à 09:40
Avatar de seb2411 INpactien
Avatar de seb2411seb2411- 02/02/17 à 09:46:34

Le mystère ne plane pas vraiment. On sait que le réutilisable peut être rentable. Mais pour cela il faut atteindre un bon rythme de lancement: Arianespace parle de 30 lancements/ans pour que ce soit rentable. Je suppose que SpaceX doit avoir ses propres evaluations.

Ensuite l’idée c'est d’opérer une fusée comme un avion. A partir du moment ou tu sais que tes moteurs peuvent tenir X cycles tu n'as plus besoin de les passer a des verification poussée a chaque vol, mais tout les X vols/cycle. Le tout étant d'arriver a determiner X et avoir un X au moins supérieur a 5 ou 10.

Pour les clients ils poussent pour avoir de bon prix car le lancement represente un coût non négligeable du total.

Bref tout ca est possible mais il faut y mettre les moyens, pouvoir fiabiliser les moteurs et surtout pouvoir tenir le nombre de vols par ans pour que ce soit rentable.

Avatar de Loeff Abonné
Avatar de LoeffLoeff- 02/02/17 à 10:02:01

Mustard27 a écrit :

D'ailleurs malgré les demandes répétés SpaceX et Musk restent muet sur cet aspect, si le gain financier avait été significatif je pense qu'ils se serait vanter de cela.
 

A quoi bon annoncer des coûts avant d'avoir effectuer au moins un cycle complet de réutilisation?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 7