Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

En pleine restructuration, Intel affiche des revenus en hausse de 9 % sur un an

Mind the Gaap
Economie 4 min
En pleine restructuration, Intel affiche des revenus en hausse de 9 % sur un an
Crédits : Intel

Alors qu'il se sépare de 11 % de ses employés, Intel affiche un chiffre d'affaires « record » et un bénéfice en hausse. Le rachat d'Altera semble porter quelques fruits financiers, alors que la cession de McAfee attend encore sa complétion l'an prochain.

Le directeur financier d'Intel n'a pas caché sa confiance. Au troisième trimestre, le fondeur affiche un chiffre d'affaires amélioré de 9 % sur un an, pour atteindre 15,8 milliards de dollars. Le bénéfice net suit le même chemin, pour atteindre 3,4 milliards de dollars. Pour la société, il s'agit de revenus records, portés par les bonnes performances des groupes datacenters et Internet des objets. Pourtant, le cours de l'action a chuté d'environ 5 % à cette annonce.

Le groupe affiche une marge brute de 63,3 %, en augmentation de 0,3 % comparée au troisième trimestre 2015. La société l'explique par des prix de vente plus élevés dans ses principaux segments, grand public et entreprises. « Cela a été en partie contrebalancé par des coûts de démarrage d'usine plus élevés (principalement en 10 nm), le groupe de solutions mémoire non-volatile, ainsi que les coûts d'acquisition, notamment d'Altera », spécialiste des puces FPGA, explique le directeur financier du groupe dans ses commentaires (PDF).

Rappelons que ces dernières semaines, Intel a présenté Joule, une puce destinée à l'internet des objets et a évoqué Kaby Lake (voir notre analyse), sa prochaine génération de puces grand public, censée être assez puissante pour certains jeux comme Overwatch. Côté business, la société a surtout ouvert ses lignes de production 10 nm à ARM, un marqueur important.

Des revenus en hausse, mais des volumes en baisse sur le PC

Les revenus de la division Internet des objets ont grimpé de 19 % (689 millions de dollars), quand ceux des datacenters connaissent une hausse de 10 % (avec une augmentation de volumes de ventes de 12 %). Il reste que la division « informatique grand public » voit ses volumes chuter de 5 % sur les trois derniers mois (comme constaté par les analystes) ; son chiffre d'affaires reste en hausse de 5 % (8,9 milliards de dollars) grâce à une hausse des prix de 6 %. Le marché PC n'est clairement plus l'élément porteur du groupe.

À noter que la division des solutions programmables, en clair la filiale Altera, a des revenus en hausse de 6 % sur un an (425 millions de dollars). L'entreprise, au rachat annoncé en juin 2015, a coûté 16,7 milliards de dollars à Intel, qui prépare son avenir avec ce type de solutions. Sur le trimestre, le groupe a généré environ 5,8 milliards de dollars de liquidités, payé 1,2 milliard de dollars de dividendes et dépensé 457 millions de dollars pour racheter 13 millions d'actions. Au total, sa dette s'établit à 27,6 milliards de dollars.

La restructuration prévue jusqu'à la mi-2017

Mais l'activité la plus importante en interne reste la restructuration du groupe, qui se sépare de 12 000 employés, soit 11 % de son effectif total. Cela concerne près de 80 % des postes français, avec la fermeture de plusieurs laboratoires dans nos vertes contrées. Dans son document financier, Intel estime le coût total de l'opération à 2,3 milliards de dollars, dont 1,8 milliard ont déjà été dépensés. Sur le quatrième trimestre, le groupe s'attend encore à sortir 250 millions de dollars, pour une fin à la mi-2017.

Du côté des cessions, Intel intègre encore les résultats de sa division Securities (anciennement McAfee) aux siens, alors qu'elle cède officiellement 51 % de ses actions à un fonds d'investissement. Annoncée le mois dernier, l'opération doit être finalisée d'ici le deuxième trimestre 2017. En attendant, la branche sécurité contribue à sa manière à la bonne performance du groupe, avec un chiffre d'affaires de 537 millions de dollars, en hausse de 6 % sur un an.

Pour le quatrième trimestre, Intel s'attend à afficher des revenus stables, autour de 15,7 milliards de dollars. Cela même avec une marge brute en baisse (prévue à 61 %, contre 63,3 % actuellement). Les dépenses de recherche et développement devraient, elles, grimper d'un milliard de dollars d'un trimestre à l'autre, pour atteindre 5,2 milliards. Cela notamment à cause de la mise en place de nouveau matériel en usine pour la production en 10 nm.

58 commentaires
Avatar de Furanku Abonné
Avatar de FurankuFuranku- 21/10/16 à 09:30:22

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Des résultats en hausse mais des licenciements de masse...
Ca me donne envie de vomir.

Avatar de dricks INpactien
Avatar de dricksdricks- 21/10/16 à 09:36:23

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Ils licencient, ils ont réduit leurs investissements R&D à peau de chagrin, il est normal qu'ils brassent masse de fric.

Au détriment de l'innovation et de l'emploi, forcément.
Mais entre les points ci-dessus et des tas de billets verts, les actionnaires ont fait leur choix  :)

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 21/10/16 à 09:50:37

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Augmentation d'un milliard de dollars pour la R&D...

Avatar de trekker92 INpactien
Avatar de trekker92trekker92- 21/10/16 à 10:28:00

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Furanku a écrit :

Des résultats en hausse mais des licenciements de masse...
Ca me donne envie de vomir.

mais d'ou ils n'ont pas le droit de licencier du moment ou ils en paient le prix final?

le capitalisme et le libéralisme sont deux particularités fondamentales du monde du travail, tant coté employeurs que coté salariés.

dricks a écrit :

Ils licencient, ils ont réduit leurs investissements R&D à peau de chagrin, il est normal qu'ils brassent masse de fric.

Au détriment de l'innovation et de l'emploi, forcément.
Mais entre les points ci-dessus et des tas de billets verts, les actionnaires ont fait leur choix  :)

évidemment que les actionnaires font leur choix, c'est eux qui financent l'entreprise!

l'innovation en baisse chez intel? LOL
et l'emploi.. ca se retrouve.. ca s'appelle les opportunités.. ya que les communistes qui n'ont pas compris que perdre son emploi est l'unique solution d'en trouver un meilleur ou pire.
Faut savoir évoluer et avancer dans la vie..

Avatar de sentryman INpactien
Avatar de sentrymansentryman- 21/10/16 à 11:53:53

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

trekker92 a écrit :

mais d'ou ils n'ont pas le droit de licencier du moment ou ils en paient le prix final?

le capitalisme et le libéralisme sont deux particularités fondamentales du monde du travail, tant coté employeurs que coté salariés.

évidemment que les actionnaires font leur choix, c'est eux qui financent l'entreprise!

l'innovation en baisse chez intel? LOL
et l'emploi.. ca se retrouve.. ca s'appelle les opportunités.. ya que les communistes qui n'ont pas compris que perdre son emploi est l'unique solution d'en trouver un meilleur ou pire.
Faut savoir évoluer et avancer dans la vie..

les actionnaire financent l'entreprise ?
 c'est largement discutable, l'actionnaire ne fait que posséder des actions, et donc possède une partie de l'entreprise.

Hahaha l'emploi ça se retrouve ! bienvenue en néolibéralie ! yakafoquon, comme si licencier facilitait l'embauche et donc la baisse du chomage, ce sont les théories fumeuses des économistes néo-classiques qui n'ont jamais marché.
 
Va dire ça au mec qui touche le smic que perdre son emploi est l'opportunité d'en trouver un mieux payé, ça le fera bien rire. Et ton apparté sur le communisme me fait également bien rire, ce sont uniquement les libéraux qui pensent ce que tu dis.

On en revient du libéralisme, lorsque l'on voit ce que ça a donné aux USA, avec la crise des subprimes, avec tatcher au Royaume-Uni,

Avatar de yvan Abonné
Avatar de yvanyvan- 21/10/16 à 11:55:26

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Merci pour cette éjaculation d'idéologie d'esclave

Il est évident que seuls des sous hommes communistes souhaitent avoir une vie où ils peuvent se projeter à plus de trois fiches de paie.
Il est évident que les actionnaires sont ceux qui financent l'innovation, c'est pour cela que les fonds de capital risque n'existent pas.

Il est évident qu'on a pas un exemple d'école de sclérose pas concentration capitalistique telle que décrite par Marx et Engel

Édité par yvan le 21/10/2016 à 11:58
Avatar de Pictou INpactien
Avatar de PictouPictou- 21/10/16 à 12:06:38

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Je vais résumer les prochaines pages de discussions qui vont arriver :

Ils sont méchants!
Vous êtes les méchants!
Mais non c'est toi!
Il a raison!
Non tu as tort!

Tout ça pour dire qu'on vit dans un monde où les gens ont des valeurs différentes (notamment la valeur de l'humain qui est pour certain une simple ressource), personnellement, faire autant de bénéfice et virer autant de gens, moi ça me déplaît au plus profond de mon être, mais c'est comme ça, le monde est vaste, et personnellement je ne postule pas pour travailler dans ce genre de boite.

Avatar de yvan Abonné
Avatar de yvanyvan- 21/10/16 à 12:08:07

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Oui ça s'appelle un débat d'idées et toutes ne se valent pas non.

Et le monde n'est pas vaste, mickey a gagné partout et comme l'emploi est un marché de plus en plus global ce qui arrive aux salariés d'autres boites et d'autres pays a de plus en plus une influence directe sur ta situation à toi.

Édité par yvan le 21/10/2016 à 12:08
Avatar de Pictou INpactien
Avatar de PictouPictou- 21/10/16 à 12:12:24

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Ce débat d'idée n'en est pas vraiment un, il n'y a absolument aucune chance d'aborder ce problème d'un point de vue objectif (même de loin), surtout si c'est pour essayer d'atteindre l'autre avec des arguments qui ne sont absolument pas alignés avec ces valeurs personnelles.

Et je ne vois pas bien le rapport avec ton second paragraphe, peux-tu élaborer?

Avatar de barthous Abonné
Avatar de barthousbarthous- 21/10/16 à 12:17:51

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Pour l'actu, on voit les effets bénéfiques de la restructuration et Intel continue dans le R&D, pour nous proposer toujours plus.
 
Pour le débat, je vais uniquement parler de ma situation perso.
Si je n'avais pas changé d'emploi (chgnt de boite environ chaque 3-5 ans max) je n'aurais jamais progressé .
Mais en effet, les oppoportunités sont plus faciles à trouver pour certain(e)s (mon profil :analyste en ssii, bac+5).
Sauf que les plans de carrière ad vitam chez le même employeur, c'est fini, il faut savoir suivre la tendance, à tous les niveaux.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6