Hugo Barra trouve refuge chez Facebook comme VP chargé de la réalité virtuelle

Barra à la barre
Economie 2 min
Hugo Barra trouve refuge chez Facebook comme VP chargé de la réalité virtuelle

Hugo Barra ne sera pas resté sans activité très longtemps. Quelques jours seulement après son départ de Xiaomi, l'ancien vice-président chargé d'Android chez Google a retrouvé un fauteuil très confortable, chez Facebook.

Facebook est persuadé que son avenir se trouve du côté de la réalité virtuelle, et compte bien faire tout ce qui est dans ses capacités pour faire en sorte que ce pari sera le bon. Le rachat d'Oculus VR pour 2 milliards de dollars est un pan essentiel de cette stratégie, mais le jeu vidéo est loin d'être le seul type d'application poursuivi par le réseau social, qui souhaite que la réalité virtuelle devienne une des pierres angulaires de son réseau social. Il suffit de voir les récentes démonstrations de Facebook dans le domaine pour s'en persuader.

Hugo Barra prend la tête de la VR chez Facebook

Depuis décembre dernier et la réorganisation d'Oculus VR en deux pôles, un dédié au développement de la réalité virtuelle sur PC, et un autre consacré au mobile, Facebook est à la recherche d'un nouveau PDG pour piloter ses travaux sur la VR. Le réseau social pense avoir le bon numéro en débauchant Hugo Barra, ex vice-président chargé d'Android chez Google, qui vient tout juste de quitter Xiaomi et la Chine, officiellement pour des questions de santé.

Sur Facebook, Mark Zuckerberg explique que Hugo Barra « partage [ses] convictions sur le fait que les réalités virtuelles et augmentées sont le futur des plateformes informatiques ». Le transfuge de Xiaomi ne prendra pas directement le poste de PDG d'Oculus VR, mais celui de vice-président chargé de la réalité virtuelle au sein de Facebook, et devrait donc également prendre les manettes d'autres projets pour le compte du réseau social. 

Un défi de taille

Par le passé, Barra a déjà été en contact avec la VR, puisqu'il a notamment piloté le lancement du casque Mi VR chez Xiaomi. Cependant ses résultats au sein de l'entreprise chinoise restent plutôt contrastés. Chargé du développement à l'international de la marque, il s'est surtout illustré en organisant de jolies keynotes lors du CES par exemple, mais celles-ci n'étaient jamais suivies de lancements sur les marchés occidentaux. Pourtant, le dirigeant expliquait à qui voulait l'entendre que Xiaomi avait de fortes ambitions sur ces marchés-là.

Certes Xiaomi a attaqué plusieurs marchés en dehors de la Chine, mais seulement pour débarquer dans d'autres pays du continent asiatique, notamment l'Inde. Pendant ce temps, sur son propre territoire, Xiaomi a encaissé revers sur revers et refuse désormais de communiquer sur ses chiffres de ventes de smartphones. Et pour cause, selon IDC celles-ci ont été quasiment divisées par deux sur un an.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !