Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Le gendarme britannique de la publicité se penche sur le cas No Man's Sky

No Man's Ad
Le gendarme britannique de la publicité se penche sur le cas No Man's Sky

Saisie par plusieurs joueurs, l'Advertising Standards Authority enquête sur la fiche produit de No Man's Sky, publiée sur Steam. L'autorité britannique attend des réponses de Hello Games et Valve, mais les conséquences devraient rester limitées.

No Man's Sky continue de faire couler beaucoup d'encre, notamment de l'autre côté de la Manche. L'Advertising Standards Authority (ASA), le gendarme britannique de la publicité, vient en effet de lancer une enquête sur le jeu de Hello Games, et plus particulièrement sur sa fiche produit diffusée sur Steam, suite à plusieurs plaintes de joueurs. Une information que nos confrères d'Eurogamer ont pu vérifier. 

Une procédure en cours

L'autorité n'a pas souhaité donner de détails précis sur la procédure en cours, mais précise qu'elle a contacté le studio Hello Games ainsi que Valve afin d'obtenir quelques réponses de leur part. L'une des personnes ayant saisi l'autorité a détaillé sur Reddit la première réponse qu'il a obtenu de l'ASA.

L'autorité y a déroulé l'ensemble des points posant problème sur la fiche produit Steam du jeu, afin que le développeur et l'éditeur puissent soit prendre les mesures nécessaires pour la rendre plus proche de la réalité, ou bien pour défendre leur cas. Les frictions se concentrent sur trois éléments de la fiche.

D'abord, les vidéos présentant le jeu datent d'une démonstration faite à l'E3 et ne reflètent pas exactement l'état actuel du titre. L'interface utilisateur n'est pas la même, le comportement et la variété des créatures présentes sur les planètes n'est pas conforme à la version actuelle du jeu, la vitesse de « warp » entre les systèmes planétaires pose également problème tout comme le rendu de l'eau. Sont également mentionnés l'absence de combats spatiaux à grande échelle (pourtant visibles dans une vidéo).

Les captures d'écran sont aussi pointées du doigt en raison de la taille exagérée des créatures ainsi que pour le dessin de certains bâtiments et la qualité des graphismes en général. Enfin, la description du jeu sur la fiche est également mise à l'index, car faisant référence à l'absence d'écrans de chargements, de factions défendant leur territoire ou encore de la présence de convois marchands entre les planètes. Des éléments qui ne font pas vraiment partie du jeu.

Des risques limités pour Hello Games

Par chance pour Hello Games et Valve, les pouvoirs de l'ASA sont relativement limités. Si l'autorité estime que les publicités du jeu enfreignent son code de conduite, elle est en capacité d'imposer diverses sanctions, mais elles restent légères. Elle peut demander le retrait ou la correction de contenus publicitaires, et s'assurer que cela sera bien le cas en obtenant par exemple auprès des moteurs de recherche en ligne la suppression des annonces payantes liées à un produit.

En supposant que des sanctions seront prises, elles arriveront toutefois bien trop tard. Sur Steam, No Man's Sky est passé sous la barre du millier de joueurs simultanés à l'heure de pointe, un score extrêmement bas, et les statistiques de Steam Spy montrent une stagnation du nombre de ventes total depuis plus d'un mois.

132 commentaires
Avatar de 3nky INpactien
Avatar de 3nky3nky- 29/09/16 à 08:27:11

Désolé de dire ça, mais le prix du jeu ne change toujours pas, et les pub mensongères sur le jeu continuent à pulluler sur les sites de jeu video très intègre. A mon avis, le prochain DLC du jeu (s'il y a) décidera de leur avenir.
Ceci dit, c'est le jeu. A l'époque, des merdes étaient vendus à prix fort, personnes ne s'en plaignait. Aujourd'hui la vigilance est de mise pour les créateurs avec se réseau sociaux débile. Je regrette moi aussi mon achat, mais c'est de ma faute.

Édité par 3nky le 29/09/2016 à 08:31
Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 29/09/16 à 08:32:14

Ils méritent bien ce qui leur arrive (la baisse de joueurs, pas la tape sur la main de l'ASA)
Mais bon ils ont déjà fait un paquet de fric donc ça va ils sont pas à plaindre

Édité par jackjack2 le 29/09/2016 à 08:34
Avatar de Sans intérêt Abonné
Avatar de Sans intérêtSans intérêt- 29/09/16 à 08:35:30

« Sur Steam, No Man's Sky est passé sous la barre du millier de joueurs simultanés à l'heure de pointe, un score extrêmement bas » est à relativiser : quel studio « indépendant » peut-il se targuer d'une telle popularité ?

Avatar de 3nky INpactien
Avatar de 3nky3nky- 29/09/16 à 08:35:46
Avatar de Pictou INpactien
Avatar de PictouPictou- 29/09/16 à 08:35:46

On remplace no man's sky par certains jeux AAA d'ubisoft par exemple et on peut relever les mêmes points...

Avatar de anonyme_8db2db86e6e8bfd8080de99876638d13 INpactien

La sanction de la communauté restera la plus sévère, hello games s'est moqué des joueurs et de nos jours, ca fait mal !! Je voudrais pas jouer les voyants mais je ne leur voit pas beaucoup d'avenir !

Avatar de dematbreizh Abonné
Avatar de dematbreizhdematbreizh- 29/09/16 à 08:36:15

C'est clairement une honte de mentir à ce point (je me base uniquement sur ce que je lis ici).

@3nky: avec une mauvaise publicité comme celle-ci, DLC ou pas je les vois déjà perdants.

Avatar de Haseo INpactien
Avatar de HaseoHaseo- 29/09/16 à 08:36:39

Bashage acharné ridicule contre ce jeu. À un moment ça suffit.

Avatar de Khamaï INpactien
Avatar de KhamaïKhamaï- 29/09/16 à 08:37:46

Sans réels sanctions, ce genre d'histoire existera toujours. Mais c'est avant tout aux joueurs d'être vigilant. On sait depuis longtemps que les exagérations/downgrade sont fréquent.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 14