D'ici 2020, Alibaba compte investir 6,8 milliards d'euros dans les médias

Ça calme
Economie 2 min
D'ici 2020, Alibaba compte investir 6,8 milliards d'euros dans les médias

Alibaba ne veut plus seulement être une place de marché internationale. Le géant chinois du commerce en ligne ambitionne de jouer un rôle important dans le secteur des médias, et souhaite investir lourdement sur ce marché dans les trois années à venir.

« On ne vient pas pour jouer », peut-on lire dans un e-mail rédigé par Yu Yongfu, le PDG de Alibaba Digital Media & Entertainment Group (ADMEG), à l'attention de ses employés. Dans ce court message que nos confrères de Reuters se sont procurés, le dirigeant détaille ses plans pour les trois prochaines années, et effectivement, le géant chinois ne compte pas faire semblant de débarquer sur le marché des médias.

6,8 milliards d'euros en trois ans

Ces derniers mois, Alibaba n'a pas caché ses ambitions concernant ce secteur. Il s'est notamment illustré en novembre 2015 en rachetant la plateforme Youku Tudou, un équivalent chinois de YouTube, pour un montant estimé à 4,8 milliards de dollars. Une acquisition qui a permis à la branche ADMEG de l'entreprise d'afficher des revenus en très nette hausse, avec une progression de 286 % entre juin 2015 et juin 2016, et un chiffre d'affaires trimestriel de 472 millions de dollars.

Une première étape pour l'entreprise qui entend poursuivre ses investissements dans le secteur. Une enveloppe de 50 milliards de yuans est ainsi prévue pour les trois prochaines années, soit environ 6,8 milliards d'euros, pour des investissements dans l'industrie des médias. Le dirigeant ne détaille toutefois pas dans quelle direction se dirigeront ces fonds, vers des rachats d'organes de presse, des studios de cinéma, ou bien tout simplement dans l'achat de contenus pour alimenter une éventuelle offre de SVOD. 

C'est toutefois le monde du cinéma qui semble être la plus grande priorité de l'entreprise, si l'on se fie à ses derniers mouvements. Elle a par exemple participé à une levée de fonds à 360 millions de dollars (avec une valorisation de 2,2 milliards de dollars) pour financer Bona Film, une entreprise chinoise spécialisée dans la distribution de films. En novembre, Alibaba entrait également au capital de Hehe Pictures Corporation, qui coproduit de nombreux films et avait investi dans la plateforme en ligne de vente de tickets de cinéma d'Alibaba, Tao Piaopao en mai dernier.

Les caisses bien remplies d'Alibaba

Si Alibaba peut se permettre d'annoncer de tels investissements, c'est parce que ses réserves de liquidités lui autorisent de telles largesses. Ainsi, au 30 septembre, le groupe pouvait compter sur 16,1 milliards de dollars disponibles, dont 2,58 milliards ajoutés rien qu'au troisième trimestre 2016. 

Néanmoins, le robinet de liquidités ne pourra pas être ouvert trop longtemps. Sur les six premiers mois de l'année, les activités d'Alibaba dans les médias sont à l'origine d'une perte opérationnelle de 615 millions de dollars, et ce sont pour le moment, les revenus tirés des places de marché maison qui permettent de compenser ses pertes. Il reste maintenant à voir pendant combien de temps le groupe acceptera cette situation. Rendez-vous dans trois ans.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !