Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

En 2015, 224 000 euros de logiciels libres pour le ministère de l’Agriculture

On ne va pas en faire tout un foin
Droit 2 min
En 2015, 224 000 euros de logiciels libres pour le ministère de l’Agriculture
Crédits : RomoloTavani/iStock/thinkstock

On l’oublie souvent, mais logiciel libre n’est pas toujours synonyme de gratuité. Le ministère de l’Agriculture a ainsi dépensé l’année dernière plus de 220 000 euros pour assurer le fonctionnement de programmes non propriétaires.

Interrogé par la députée Isabelle Attard, Stéphane Le Foll vient de transmettre à l’élue (anciennement EELV) le détail des sommes dépensées par son ministère en matière de logiciels, libres et propriétaires. Les précédents chiffres dévoilés par l’intéressé faisaient état d’un total de 1,9 million d’euros pour 2012, 2,1 millions en 2013 et 2,5 millions en 2014.

Pour 2015, on apprend que ce sont 1 570 000 euros qui ont très exactement été alloués à des programmes informatiques par le ministère de l’Agriculture. Quelle que soit l’évolution de ce chiffre dans le temps, force est de constater que l’on est bien loin des dizaines de millions d’euros budgétés annuellement par des ministères bien plus importants (Défense, Économie et finances, etc.).

Des dépenses en baisse de près d'un million d'euros entre 2014 et 2015

Dans le détail, il s’avère que 224 000 euros ont été consacrés l’année dernière aux logiciels libres (essentiellement pour du support et de l’assistance à la mise en œuvre) utilisés par le ministère : OBM, Nuxeo, Red Hat, Pentaho... La plus grande partie des dépenses logicielles est donc allée vers des solutions propriétaires – 1,2 million pour les logiciels « infrastructures », de type serveur DNS ou messagerie IMAP, plus 110 000 euros pour la bureautique, probablement Microsoft Office.

dépenses logicielles agriculture

Stéphane Le Foll profite de cette question écrite pour vanter l'action de son ministère, lequel « met en œuvre depuis de nombreuses années une stratégie technique faisant un large usage de composants libres ». Le recours aux logiciels libres serait ainsi « systématiquement étudié tant sur les plans techniques qu'économiques (en coûts complets) ». La suite bureautique LibreOffice s’avère être installée sur les postes de travail des fonctionnaires – même si l’on déduit qu’un équivalent propriétaire est également proposé aux agents...

Depuis l’entrée en vigueur de la loi Numérique, le 9 octobre dernier, les administrations sont formellement tenues d’ « encourag[er] l'utilisation des logiciels libres et des formats ouverts lors du développement, de l'achat ou de l'utilisation, de tout ou partie, de [leurs] systèmes d'information ». Restera toutefois à voir comment ces termes relativement flous sur le plan juridique seront interprétés par les acteurs publics...

62 commentaires
Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 19/10/16 à 13:13:50

Bravo au ministère !
Je me demande si la baisse de $ ne serait pas liée à l'embargo russe, tiens...

Avatar de thomgamer INpactien
Avatar de thomgamerthomgamer- 19/10/16 à 13:27:10

Quand on regarde la fluctuation du budget d'infra, on a l'impression qu'ils sont constamment en train de tout renouveler, alors que normalement on s'équipe et on maintient puis on renouvèle après un certain temps, certes y a des licences et des contrats de support et maintenance, mais les chiffres sont énormes quand même (mais on connait pas leur infra, je me doute qu'ils regardent pas trop à la dépense ...).

Avatar de EricB INpactien
Avatar de EricBEricB- 19/10/16 à 13:30:19

au final, en lisant les notes (1) à (3), on comprends en filigrane que c'est SAP qui a la plus grosse part du gâteau!
Et on peut alors imaginer que la part de Microsoft pourtant tjs montrée du doigt est bcp plus petite!

Édité par EricB le 19/10/2016 à 13:31
Avatar de Myze Abonné
Avatar de MyzeMyze- 19/10/16 à 13:30:25

Je préfère voir des € dépensé dans des logiciels libres que pour des logiciels propriétaires.
;-) à Microsoft,  le Ministère de l’Éducation et de la Défense

Avatar de RaYz Abonné
Avatar de RaYzRaYz- 19/10/16 à 13:33:04

tu avoues toi même ne rien connaitre de leur infra ni de leur contrats mais tu te permets de conclure qu'ils dépensent n'importe comment par le biais de 3 chiffres. Normal.

Avatar de Kakuro456 INpactien
Avatar de Kakuro456Kakuro456- 19/10/16 à 13:44:47

Ca ne veut pas dire que leur infra ne cout que 1.2 M€, ça c'est le maintien comme tu dis.

Avatar de UpByvM_jEBXe3b INpactien
Avatar de UpByvM_jEBXe3bUpByvM_jEBXe3b- 19/10/16 à 13:46:13

D'un autre côté, pourquoi ? Ils n'ont pas à être les fer de lances du logiciel libre. Si un outil propriétaire et payant convient mieux à leurs besoins qu'un outil libre (et certainement payant de par le support nécessaire si il s'agit d'une solution globale), je préfère qu'ils dépensent de l'argent dans le propriétaire.

Surtout qu'ici, j'imagine que la plus grosse partie de l'argent dépensée en logiciel libre ne reviendra pas à la communauté du libre mais plutôt dans la poche de société de prestation chargée de l'intégration et du support.

Avatar de thomgamer INpactien
Avatar de thomgamerthomgamer- 19/10/16 à 13:47:07

Je connais pas leur infra mais on a les chiffres. Si on les regarde, on voit que SAP et VmWare  bouffent plus d'un million par an, mais c'est l'irrégularité qui est expliqué par des renouvèlements de contrats. Si tu regardes on voit un cycle de 2ans (avec certainement un gros investissement en 2009).  Du coup oui je m'interroge sur ce qu'ils ont derrière tout ça, ça fait quand même + de 30% du budget du ministère bouffé pour l'informatique, donc oui je me pose la question ;-).

Avatar de ArchangeBlandin Abonné
Avatar de ArchangeBlandinArchangeBlandin- 19/10/16 à 13:48:39

Oui, SAP coûte un bras à l'état !
Je bosse pour un ministère qui a décidé de passer des choses sous SAP et tout ça coûte un fric fou, sachant que les applications remplacées, toutes réunies coûtaient moins cher et qu'avec peu d'investissement, on aurait pu les faire mieux communiquer entre elles pour améliorer le système autant que ceux qui vendent du SAP l'ont promis.

Le plus cher dans tout ça, c'est une poignée de sociétés de service qui ont envoyé des gens parfois contre productifs ou qui n'écoutent pas du tout les personnes qui définissent le besoin fonctionnel dans le détail... Le projet passe son temps à être retardé.

Mais je ne suis pas encore sûr de pourquoi ça marche aussi mal, est-ce les SSII qui participent au projet qui font mal ou SAP qui est totalement inadapté à ce qu'ils font... Mais ça me donne à chaque fois que j'y vais l'impression que n'importe quoi d'autre aurait pu être mieux.

Avatar de UpByvM_jEBXe3b INpactien
Avatar de UpByvM_jEBXe3bUpByvM_jEBXe3b- 19/10/16 à 13:56:35

SAP coûte cher, très cher. En argent et en temps. Pour des résultats qui ne sont pas forcément à la hauteur si le projet est mal géré.
C'est structurant, très structurant voir trop (en gros, tout ce que tu pouvais faire avant doit désormais rentrer dans des cases définies. Fini les angles arrondis pour arranger les choses).

Je l'ai vu s'installer dans une "petite" boîte (300 personnes), ce fût des arrachages de cheveux, des engueulades, des crises de pleurs pendant de long mois. Maintenant, ça fonctionne (de ce que j'en sais, j'ai quitté la boîte depuis) et les employés en sont plutôt contents.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 7