#Replay : vente de données, science du son et monstres de fiction

Avec du Uwe Boll dedans
#Replay : vente de données, science du son et monstres de fiction
Crédits : iStock/ThinkStock

Ces derniers jours, le petit écran s'est intéressé aux nanars, aux entreprises spécialisées dans la commercialisation des données, à la magie du son et à la qualité de l'air, sans oublier de rêver avec quelques monstres. Tout un programme.

Chaque semaine, nous vous proposons une sélection manuelle de ce qu'il ne fallait pas manquer dans vos programmes TV. Garantie sans sponsoring et autre tracking de vos habitudes, vous permettant de savoir ce qu'il y a d'intéressant à regarder en replay ce week-end (surtout s'il ne fait pas beau et que votre séance de VTT tombe à l'eau).

Nous utilisons ainsi seulement nos petits bras et éventuellement vos suggestions. Si vous repérez une émission qui mérite selon vous de paraître dans notre sélection, vous avez deux possibilités : 

Notez que la sélection se limite pour le moment aux replays de programmes TV, mais pourra s'étendre à d'autres médias. Nous avons pour le moment quelques idées et ferons sans doute des essais dans les semaines à venir. Mais n'hésitez pas à nous proposer vos idées, cette chronique évoluant pour vous et avec vous, à ciel ouvert ;)

E-commerce, voitures électriques, nanars et repas

Cette semaine, Consomag explique comment retourner un produit acheté sur Internet et quels sont les droits des clients à ce propos. L'épisode est disponible jusqu'au 20 janvier. Tout Compte fait propose, pour sa part, un long sujet sur l'éviction de la voiture des villes et sur l'émergence des véhicules électriques en location. Ces modèles dédiés s'en sortent d'ailleurs assez mal en dehors de leur terrain de prédilection, la ville. Il est visionnable jusqu'au 14 janvier.

La série documentaire Un grand pas pour l'évolution propose un épisode sur la vue, une étape majeure qui a grandement facilité la survie. Comme d'habitude sur ce type d'émission, l'équipe prend plusieurs exemples d'animaux terrestres et marins pour expliquer l'utilité spécifique de la vision, et comment cette capacité a contribué à diriger l'évolution de nos espèces. Il est disponible jusqu'au 18 janvier.

Comme relevé dans nos LIDD, Arte Creative a publié cette semaine sa série Nanaroscope, réalisée en lien avec Nanarland. Il s'agit d'une série de dix épisodes revenant sur des aspects très marqués de cette culture cinématographique alternative, ces « mauvais films sympathiques » devenus la marque de fabrique de certaines époques et de certains studios, voire certains réalisateurs à la Uwe Boll.

Pour sa part, Arte propose une liste de lecture dédiée à l'alimentation de demain, compilant des émissions diffusées par la chaine. Enfin, Le Tube de Canal+ s'est penché sur les nouveaux gourous du fitness sur les réseaux sociaux, un des nombreux business qui émergent ces dernières années, et sur « la conquête des banlieues » que tente YouTube.

E-sport et commerce de données personnelles

Cette semaine, l'émission d'enquête Vox Pop d'Arte est allé en Suède rencontrer des étudiants en jeux vidéo. Non pas en conception mais pour devenir des joueurs professionnels. L'émission analyse rapidement l'attrait du jeu vidéo comme activité professionnelle, notamment les récompenses constantes... Accusées d'entrainer un effet d'addiction.

Dans le plus long sujet de l'émission, l'équipe s'intéresse aux data brokers, qui engrangent et commercialisent les données d'internautes. L'émission revient notamment sur la protection de la vie privée dans plusieurs pays européens, alors que les règlements européens se succèdent pour harmoniser cette défense, dernièrement avec ePrivacy. Des « victoires » des autorités ont déjà eu lieu, comme l'institution du droit à l'oubli et l'invalidation du Safe Harbor grâce à Max Schrems (voir notre analyse).

Comment évolue la recherche dans le son ? (jusqu'au 21 janvier)

Dans un documentaire, Arte explore le domaine de la cymatique, la visualisation des ondes sonores. De quoi donner une émission étonnamment visuelle, utilisant la propagation des ondes sonores sur des surfaces particulières (comme l'eau) pour étudier la réaction de ces éléments. En laboratoire ou en extérieur, le son est autant traité comme une matière que comme un patrimoine, qu'il est nécessaire de préserver.

Au-delà de cela, l'émission se penche aussi sur des disciplines connexes comme la psychologie, qui étudie l'influence du son sur nos autres perceptions, par exemple le goût de la nourriture. Le repérage est aussi une composante importante, servant à la fois aux animaux et dans l'aide aux personnes malvoyantes... Posant d'ailleurs la question de la saturation des signaux dans la ville, notamment pour ceux qui dépendent beaucoup de ce sens.

L'urgence d'assainir notre air (jusqu'au 11 mars)

Dans cette émission, Arte s'alarme de la pollution de l'air partout dans le monde, notamment dans les villes. Sans surprise, ces « agents meurtriers » proviendraient principalement de l'industrie et des transports et auraient été oubliés dans le combat contre le réchauffement climatique, concernant d'autres émissions. Pourtant, les particules fines et leurs homologues atteignent des niveaux parfois irrespirables, arguent les experts interrogés.

Le documentaire explique notamment comment les phénomènes naturels peuvent accentuer le problème. L'apparition des smog dans certaines villes est une des manifestations les plus claires du souci. La réaction des scientifiques et des premiers concernés ne semble encore que récente.

BiTS va à la rencontre des monstres de fiction

Cette semaine encore, BiTS d'Arte se penche sur l'une des figures classiques de la fiction, le monstre. Pour l'équipe, il s'agit notamment d'incarner un aspect du réel, de le rendre plus tangible qu'il ne pourrait l'être autrement. Il permet aussi de créer des relations uniques avec des personnages, comme dans ET de Spielberg.

En dehors du cinéma américain, l'épisode s'intéresse notamment à Mon Voisin Totoro de Miyazaki, qui explore certaines de ses thématiques habituelles, comme la perte de lien avec la nature. Dans un extrait plus long, le cinéaste Juan Antonio Bayona revient sur la manière dont il met en scène l'émotion dans ses réalisations.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !