Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Interdiction des pubs lors des émissions jeunesse de France TV : dernière ligne droite au Sénat

En attendant la pub "erté"
Droit 3 min
Interdiction des pubs lors des émissions jeunesse de France TV : dernière ligne droite au Sénat
Crédits : Yobro10/iStock

Les publicités diffusées durant les émissions pour enfants disparaîtront-elles des chaînes du groupe France Télévisions à partir de 2018 ? C’est ce qui pourrait se passer si le Sénat adopte le 7 décembre prochain la proposition de loi écologiste « relative à la suppression de la publicité commerciale dans les programmes jeunesse de la télévision publique ».

Quelle meilleure période pour débattre de ce sujet, les publicités pour les cadeaux de Noël battant actuellement leur plein ? Le sénateur écologiste André Gattolin en est quant à lui persuadé : « L'exposition des enfants à des fins commerciales doit cesser », assénait-il en juillet 2015. « D'autant plus que cette pression publicitaire a des effets sur la santé des jeunes, au premier rang duquel se trouve l'obésité. »

Après un vote au Sénat puis à l’Assemblée nationale (contre l’avis du gouvernement), sa proposition de loi revient pour une seconde – et peut-être ultime – lecture devant la Haute assemblée.

Députés et sénateurs d’accords sur le cœur de la réforme

Allégé au fil des débats, l’article 2 de son texte prévoit qu’à partir du 1er janvier 2018, les chaînes publiques (France 2, France 3...) ne pourront plus diffuser de spots publicitaires pendant leurs émissions destinées « prioritairement aux enfants de moins de douze ans », et même jusqu’à 15 minutes avant et après ces programmes.

Ayant été adopté dans des termes identiques par les députés et sénateurs, cette partie du texte n’a plus vocation à évoluer. Elle ne peut en effet plus être amendée.

Le gouvernement s’y est pourtant opposé bec et ongles. « Le lien entre la réduction ou la suppression de la diffusion de messages publicitaires destinés aux plus jeunes et l’obésité ne doit pas être surestimé : ce qui est en cause, c’est le temps passé devant la télévision, beaucoup plus que le contenu des programmes regardés ou de la publicité diffusée » avait notamment fait valoir Fleur Pellerin, alors ministre de la Culture, en janvier dernier, lors des débats à l’Assemblée nationale.

Le manque à gagner pour France Télévisions, estimé entre 10 et 20 millions d’euros, faisait également partie des préoccupations de l’exécutif.

André Gattolin se dit « assez confiant »

Mais la droite, qui est majoritaire au Sénat, ira-t-elle jusqu’à transformer l’essai ? Les élus du Palais du Luxembourg en ont la possibilité : il leur suffit d’adopter le texte voté par les députés sans y toucher la moindre virgule – à l'image de ce qu'il s'est passé récemment pour la proposition de loi relative aux drones.

L’exercice semble d’autant plus aisé qu’il ne reste plus qu’un autre article, lequel demande au CSA d’adresser chaque année au Parlement « un rapport évaluant les actions menées par les services de communication audiovisuelle en vue du respect par les émissions publicitaires qui accompagnent les programmes destinés à la jeunesse des objectifs de santé publique et de lutte contre les comportements à risque et formulant des recommandations pour améliorer l'autorégulation du secteur de la publicité ».

Il précise en outre que les spots publicitaires diffusés dans les programmes destinés à la jeunesse devront être « réglementés par un décret en Conseil d'État ».

De premiers débats doivent avoir lieu en commission le 30 novembre prochain, suivis par un examen en séance publique le 7 décembre prochain. Joint par Next INpact, André Gattolin se veut optimiste : « Je travaille depuis plusieurs semaines en vue d'un vote conforme, mes collègues et moi sommes assez confiants. » Fin du suspense dans quelques jours.

53 commentaires
Avatar de kamuisuki INpactien
Avatar de kamuisukikamuisuki- 24/11/16 à 10:44:16

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Ouf , on aura peut être un peu moins de placement de jouets dans les petites case fille/garcon..
 

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 24/11/16 à 10:49:24

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

« L'exposition des enfants à des fins commerciales doit cesser », assénait-il en juillet 2015. « D'autant plus que cette pression publicitaire a des effets sur la santé des jeunes, au premier rang duquel se trouve l'obésité. »

Si c'est vraiment nocif pour la santé, pourquoi se limiter aux chaînes publiques ?

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 24/11/16 à 10:54:03

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

surtout qu'en ce moment c'est la teuf niveau pub

Avatar de picatrix INpactien
Avatar de picatrixpicatrix- 24/11/16 à 10:54:47

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

ne pourront plus diffuser de spots publicitaires pendant leurs émissions destinées « prioritairement aux enfants de moins de douze ans », et même jusqu’à 15 minutes avant et après ces programmes.

sachant que bon nombre d'émissions nous prennent pour des lapereaux de six semaines (donc moins de douze ans) il ne va pas rester beaucoup de créneaux de pub disponibles.

Avatar de greenchris Abonné
Avatar de greenchrisgreenchris- 24/11/16 à 10:57:18

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Jarodd a écrit :

Si c'est vraiment nocif pour la santé, pourquoi se limiter aux chaînes publiques ?

énorme +1

Avatar de Jhorblocks INpactien
Avatar de JhorblocksJhorblocks- 24/11/16 à 11:01:02

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

La parade, ils vont mettre du jojo ou du ken le survivant pour que ce soit plus prioritairement aux  momes

Avatar de L'eclaireur INpactien
Avatar de L'eclaireurL'eclaireur- 24/11/16 à 11:06:38

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Si ca passe par la loi pourquoi le faire uniquement le faire sur France tv? Les dirigeants de Fr tv sont déjà aux ordres de l'état et peuvent bien faire arrêter les réclames au premier coup de fil du ministre concerné. 
Après si la loi crée des inégalités entre les chaines je trouve ca négatif.

Avatar de Wikus INpactien
Avatar de WikusWikus- 24/11/16 à 11:12:51

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Jarodd a écrit :

Si c'est vraiment nocif pour la santé, pourquoi se limiter aux chaînes publiques ?

/captain obvious/
Parce que sur les chaines privées c'est pas nocif

Avatar de skan INpactien
Avatar de skanskan- 24/11/16 à 11:17:27

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Et si Youtube pouvait aussi cibler ses pubs par rapport au contenu ce serait top. (je ne parle même pas du suppression).
Il y a des annonces un peu hard terrifiantes/violentes en amont de vidéos pour très jeunes enfants.

Avatar de loser Abonné
Avatar de loserloser- 24/11/16 à 11:18:22

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

 
« L'exposition des enfants à des fins commerciales doit cesser »

Il ne manquerait pas quelques mots dans sa phrase par hasard? Parce que j'avais cru comprendre que le problème était l'exposition des enfants à la publicité. Pas dans la publicité.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6