Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Uber : au moins 800 millions de dollars de pertes au troisième trimestre

Bientôt 3 milliards sur un an
Economie 3 min
Uber : au moins 800 millions de dollars de pertes au troisième trimestre
Crédits : Uber

Uber continue de brûler son cash à une vitesse folle. C'est ce qui est ressorti de la présentation des résultats du 3e trimestre du spécialiste des VTC, qui ne parvient toujours pas à contrôler ses dérapages.

Souvenez-vous, en août dernier, Uber annonçait déjà d'importantes pertes sur les six premiers mois de l'année. Sur ce seul semestre, l'entreprise affichait par exemple un EBITDA négatif à hauteur de 1,27 milliard de dollars, le tout sur un chiffre d'affaires de seulement 2,1 milliard. De quoi faire grimper le compteur des pertes au dessus de la barre des 4 milliards de dollars, depuis la fondation de la société.

Promis, tout ira mieux

La direction d'Uber se voulait toutefois rassurante et expliquait à ses investisseurs que la situation allait progressivement  et rapidement s'améliorer. En effet, l'entreprise ne devait plus comptabiliser la moindre perte sur le marché chinois suite à la cession de ses activités locales à son rival Didi Chuxing.

Trève de suspens... En pratique, les progrès ne sont pas encore au rendez-vous. Selon les chiffres obtenus par Bloomberg, les pertes d'Uber en 2016 se chiffrent désormais à 2,2 milliards de dollars, dont plus de 800 millions de dollars rien que sur le troisième trimestre. Un montant qui ne tient pas compte d'éventuelles pertes résiduelles en Chine. La note pourrait d'ailleurs être encore plus salée, puisque ce chiffre ne comprend pas non plus d'éventuelles rémunérations d'employés en actions, ni même les taxes dûes par la société.

Le chiffre d'affaires de la société est quant à lui de 3,76 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de l'année, avec un objectif fixé à 5,5 milliards de dollars d'ici fin 2016. Les pertes attendues sur l'ensemble de l'exercice 2016 sont quant à elles estimées à 3 milliards de dollars. Tout de même.

Une pause dans la croissance

Une mauvaise nouvelle ne venant jamais seule, le montant total des courses enregistrées par Uber progresse moins rapidement que par le passé. Au premier trimestre il était question de 3,8 milliards de dollars, puis de 5 milliards sur le deuxième quart, puis de 5,4 milliards de dollars sur les trois derniers mois. Une différence que l'entreprise met sur le compte de son départ du marché chinois. Il sera intéressant de voir quelle croissance sera enregistrée lors du prochain trimestre.

Il y a tout de même un bon côté à cet abandon du marché chinois. Sur le montant total de ces courses, Uber a récupéré une plus grande part lors du dernier trimestre : 31,5 % contre seulement 22 % trois mois plus tôt. De quoi donner espoir aux actionnaires de voir Uber dégager un bénéfice d'ici quelques trimestres, à moins que de nouveaux problèmes ne surgissent à l'horizon.

Les chauffeurs en colère

Pendant ce temps, en France, les chauffeurs de VTC ont suspendu hier leur mobilisation entamée le 15 décembre dernier, le temps de se réunir avec le ministère des Transports, les organisations syndicales et Uber. Les négociations n'ont toujours pas abouti.

Les chauffeurs demandent le gel de l'augmentation de la commission de la plateforme, passée de 20 à 25 % le 8 décembre dernier, ainsi qu'une refonte de la tarification du service aux clients, afin de tenir compte du temps d'attente. Une pratique qui se rapproche davantage de celles employées... par les taxis.

79 commentaires
Avatar de Adhrone INpactien
Avatar de AdhroneAdhrone- 20/12/16 à 10:50:05

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

"Les chauffeurs demandent le gel de l'augmentation de la commission de la plateforme, passée de 20 à 25 % le 8 décembre dernier[...]"C'est courant ce genre de commission dans le domaine du transport ? Non mais parce-que ça me paraît énorme 

Avatar de sentryman INpactien
Avatar de sentrymansentryman- 20/12/16 à 10:56:00

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

 

Adhrone a écrit :

"Les chauffeurs demandent le gel de l'augmentation de la commission de la plateforme, passée de 20 à 25 % le 8 décembre dernier[...]"C'est courant ce genre de commission dans le domaine du transport ? Non mais parce-que ça me paraît énorme 

Dans le "vrai" monde du transport, les employeurs n'ont pas de salariés avec un statut d'auto-entrepreneur.
Là Uber fait ce qu'il veut   

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 20/12/16 à 11:03:47

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Adhrone a écrit :

"Les chauffeurs demandent le gel de l'augmentation de la commission de la plateforme, passée de 20 à 25 % le 8 décembre dernier[...]"C'est courant ce genre de commission dans le domaine du transport ? Non mais parce-que ça me paraît énorme 

sachant que les charges leur coutent 40 à 50% de la course j'ai lu hier, ça fait ma au fion c'est sur

Avatar de jinge INpactien
Avatar de jingejinge- 20/12/16 à 11:06:59

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

darkbeast a écrit :

sachant que les charges leur coutent 40 à 50% de la course j'ai lu hier, ça fait ma au fion c'est sur

Les charges des chauffeurs? Entre l'impôt (25% si auto-entrepreneur), la location/achat de la caisse, l'assurance, ils doivent être à bien plus que 50% à mon avis!
 
 

Avatar de jinge INpactien
Avatar de jingejinge- 20/12/16 à 11:09:35

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Adhrone a écrit :

"Les chauffeurs demandent le gel de l'augmentation de la commission de la plateforme, passée de 20 à 25 % le 8 décembre dernier[...]"C'est courant ce genre de commission dans le domaine du transport ? Non mais parce-que ça me paraît énorme 

Il me semble que c'est bien pire que ça: 
Quand il y a des endroits où il n'y a pas de chauffeurs, la commission est très faible pour faire démarrer la plateforme et se mettre en situation de monopole, une fois que l'offre est là, les commissions remontent et étant donné qu'il y a du monde dessus la plateforme est devenue indispensable.
Ca s'appelle un peu l'abus de position dominante, mais apparemment ça ne s'applique pas aux entreprises américaines, on préfère appliquer ça aux boites françaises uniquement.

Le soucis c'est qu'une fois que le mal sera fait, il sera difficile de revenir en arrière...

Édité par jinge le 20/12/2016 à 11:10
Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 20/12/16 à 11:12:21

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

jinge a écrit :

Les charges des chauffeurs? Entre l'impôt (25% si auto-entrepreneur), la location/achat de la caisse, l'assurance, ils doivent être à bien plus que 50% à mon avis!
 
 

c'était un gars qui témoignait,  apparemment il louait la voiture avec assurance et entretiens inclus, c’était 105 euros/jours mais plus rentable qu'à l'achat.

Avatar de duvelmoi9 INpactien
Avatar de duvelmoi9duvelmoi9- 20/12/16 à 11:14:07

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Pour avoir utilisé une grosse vingtaine de fois Uber black et X à Bruxelles ainsi que 2 fois Uber Eats : il y a eu au moins 2 fois où la facture donnait une erreur lors de sa génération, je demande à leur support de me faire parvenir une facture pour ma comptabilité et ils préfèrent me rembourser la course car ils n'arrivent pas à re-créer la facture... (j'ai dit au moins 2 fois et je précise que c'était bien espacé dans le temps !)

S'ils font ça pour beaucoup de monde, ça doit avoir un impact... :o

Avatar de Adhrone INpactien
Avatar de AdhroneAdhrone- 20/12/16 à 11:15:37

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

sentryman a écrit :

 

Dans le "vrai" monde du transport, les employeurs n'ont pas de salariés avec un statut d'auto-entrepreneur.
Là Uber fait ce qu'il veut   

darkbeast a écrit :

sachant que les charges leur coutent 40 à 50% de la course j'ai lu hier, ça fait ma au fion c'est sur

jinge a écrit :

Les charges des chauffeurs? Entre l'impôt (25% si auto-entrepreneur), la location/achat de la caisse, l'assurance, ils doivent être à bien plus que 50% à mon avis!

jinge a écrit :

Il me semble que c'est bien pire que ça: 
Quand il y a des endroits où il n'y a pas de chauffeurs, la commission est très faible pour faire démarrer la plateforme et se mettre en situation de monopole, une fois que l'offre est là, les commissions remontent et étant donné qu'il y a du monde dessus la plateforme est devenue indispensable.
Ca s'appelle un peu l'abus de position dominante, mais apparemment ça ne s'applique pas aux entreprises américaines, on préfère appliquer ça aux boites françaises uniquement.

Le soucis c'est qu'une fois que le mal sera fait, il sera difficile de revenir en arrière...

Je m'attendais pas a autant de réponses  

Mais je comprend pas ce que fais UBER avec son argent...il y a le marketing, les dev pour l'application, l'administration, la R&D.
Mais il n'y a normalement pas de véhicule à payer, pas de locaux à entretenir pour les véhicules alors ou passe tout cet argent ?

Avatar de SNUT INpactien
Avatar de SNUTSNUT- 20/12/16 à 11:21:11

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Voilà ce qui arrive quand on mise tout sur un modèle de croissance exponentielle. Uber sera la prochaine bulle à exploser.  D'autant que l'article ne parle pas des arriérés de charges qu'Uber pourrait avoir à payer si jamais l'activité de ses entrepreneurs indépendants était requalifiée en salariat de fait...

Avatar de anonyme_2834baae3911bac0d4943caa40d0fd8c INpactien

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Pareil, je ne comprends pas comment fait Uber pour avoir autant de dépenses... c'est ahurissant! Ils dilapident le fric de leurs investisseurs à un rythme effréné...

Ils vont disparaitre aussi vite qu'ils sont apparus... ce n'est pas auprès de leurs chauffeurs qu'ils doivent ponctionner, mais plutôt diminuer leurs dépenses farfelues... là ils se tirent des balles dans les roues !

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 8