Twitter : nouvelle restructuration en Asie, la directrice Chine s'en va

Une histoire de publicité
Economie 2 min
Twitter : nouvelle restructuration en Asie, la directrice Chine s'en va

2016 s'est terminée d'une bien drôle de façon pour Twitter. Kathy Chen, la directrice générale de sa branche chinoise a annoncé son départ de l'entreprise le 31 décembre, tout en dressant un bilan plutôt positif de la progression du réseau social sur le marché chinois.

Souvenez-vous, en octobre dernier, Twitter annonçait la suppression de 9 % de ses effectifs d'ici la fin de l'année. S'il était parfois question de licenciements brutaux, avec certains personnels découvrant la nouvelle en voyant leurs accès à leur boite e-mail révoqués et en lisant les journaux, d'autres départs ont demandé un peu plus de temps. C'est notamment le cas de celui de Kathy Chen, la directrice générale de la branche chinoise du réseau social. 

Un départ bien orchestré

Si les licenciements « durs » n'ont concerné que les équipes techniques de Twitter, l'entreprise avait précisé que dans le cadre de cette vague, d'autres services allaient être concernés. Sur le réseau social, la directrice générale de la branche chinoise a fait le bilan de sa division. Elle y précise que le marché chinois est l'un de ceux où Twitter connait la plus forte progression de son chiffre d'affaires, avec une clientèle qui a quintuplé en l'espace de deux ans. 

Cependant, la gestion de ce portefeuille de clients est désormais confiée au siège « Asie-Pacifique » de Twitter, basé à Singapour. Le bureau de Hong Kong reste quant à lui ouvert mais ses activités devraient fortement se réduire, tout comme la quantité de personnel s'y trouvant.

Twitter, un réseau social à perte

Ce départ, tout comme ces annonces, ne sont pas le fruit du hasard. Depuis son introduction en bourse, Twitter n'a toujours pas enregistré le moindre bénéfice, et sa croissance est très loin de celle affichée ne serait-ce que par Facebook ou Linkedin. Lors du dernier trimestre, il était ainsi question d'une progression de 8 % sur un an, un chiffre bien plus bas que celui attendu pour une entreprise de ce type. 

L'une des raisons de cette relative stagnation tient à la progression très lente du nombre d'utilisateurs actifs. Dans le même temps, le réseau social ne parvient pas à faire grimper le prix de ses espaces publicitaires, ni même forcément à tous les remplir. Un utilisateur de Twitter rapporte ainsi moins de deux dollars de revenus publicitaires par trimestre, contre un peu plus de quatre dollars chez Facebook, qui compte quatre fois plus d'utilisateurs actifs.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !