Open Data : 2,5 millions d'euros pour la mission Etalab

Stargate SGMAP
Droit 3 min
Open Data : 2,5 millions d'euros pour la mission Etalab

Le projet de loi de finances pour 2017 prévoit d’allouer près de 2,5 millions d’euros à la mission Etalab, l’institution en charge notamment du portail « data.gouv.fr ».

Quasiment inconnue du grand public, la mission Etalab a avant tout vocation à accompagner les administrations dans leur – longue et difficile – marche vers l’Open Data, afin que chaque citoyen puisse profiter, dans les meilleures conditions possibles, des informations publiques produites sur deniers publics : statistiques sur les accidents de la route, résultats électoraux, déclarations d’intérêts des parlementaires, textes de loi, etc.

Après avoir bénéficié d’une enveloppe d'un million d’euros en 2014 et 2015, l’équipe dorénavant dirigée par Laure Lucchesi a vu son budget augmenter considérablement suite à l’adhésion de la France à l’Open Governement Partnership. La mission Etalab a en effet obtenu 2,5 millions d’euros au titre de l’année 2016, notamment pour préparer le sommet mondial de Paris, qui aura lieu en décembre.

Pour 2017, c’est un budget quasiment identique qui devrait lui être alloué : 2 470 595 euros de crédits de paiement sont prévus par le gouvernement. L’exécutif affirme que cet argent servira :

  • Au « développement et à l’animation » du portail « data.gouv.fr ».
  • À l’analyse et à la valorisation des données publiques, via des projets de data sciences (« sciences des données »), menés sous la houlette de l’Administrateur général des données.
  • Aux actions de la présidence française du Partenariat pour un gouvernement ouvert (OGP), « et notamment le financement des dépenses engagées en 2016 pour le sommet mondial organisé en décembre 2016 à Paris ».

Vers les 100 000 jeux de données sur « data.gouv.fr »

Les pouvoirs publics se veulent plutôt ambitieux, puisqu’ils espèrent que le nombre de jeux de données disponibles sur « data.gouv.fr » passera le cap des 100 000 en 2017 (contre 93 000 en 2015 et 97 000 espérés pour 2016). Mais comme bien souvent, quantité n’est pas toujours synonyme de qualité... Il est par exemple facile de trouver la liste des gares disposant d’un piano, mais pas les horaires des TGV !

Le nombre de « contributeurs actifs » au portail national d’Open Data devrait également augmenter de près de 20 %, du fait de la « communication active d’Etalab auprès des différentes administrations concernées », indiquent les annexes au projet de loi de finances. Force est effectivement de constater que l’institution fut présente ces derniers mois sur de nombreux fronts : lancement de la Base Adresses Nationale, ouverture de codes sources, etc.

plf 2017 etalab

Quant aux réutilisations de données référencées sur « data.gouv.fr », indicateur probablement plus significatif, la mission Etalab prévoit... qu’elles baissent. « En effet, de nombreuses réutilisations ont été supprimées parce qu’elles n’étaient plus fonctionnelles, reconnaît-on. Par ailleurs, il est parfois difficile de systématiser le référencement des réutilisations sur la plateforme data.gouv.fr car de nombreux réutilisateurs ne pensent pas toujours à référencer leurs projets sur la plateforme. »

Assez curieusement, les documents budgétaires n’évoquent pas la loi Numérique, qui devrait pourtant conduire les administrations à ouvrir davantage de données publiques à partir de l’année prochaine. Ce volet du texte porté par la secrétaire d’État au Numérique a toutefois vocation à entrer pleinement en vigueur à compter de la fin 2018 (voir notre article).

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !