Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

L'autorité australienne de la concurrence réclame 2,1 millions d'euros à Valve

Ca fait combien en kangourous ?
Droit 2 min
L'autorité australienne de la concurrence réclame 2,1 millions d'euros à Valve
Crédits : alengo/iStock

La politique de remboursement de Steam n'a pas toujours été aussi claire qu'aujourd'hui. C'est pour cette raison que Valve doit comparaître devant la justice pour une affaire l'opposant à l'autorité australienne de la concurrence (ACCC), qui requiert une amende d'environ 2,1 millions d'euros.

Il n'y a pas si longtemps que ça, obtenir le remboursement d'un jeu sur Steam pouvait parfois relever du parcours du combattant. Aucune règle n'était écrite, et il n'était pas rare de devoir argumenter longuement avec le service client maison afin de se rétracter après l'achat d'un titre défectueux ou dont la fiche produit ne reflétait pas sa véritable qualité.

La procédure a été largement simplifiée depuis juin 2015, avec la mise en place d'un système automatisé permettant aux joueurs de se faire rembourser de façon quasi immédiate. Il leur suffit d'en faire la demande dans les 14 jours suivant l'achat, dès lors qu'ils n'ont pas excédé un total de 2 heures de jeu.

Down under

Il n'est pas interdit de penser que la mise en place de cette nouvelle politique est une des réponses apportées à Valve aux poursuites judiciaires engagées par l'autorité australienne de la concurrence en 2014. À l'époque, de nombreux consommateurs locaux s'étaient plaints de la loterie à laquelle ils étaient confrontés lorsqu'ils souhaitaient exercer leurs droits, conformément à leur législation.

Le problème repose en effet sur deux points : d'abord, Valve avait une politique de « zéro remboursement », ce qui est une première entorse aux lois australiennes, mais l'éditeur gérait tout de même les demandes au cas par cas, ce qui constitue un deuxième écart.

Nos confrères de Kotaku ont récemment relayé les derniers rebondissements de l'affaire. Lors de la dernière audition en date, l'ACCC a requis une amende de 3 millions de dollars (australiens donc) soit environ 2,1 millions d'euros. Une somme que l'autorité juge nécessaire « dans un objectif de dissuasion spécifique et générale mais aussi à cause de la nature sérieuse de cette conduite ».

La défense Chewbacca

Forcément, Valve n'est pas de cet avis et demande une sanction plus clémente, à hauteur de 250 00 dollars seulement. Pour justifier cela, l'avocat de l'entreprise explique que celle-ci se voit « comme une entreprise américaine faisant commerce avec des clients du monde entier » et que par conséquent elle est soumise au droit américain. Un argument qui n'est pas vraiment du goût de la justice locale, qui trouve la proposition de l'éditeur bien trop faible pour être prise au serieux.

Il faudra toutefois attendre encore quelques semaines avant de connaître le verdict de cette affaire. La cour fédérale australienne qui doit trancher l'issue de cette procédure ne se prononcera en effet qu'entre mi-décembre et début janvier prochain.

18 commentaires
Avatar de anonyme_8db2db86e6e8bfd8080de99876638d13 INpactien

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

"La défense chewbacca"  
J'adore la référence !

Avatar de anonyme_97254becd5c5b064755d6772703ed968 INpactien

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Qu'ils en profitent car avec les accords qu'ils ont signés (TAFTA, CETA , ... pour eux TPP) avec les Oligarques (multinationales etc) ce sont eux qui vont bientôt se faire trainer en justice !

Gouvernance globale ou ... révolte des nations !

Édité par ledufakademy le 23/11/2016 à 14:31
Avatar de DjabberZ INpactien
Avatar de DjabberZDjabberZ- 23/11/16 à 14:31:07

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

#LesGrosSous #MoneyMoney.

Partout où on peut pomper du fric, on en pompe.

Avatar de taxalot Abonné
Avatar de taxalottaxalot- 23/11/16 à 14:40:10

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Putain. Même sur une news sur Valve on est obligé de se farcir les obsédés des "oligarques/multinationales"  et autres commentaires de comptoir à base de hashtag facile, simpliste et démagos ?

Sérieusement ?

Édité par taxalot le 23/11/2016 à 14:40
Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 23/11/16 à 14:47:22

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

taxalot a écrit :

Putain. Même sur une news sur Valve on est obligé de se farcir les obsédés des "oligarques/multinationales"  et autres commentaires de comptoir à base de hashtag facile, simpliste et démagos ?

Sérieusement ?

rho ça va  #blasé

Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

taxalot a écrit :

Putain. Même sur une news sur Valve on est obligé de se farcir les obsédés des "oligarques/multinationales"  et autres commentaires de comptoir à base de hashtag facile, simpliste et démagos ?

Sérieusement ?

En effet... C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai coupé mes fils d'actualité Facebook et Twitter et que je n'ai plus de TV depuis longtemps.

Va falloir que je délaisse aussi les commentaires Next inpact, au moins le temps de la campagne des présidentielles et des législatives.

Avatar de DjabberZ INpactien
Avatar de DjabberZDjabberZ- 23/11/16 à 15:00:58

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Mdr.. Parce que ton commentaire est plus construit et plus pertinent peut-être ?

Avatar de taxalot Abonné
Avatar de taxalottaxalot- 23/11/16 à 15:02:18

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

C'est juste inadmissible de voir autant de caricatures.

News sur une grosse société : "argent roi" "mutlinational" "partage des richesses" "ne pensent qu'au fric" "évasion fiscale.".
News qui concerne de près ou de loin une donnée privée dont on a fait quoi que ce soit :  "Big brother" "Orwell" "cazeneuve/hollande" "dictature" "nazi" "moutons" "ceux-qui-n'ont-rien-à-cacher" "stasi.". 
News sur le revenu universel, complètement HS par rapport au reste du site : commentaires identiques.
News sur un NAS Synology : "Oh ben c'est plutôt pas mal !"

Oui, je sais, je fais une caricature moi même, merci. Mais par pitié. Stop.  De l'air. N'allez pas critiquer le manque de réflexion sur Facebook pour sombrer par la suite dans de tels automatismes ridicules.  

Ca et le fait que ça rend la lecture de votre prose parfaitement insupportable, en plus de me stresser davantage vis à vis de la démocratie.  Si vous n'avez rien d'autre à dire qu'un énorme cliché, pas la peine de l' écrire ici : on le retrouvera ailleurs sur soixante sites différents. 

Édité par taxalot le 23/11/2016 à 15:03
Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 23/11/16 à 15:12:04

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

joma74fr a écrit :

Va falloir que je délaisse aussi les commentaires Next inpact, au moins le temps de la campagne des présidentielles et des législatives.

Oh nooon comment on te préviendra si certains candidats sont reptiliens ou illuminatis, alors ?

Avatar de anonyme_97254becd5c5b064755d6772703ed968 INpactien

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

On a "payé" comme toi le droit d'écrire notre avis et notre ressentiment sur une news.

Qui plus est, si en plein TAFTA tu ne vois pas le rapport ... tu ferais mieux de ne plus écrire et de te lancer dans le transhumanisme , l'homme 2.0 ... tu auras droit à une upgrade de premier choix..
Si tu ne supportes plus les autres (leurs commentaires) et leurs avis divergents du tien .. libre à toi : il existe d'autres sites.

Alors ... merci.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2