#Replay : archéologie factice, volcans et animaux géants

Nanaroscope la semaine prochaine !
#Replay : archéologie factice, volcans et animaux géants
Crédits : Kimon Berlin (CC-BY-SA 2.0)

Ces derniers jours, la télévision s'est penchée sur le droit à la déconnexion, le harcèlement sexuel et nombre de sujets qui ont précédé ces enjeux. D'une découverte historique trafiquée au top 10 des plus grands animaux préhistoriques, l'heure est au retour aux racines.

Chaque semaine, nous vous proposons une sélection manuelle de ce qu'il ne fallait pas manquer dans vos programmes TV. Garantie sans sponsoring et autre tracking de vos habitudes, vous permettant de savoir ce qu'il y a d'intéressant à regarder en replay ce week-end (surtout s'il ne fait pas beau et que votre séance de VTT tombe à l'eau).

Nous utilisons ainsi seulement nos petits bras et éventuellement vos suggestions. Si vous repérez une émission qui mérite selon vous de paraître dans notre sélection, vous avez deux possibilités : 

Notez que la sélection se limite pour le moment aux replays de programmes TV, mais pourra s'étendre à d'autres médias. Nous avons pour le moment quelques idées et ferons sans doute des essais dans les semaines à venir. Mais n'hésitez pas à nous proposer vos idées, cette chronique évoluant pour vous et avec vous, à ciel ouvert ;)

Déconnexion, harcèlement, cyberguerre et catastrophes

Cette semaine, C'est à dire ?! s'est intéressé à la mise en place du « droit à la déconnexion », introduit avec la loi Travail (voir notre analyse). L'émission quotidienne de France 5 a discuté du sujet avec Raymond Soubie, président de la société de conseil Alixio, sur la sollicitation professionnelle constante en dehors des heures de travail, oubliant chez certains les règles sur le repos. L'entretien est visionnable jusqu'au 10 janvier.

La chaine a également diffusé un documentaire sur le harcèlement sexuel, « le fléau silencieux ». Il a été suivi d'un débat, via Le Monde en face, avec l'une des personnes victimes d'harcèlement, son avocate et Sandrine Rousseau, secrétaire générale adjointe d'EELV. Sur Arte, La Preuve par trois revient sur l'élaboration et les usages du papier, ainsi que leur évolution. Les deux vidéos sont disponibles sur Pluzz jusqu'au 10 janvier. L'épisode est visionnable jusqu'au 31 janvier.

Dans 28 minutes, la chaine se penche sur la cyberguerre annoncée entre Occident et Russie, avec plusieurs invités. Le débat débute à partir de 12 minutes 10, et est disponible jusqu'au 31 janvier. Dans « Climat en péril : la preuve par l'image », Arte suit un photographe pour rassembler des preuves visuelles tangibles des conséquences du réchauffement climatique. Le documentaire est visionnable jusqu'au 10 janvier.

Dans sa dernière émission, Vox Pop s'intéresse à la privatisation de l'école, notamment de l'introduction de systèmes propriétaires dans les choix informatiques des écoles. L'équipe va notamment à la rencontre d'une équipe éducative qui a opté pour des solutions libres. C'est en ligne jusqu'au 15 janvier. Enfin, RMC Découverte présente une sélection des plus grandes catastrophes naturelles, qu'elles soient anciennes ou très récentes. La vidéo est visionnable jusqu'au 12 janvier.

Ce qu'observer les volcans apprend du monde (jusqu'au 11 janvier)

Dans Mémoires de volcans, il est montré comment l'exploration des changements de ces monuments naturels contribue à expliquer les évolutions de la vie sur Terre, notamment par les cataclysmes qu'ils ont eux-mêmes causés. L'émission se penche sur la vie de l'un de ces volcans, sur plusieurs dizaines de millions d'années, avec ses sorties régulières de magma venu des entrailles de la Terre.

Le documentaire détaille l'influence de ces phénomènes sur la vie de la Terre, que ce soit au sol ou dans la mer. La formation de certains archipels est, tout logiquement, la conséquence de cette activité volcanique parfois intense. La vidéo se distingue notamment par sa narration assez lente, et l'emphase sur des plans majestueux de décors terrestres, entre des reconstitutions en 3D.

L'homme de Piltdown, canular historique (jusqu'au 8 janvier)

L'homme de Piltdown, censé être le chainon manquant entre le singe et l'homme, avait été découvert au début du XXe siècle en Angleterre. Il correspondait parfaitement à la théorie de Darwin sur l'évolution, en le confirmant presque trop bien. Ce crâne d'homme à mâchoire de singe a été découvert par le chercheur amateur Charles Dawson à Piltdown. Il s'est avéré qu'il s'agissait d'un canular, dont le chercheur lui-même se disait victime.

Un siècle plus tard, une criminologue et un historien reviennent sur cette affaire, et tentent d'élucider le mystère derrière ce crâne modifié. L'équipe retrace notamment l'histoire des découvertes archéologiques de Charles Dawson, dont certaines apparaissaient déjà trop spectaculaires pour être vraies.

Les animaux géants qui ont précédé les hommes (jusqu'au 11 janvier)

Qui sont les dix animaux les plus imposants qui ont peuplé la Terre ? Dans un documentaire formaté comme un article de site « à clics », France 5 produit une étude passionnante de certaines créatures qui nous semblent aujourd'hui improbables, comme la libellule géante, datant de 275 millions d'années et découverte en 1940. Ces êtres extraordinaires n'ont pas vécus avec l'homme, le précédant de nombreuses années.

Loin de survoler son sujet, l'équipe va à la rencontre de spécialistes des animaux en question et reconstitue le travail archéologique qui a mené à les connaître. Certaines de ces exhumations impliquent d'ailleurs un attirail technologique inédit il y a encore quelques décennies.

L'immersion, le grand enjeu culturel

Cette semaine, BiTS d'Arte plonge dans le besoin d'immersion, devenu critique pour l'industrie culturelle. L'émission revient sur les progrès (et les pionniers) de l'immersion dans l'image au cinéma, comme Stanley Kubrick et son 2001, l'odyssée de l'espace ou Ridley Scott avec Blade Runner.

L'équipe s'entretient avec le cinéaste Douglas Trumbull, qui a apporté sa pierre à cet édifice. Elle propose d'ailleurs un extrait plus long de l'entretien, comme d'habitude, via sa chaine YouTube. Il y revient sur la technologie HFR utilisée sur la trilogie Le Hobbit, multipliant par deux le nombre d'images affichées chaque seconde, qui avait incomodé certains spectateurs au cinéma.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !