MegaUpload 2.0 : Kim Dotcom accuse les autorités canadiennes d'avoir retardé le lancement

Kim DotCoin
Economie 2 min
MegaUpload 2.0 : Kim Dotcom accuse les autorités canadiennes d'avoir retardé le lancement
Crédits : Sergey Ryzhov/iStock

Pour célébrer le cinquième anniversaire de la fermeture de MegaUpload, Kim Dotcom voulait lancer sa nouvelle plateforme de partage de fichiers. Il ne s'est finalement rien passé, et le dirigeant assure que c'est un peu à cause des autorités boursières canadiennes.

Le 20 janvier 2012, le FBI intervenait dans les locaux de MegaUpload et dans les propriétés de Kim Dotcom pour saisir tout ce qui pouvait l'être. Serveurs, maisons, voitures de luxes, avoirs bancaires, tout y est passé. Les autorités américaines reprochaient alors au magnat du téléchargement de faire partie « d'une organisation criminelle internationale dont les membres sont impliqués dans des faits de violation de copyright et de blanchiement d'argent à très grande échelle ».

Dotcom, la revanche ?

Depuis plusieurs mois, Kim Dotcom fait miroiter son retour sur le devant de la scène avec un nouveau projet : MegaUpload 2.0. Il s'agit d'une nouvelle plateforme de partage de fichiers, qui s'appuiera sur la blockchain de Bitcoin. L'idée est que chaque téléchargement de fichier sera lié à une « micro-transaction » en crypto-monnaie et que cela sert à rémunérer les personnes qui mettent en ligne les fichiers les plus partagés.

Cette plateforme devait être lancée à l'occasion du cinquième anniversaire du raid du FBI chez MegaUpload, il y a presque une semaine. Aujourd'hui, il n'y a toujours rien de disponible et depuis cinq jours, Kim Dotcom donne des justifications très différentes sur les raisons de ce retard. Au départ, il était question d'un simple contretemps technique, mais hier le « pirate » a donné de nouvelles excuses.

Blame Canada !

Sur Twitter, il affirme que le problème vient finalement... des autorités boursières canadiennes, qui bloqueraient une opération de fusion entre Bitcache (la société sur laquelle repose le système de rémunération de MegaUpload 2.0), et une entreprise cotée outre-Atlantique.

Cette transaction qui, selon Dotcom, valorisait la société à 100 millions de dollars et devait amener 12 millions de dollars de cash dans ses caisses est soumise à un examen approfondi des autorités. Celles-ci réclament « des informations sensibles », ce que l'entrepreneur juge « intrusif ». La direction de Bitcache aurait alors tout simplement décidé de ne pas procéder à cette opération dont la complexité serait « un fardeau inutile » pour la société à ce stade de sa croissance. 

Par conséquent, le lancement de MegaUpload 2.0 et de Bitcache sont tous deux retardés à « plus tard en 2017 ». Si la base technique de la plateforme est déjà prête comme semblait l'affirmer Dotcom il y a encore quelques jours, le motif de ce report reste assez curieux, à moins que l'entreprise attende d'avoir les poches suffisamment remplies pour proposer des récompenses susceptibles d'attirer assez de monde chez elle.

Jusqu'ici, la seule autre source de financement de l'entreprise ayant été dévoilée publiquement est une campagne de crowdfunding, qui a permis de récolter un peu moins d'un million d'euros, sur plus de 4,6 millions espérés. En échange des sommes levées, les 330 participants se sont partagés 10 % de l'entreprise.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !