Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

À Bercy, un marché de support aux logiciels libres de 30 millions d’euros

Le logiciel va nous tomber sur la tête !
Droit 3 min
À Bercy, un marché de support aux logiciels libres de 30 millions d’euros
Crédits : Crobard/iStock

De fin 2008 à fin 2014, les ministères économiques et financiers ont injecté, via un marché dédié, 30 millions d’euros dans l’écosystème du logiciel libre. Cela a notamment permis d’apporter près de 200 correctifs. C'est en tout cas ce qui ressort d'une récente réponse à une question écrite.

Interrogé en septembre 2015 par la députée Isabelle Attard, le ministre de l’Économie et des finances s’est – assez ironiquement – révélé incapable de détailler ses dépenses logicielles, c’est-à-dire en précisant d’un côté les frais afférents aux logiciels propriétaires, et de l’autre ceux relatifs aux solutions libres. La faute à « d'importants obstacles méthodologiques et pratiques » explique Michel Sapin, qui reprend ainsi un refrain chanté à de (très) nombreuses reprises par le gouvernement depuis 2013... Mais de fait, il est bien souvent difficile de calculer le prix d’un logiciel lorsque celui-ci est inclus dans un ordinateur par exemple.

Le successeur d’Emmanuel Macron tire toutefois son épingle du jeu en vantant les efforts des ministères économiques et financiers en matière de logiciels libres. « À la direction générale des finances publiques (DGFiP), raconte-t-il, l'usage des logiciels libres remonte à 2000. Le système Linux est présent sur la plupart des serveurs. La messagerie est entièrement composée de logiciels libres et les postes des agents sont équipés de suite bureautique et navigateur libres. »

Bercy aurait ainsi « une longue expérience des logiciels libres », ces derniers étant « très largement utilisés dans leurs systèmes d'information, notamment dans les infrastructures de production, les logiciels du poste de travail, les langages de développement et la gestion des sites Internet ». Autre exemple : l’administration fiscale paie à ses agents « plus de 5 000 jours de formation par an sur les logiciels libres ».

Un marché portant sur 260 logiciels libres

Depuis 2005, les ministères de Bercy disposent surtout d'un « marché de support aux logiciels libres ». Ce contrat « porte sur 260 logiciels libres et plus de 200 extensions, appartenant à tous les domaines des systèmes d'information, rappelle Michel Sapin. Outre le support des logiciels, le marché permet la réalisation de prestations, notamment pour des études d'opportunité de migration et pour de l'assistance à la migration. »

Si le ministre de l’Économie et des finances ne précise pas le nombre de migrations enclenchées ces dernières années, il donne en revanche de montant du fameux marché de support aux logiciels libres : 30 millions d’euros ont été versés « de fin 2008 à fin 2014 ». Les derniers chiffres dévoilés faisant étant d’un montant total de 22,7 millions d’euros à la fin 2012, on peut en déduire que ce contrat a coûté environ 4 millions d’euros par an pour 2013 et 2014.

Des sommes qui semblent relativement dérisoires au regard d’une évaluation de dépenses logicielles menée voilà plusieurs années, et qui faisait état d’enveloppes de 79 millions d’euros pour 2008, 95 millions pour 2009, 89 millions pour 2010 et 96 millions pour 2011.

Michel Sapin se félicite quoi qu’il en soit que les ministères de Bercy « injectent des montants significatifs dans l'écosystème du logiciel libre », participant ainsi « activement à l'amélioration des logiciels supportés. Par la correction de bogues d'une part : de fin 2008 à fin 2014, ce sont ainsi plus de 200 correctifs qui ont été reversés aux communautés concernées. Par le développement d'améliorations fonctionnelles d'autre part, par exemple dans les logiciels Linshare et LimeSurvey. »

27 commentaires
Avatar de Soriatane Abonné
Avatar de SoriataneSoriatane- 26/10/16 à 10:25:34

C'est bonne chose que l'on apprenne comment notre argent est investit dans les FLOSS.

Je comprends pas pourquoi dans les contrats la puissance public ne demande pas de ventiler la partie matériel et la partie logiciel au moins pour les ordinateurs client ( PC desktop, laptop, etc ..) et serveur.

Si le vendeur lors du devis et de la vente fait la ventilation, les comptables des administrations pourront collecter et remonter les chiffres.

Avatar de Citan666 Abonné
Avatar de Citan666Citan666- 26/10/16 à 10:39:06

Pour ceux qui craindraient une opération de communication façon grenouille se voulant boeuf, je confirme que tout ce qui est dit est vrai (du moins pour ce que j'ai pu en voir de par mon petit prisme de prestataire ^^).

Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 26/10/16 à 10:44:55

Si pas de consigne spécifique, les comptables vont s'amuser à détailler pour le fun, en règle générale , si pas de consigne, on fait au plus simple.(HT TVA TTC.) C'est déjà barbant certaine écriture.:transpi:

Édité par Ami-Kuns le 26/10/2016 à 10:45
Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 26/10/16 à 10:51:45

oups +pas après vont.:transpi:

Avatar de elec Abonné
Avatar de elecelec- 26/10/16 à 12:26:10

Je confirme aussi, c'est vrai.

Pour ce qui est de la messagerie et bureautique, c'est bien pour la partie messagerie (Thunderbird), moins bien pour le traitement de texte (libre office), horrible pour le powerpoint-like (libre office) et pas mal pour le tableur (libre office encore).

Par contre pour l'intégration on est à des années lumières de M$.
Essayez de monter une reunion avec Thunderbird et Pidgin, ou avec le couple outlook/lync (skype maintenant) et on compare le temps et l'énergie dépensés des deux côtés.. histoire de rigoler sur le libre qui soi-disant "ferait la même chose".

Avatar de Soriatane Abonné
Avatar de SoriataneSoriatane- 26/10/16 à 12:49:34

Pidgin!!! Il est encore maintenu ce logiciel ??

Si seulement, quelqu'un voulait mettre un peu d'investissement dans Thunderbird et son intégration de ClaDAV et CardDAV. On comblerait (en partie) un fossé.

Il y a une utilisation de modèles?? On a formé sur la gestion des Styles dans Writer ??

Édité par Soriatane le 26/10/2016 à 12:51
Avatar de Soriatane Abonné
Avatar de SoriataneSoriatane- 26/10/16 à 12:51:32

Oui.

Mais si l'acheteur demande au vendeur de lui ventiler la partie matériel et logiciel. C'est plus simple pour les comptables, d'appliquer la consigne " donner moi le coût du software et du hardware"

Avatar de JoePike INpactien
Avatar de JoePikeJoePike- 26/10/16 à 12:53:23

tais toi malheureux ! pour une fois qu'ils sont endormis
:D

Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 26/10/16 à 12:58:35

Si le comptable doit ventiler les coûts, c'est facile à faire tant que la facture (pas sur un devis seul), est bien claire et détaillé (avec certain artisan, c'est un peu léger des fois).:transpi:

Édité par Ami-Kuns le 26/10/2016 à 12:59
Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 26/10/16 à 13:01:47

Dites en parlant de "messagerie" et de libre, il n'y a pas un équivalent de Exchange en libre ? Parce que c'est vraiment bien fait ce truc, tu as ta messagerie, ton calendrier, l'annuaire dans un seul compte. Sur android, c'est l'une des rare méthode simple et native pour utiliser un calendrier.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3