Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Transports du futur : Hyperloop TT s'installe à Toulouse, le gros du travail reste à faire

Après les paroles, il faut passer à l'action
Tech 8 min
Transports du futur : Hyperloop TT s'installe à Toulouse, le gros du travail reste à faire

Hyperloop Transportation Technologies va implanter un centre de recherche et développement à Toulouse. Le but sera dans un premier temps de tester la lévitation magnétique passive, tout en profitant des ressources disponibles dans la région autour de l'aviation et de l'aérospatiale.

Hyperloop est un système de transport futuriste à mi-chemin entre le train et l’avion. Le principe est de faire avancer à très grande vitesse (de l'ordre de 1000 km/h) des « trains » dans des tunnels quasiment sous vide, ce qui a pour effet de réduire drastiquement les frottements. L’idée a été lancée il y a quelques années par Elon Musk, mais ce dernier ne souhaitait pas s’en occuper, préférant se concentrer sur ses sociétés SpaceX et Tesla.

Hyperloop TT, concurrent d'Hyperloop One, s'installe à Toulouse

Plusieurs projets se sont lancés en parallèle, avec parfois une approche différente aussi bien au niveau de la technologie utilisée que de la gestion des ressources humaines. Nous pouvons par exemple citer Hyperloop One (voir cette actualité) dans laquelle la SNCF a investi et Hyperloop Transportation Technologies (Hyperloop TT). Aujourd'hui, c'est de cette seconde entité dont il va être question.

Des responsables de Toulouse Métropole, de la nouvelle région Occitanie et de Hyperloop TT ont organisé une conférence de presse afin d’annoncer la signature d'un accord pour l’implantation en France d’un laboratoire de recherche sur l’ancienne base militaire de Francazal.

Il est question d’y construire un « Innovation Hub » qui regroupera à terme plusieurs pôles : un centre de recherche et développement, une académie (présentée comme une plateforme de mise en relation entre universités et laboratoires de recherche), un incubateur de starts-ups baptisé Lab, un Demonstration Center (lieu événementiel et touristique selon les propres termes de Hyperloop TT) et enfin une piste d’essai d’environ 1 km de long. Ce sera la deuxième du genre, après celle déjà en place aux États-Unis.

Une position stratégique, une belle publicité pour la région 

Si la ville de Toulouse a été choisie, c'est parce qu'elle est présentée par Hyperloop TT comme étant la « capitale mondiale de l'aéronautique et capitale européenne de l'espace ». Il y a donc une importante « concentration de matière grise » (et de partenaires éventuels) qui semble tout particulièrement intéresser Dirk Ahlborn, le directeur général de Hyperloop TT.

Pour la région Occitanie, il s'agit d'une belle publicité puisqu'elle peut ainsi allégrement surfer sur la vague du transport du futur avec Hyperloop. D'ailleurs, cette démarche s'inscrit parfaitement dans le cadre de la « thématique du transport intelligent avec les véhicules autonomes et les drones » affirment des représentants locaux. Carole Delga, présidente de la région, ne cache pas son ambition de faire de l'Occitanie une Silicon Valley à la française et se réjouit donc de l'arrivée de cette société californienne.

Carole Delga, rêve déjà d'un système de transport qui permettrait de relier Toulouse et Montpellier (près de 200 km à vol d'oiseau) en moins d'une demi-heure, contre environ 2h30 actuellement en voiture. Mais il faudra encore être patient avant que cela n'arrive un jour puisqu'il ne s'agit pour le moment que d'un « rêve » de la présidente, rien de plus.

Elle nous indique en effet qu'il ne s'agit nullement d'un lancement de projet allant dans ce sens, et que cet accord n'est pas une promesse que cela arrivera un jour. La région prépare simplement son avenir. Si un jour une réalisation concrète devait arriver sur le tapis, « ce sera pour mes successeurs », lâche-t-elle.

L'état met à disposition le site, la région reste ouverte à d'autres propositions

Lors de la conférence, le préfet de la région Pascal Mailhos expliquait que « l'état met à disposition l'emprise foncière nécessaire » afin que Hyperloop TT puisse s'installer et mener à bien ses expérimentations. Toujours sur l'aspect financier, Carole Delga ajoute que « la région soutiendra les travaux de recherche et l'aide à l'immobilier ».

Le montant précis n'est pas encore dévoilé, il sera fixé dans un second temps lors de la signature d'un « contrat spécifique ». Une fourchette est tout de même annoncée par la présidente de la région : « entre un et cinq millions d'euros », mais cela reste évidemment à préciser et confirmer. Des sommes pourraient également être allouées dans la cadre du crédit d'impôt recherche.

Hyperloop TTHyperloop TT
Images de synthèse, Crédit : Agence François Leclercq

Interrogée par nos soins, elle nous explique que cet accord avec Hyperloop TT ne ferme pas la portes à d'autres projets du même genre. La région Occitanie reste une terre d'accueil pour des concurrents qui voudraient s'installer, y compris Hyperloop One par exemple. Pour le moment, aucun projet particulier ne semble viser la France, que ce soit pour de la recherche ou des expérimentations.

Des créations d'emplois, mélangées à du « travail collaboratif »

De son côté, la société Hyperloop TT s'est engagée sur la création de « 50 emplois directs dans un premier temps »... Mais sans vraiment donner plus de détails pendant la conférence. Pour le reste, il devrait s'agir d'une « gestion à la californienne » pour les « employés », c'est-à-dire un système de « travail collaboratif » avec des partenaires comme des centres de recherche. De quoi récupérer des experts à moindre coût pour Hyperloop TT.

Pour rappel, lors de son lancement, la jeune pousse s'appuyait beaucoup sur un principe d'échange de temps contre des stock-options pour les personnes intéressées. De quoi les rendre riches sur le papier (à condition que Hyperloop TT décolle un jour), tout en minimisant les sommes nécessaires au lancement et au développement du projet. Dirk Ahlborn le confirme, mais ajoute que depuis plusieurs mois, les choses auraient changé. Il se refuse par contre à donner des informations précises sur les personnes qui travaillent avec ou pour la société.

Hyperloop

Un projet, de belles promesses, mais aucune date

Pressés à plusieurs reprises de répondre sur les investissements à Toulouse, les dirigeants de Hyperloop TT finissent tout de même par annoncer qu'il est question de 40 millions de dollars dès lors qu'ils auront les clés de leurs locaux à Toulouse. Affaire à suivre donc.

Hyperloop TT ne s'aventure pas non plus à donner le moindre calendrier concernant le développement et la mise en place de ses activités. « Nous avons un travail à faire sur le réaménagement du site. Il faut commencer par cela » indique Bibop Gresta, co-fondateur de l'entreprise. Une fois cette étape réalisée, il sera alors temps de communiquer sur les suivantes affirment les représentants de la société.

La lévitation passive, des vitesses qui peuvent dépasser le mur du son

Cette conférence était également l'occasion de parler avec les dirigeants de Hyperloop TT de la partie technique de leur concept. Contrairement à ses principaux concurrents, la société utilise un système de lévitation magnétique passif, ce qui évite le besoin de faire circuler du courant le long des rails : 

La navette avance grâce à un moteur à induction linéaire qui est alimenté via à des batteries embarquées, nous explique Bibop Gresta. Une fois qu'elle a atteint une certaine vitesse (13 km/h suivant notre interlocuteur, 32 km/h selon la vidéo de présentation ci-dessous, mais cela n'a finalement que peu d'importance pour le moment), elle décolle automatiquement et reste en lévitation tant que la vitesse est suffisante. C'est tout l'intérêt de cette technologie. Celle-ci a été développée par le docteur Richard Post pour le Lawrence Livermore National Labs (LLNL), qui a accordé une licence d'utilisation à Hyperloop TT.

Une fois en lévitation dans un environnement quasiment sous vide, il est facile et peu coûteux en énergie d'atteindre des vitesses élevées, du moins si l'on en croit le discours des dirigeants. Les batteries qui servent à alimenter le moteur linéaire profitent ensuite de la phase de décélération pour se recharger. 

Bibop Gresta nous explique qu'il est pour le moment question d'aller à près de 1 223 km/h. Il ajoute que ce n'est pas une barrière infranchissable et qu'il espère aller bien au-delà dans le futur, là encore sans plus de précisions pour le moment.

Une réalisation plus concrète annoncée d'ici quelques mois ?

Enfin, il nous précise que Hyperloop TT devrait faire une annonce importante d'ici quelques mois avec la mise en place d'une première ligne fonctionnelle, dont tous les détails restent encore à connaître. De quoi peut-être reprendre l'avantage sur Hyperloop One qui se contente pour le moment d'un essai dans le désert.

Peu importe la piste technique envisagée pour mettre en place un train en lévitation capable de dépasser les 1 000 km/h dans un tunnel sous vide, il ne s'agit pour le moment que de belles promesses, parfois avec quelques bribes d'expérimentations. Le chemin est donc encore long avant de toucher au but...

Une fois que les différentes entreprises auront (ou non) réussi à mettre au point leurs solutions, il faudra comparer les résultats sur de nombreux critères, dont le coût, le rendement, l'utilisation ou non d'énergie renouvelables, etc. Ce n'est dans tous les cas pas pour tout de suite et il faudra certainement encore attendre des années avant de voir l'ouverture de la première ligne commerciale. Hyperloop One et Hyperloop TT ont certes signé des accords avec des gouvernements et des municipalités, mais il s'agissait alors d'études de faisabilité, pas de contrats fermes pour la construction de lignes.

140 commentaires
Avatar de SrBelial Abonné
Avatar de SrBelialSrBelial- 25/01/17 à 10:32:44

OUAAAIIIIS TOULOUSE !!!!!

[ceci était un commentaire inutile et sans intérêt]

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 25/01/17 à 10:39:50

Hyperloop Transportation Technologies

Hyperloop Transport Tycoon

:dd:

Et sinon, pas la peine de rappeler à chaque fois que l'idée vient de Musk...

Édité par CryoGen le 25/01/2017 à 10:41
Avatar de jb18v Abonné
Avatar de jb18vjb18v- 25/01/17 à 10:40:55

CryoGen a écrit :

Hyperloop Transport Tycoon

:dd:

:bravo:

j'y pensais justement, quand vers la fin on a accès aux trains magnétiques et autres :love::love:

Avatar de Commentaire_supprime Abonné
Avatar de Commentaire_supprimeCommentaire_supprime- 25/01/17 à 10:43:35

Mouais, les mêmes problèmes de sécurité potentiels qu'avec le zinzin de Musk...

J'attends de voir leurs propositions à ce sujet avant de me prononcer sur la viabilité de leur projet.

Avatar de Nozalys Abonné
Avatar de NozalysNozalys- 25/01/17 à 10:44:55

Mais non,

Hyperloop TT c'est la version sport de l'Hyperloop, comme Audi avec ses Audi TT ....

*clac
:xzombi:

Sinon, j'aime bien l'idée de la piste d'essai de 1 km... parce qu'à 1000 km/h, les tests vont être vite pliés xD

Édité par Nozalys le 25/01/2017 à 10:45
Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 25/01/17 à 10:47:00

Me demande si cela dangereux pour ceux à la santé fragile.:transpi:

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 25/01/17 à 10:49:56

Bon sang mais qu'est ce que je n'y crois pas à ces 2 boites...

C'est pas le concept le problème mais les 2 boites qui se sont montées autour. Ca pue l'arnaque à 10 km... On dirait des projets en crowdfunding qui promettent tout et n'importe quoi mais qui se plantent comme des merdes ou se barrent avec l'argent...
A la différence que les gars lèvent des centaines de millions de $ et obtiennent le soutien de pouvoirs publics.

Les mecs n'ont *RIEN*. Rien du tout à part des plaquettes de pub et des présentation en 3D cheap...

Je trouve ça hallucinant qu'ils arrivent à faire autant de barnum avec du vent... Remarque, ils doivent avoir une sacrée équipe marketing et commerciale. Ca, c'est certain.

Avatar de Vilainkrauko Abonné
Avatar de VilainkraukoVilainkrauko- 25/01/17 à 10:55:07

Bonne idée mais j’espère sincèrement pour eux que le terrain sera bien choisi : A certains endroit vers Toulouse, le sol a une fâcheuse tendance à exploser ... :roll:

Remarquez pour faire léviter le train, ca pourrait être assez utile ... dans un premier temps ! :transpi:

:pastaper:

Avatar de smousse42 INpactien
Avatar de smousse42smousse42- 25/01/17 à 10:55:28

Les enjeux et risques sont énormes. 
L'idée fait rêver, c'est certain. Mais qu'en est-il des phases d'accélération / décélération ?

Il va falloir prendre en compte que Mémé Michu ne va pas pouvoir encaisser 10G d'un coup, à moins d'en faire une tartine exsangue collée au fond du siège (Ah, cette belle inertie...). Et je vous parle pas du freinage. On se retrouve avec un millefeuille de chair humaine.

Si on part sur une accélération/décélération linéaires, la pointe de vitesse ne durera pas bien longtemps.

Tout dépend de la longueur des trajets envisagés.
 

 

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 25/01/17 à 10:57:51

smousse42 a écrit :

Les enjeux et risques sont énormes. 
L'idée fait rêver, c'est certain. Mais qu'en est-il des phases d'accélération / décélération ?

Il va falloir prendre en compte que Mémé Michu ne va pas pouvoir encaisser 10G d'un coup, à moins d'en faire une tartine exsangue collée au fond du siège (Ah, cette belle inertie...). Et je vous parle pas du freinage. On se retrouve avec un millefeuille de chair humaine.

Si on part sur une accélération/décélération linéaires, la pointe de vitesse ne durera pas bien longtemps.

Tout dépend de la longueur des trajets envisagés.

http://reho.st/www.commitstrip.com/wp-content/uploads/2016/06/Strip-Commentaires...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 14