Gaia : le satellite chargé de cartographier notre galaxie détecte un nouvel astéroïde

Non, il ne va pas détruire la Terre
Tech 2 min
Gaia : le satellite chargé de cartographier notre galaxie détecte un nouvel astéroïde
Crédits : ESA/ATG medialab; background: ESO/S. Brunier

C'est désormais officiel : le satellite Gaia qui s'intéresse à notre Voie lactée a trouvé son premier « astéroïde non catalogué à ce jour ». Il ne s'agit que d'une première annonce et d'autres devraient suivre selon le CNES.

Fin 2013, l'agence spatiale européenne (ESA) envoyait dans l'espace son satellite astrométrique Gaia dont l'objectif n'est rien de moins que « cartographier une partie de notre galaxie ». Les chiffres peuvent donner le tournis. En effet, selon le CNES, il est question « d’un milliard d’objets célestes » tels que des étoiles, des astéroïdes, des quasars, des géocroiseurs, des exoplanètes, etc.

Pour chacun d'entre eux, il faut estimer la distance qui les sépare de la Terre ainsi que leur vitesse propre. Gaia réalise sa mission avec une précision trois fois plus élevée que son prédécesseur, le satellite Hipparcos. Pour rappel, ce dernier avait été lancé en 1989 et il a terminé sa mission en 1997. Pour avoir une idée de la précision de Gaia (de 0,5 à 15 millièmes de seconde de degré), le CNRS donne un exemple d'échelle : « un millième de seconde de degré correspond à l'angle sous lequel on verrait une pièce de 1 euro placée à 4 000 km ». 

Une carte de la Voie lactée en septembre...

Mi-septembre, l'ESA et le Consortium Européen DPAC (Data Processing and Analysis Consortium) publiaient une carte de notre Voie lactée avec les positions précises d'un milliard d'étoiles. De nouvelles mesures viendront compléter celles-ci, notamment afin de pouvoir estimer la vitesse de déplacement.

Gaia

... et maintenant « un astéroïde non catalogué » 

Depuis, le travail continue et le 26 octobre 2016, le « logiciel de détection d’astéroïdes dans les données Gaia a émis sa 1ère "alerte" » annonce le CNES. Plusieurs observatoires ont ensuite effectué des mesures complémentaires afin de corroborer cette découverte. Il y a deux jours, la confirmation est tombée : il s'agit d'un « astéroïde non catalogué à ce jour » affirme le CNES. Il a été baptisé Gaia-606.

Il ne s'agit que d'une première confirmation précise le centre national d'études spatiales, avant d'ajouter que « des milliers d’autres astéroïdes devraient être détectés dans les données Gaia encore à venir ». Problème, il n'est pas toujours simple de trouver « des objets très faiblement lumineux et mobiles, dans le flot considérable de données de Gaia ». La mission est prévue pour durer cinq ans (jusqu'en 2018), mais elle pourrait être prolongée si le satellite se comporte correctement, comme c'est souvent le cas.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !